Immobilier : hésitation en ce début d’année, selon les notaires

Immonot.com a, publié, comme tous les deux mois, son enquête nationale réalisée début janvier 2019.

La crise politique de la fin 2018 semble avoir un impact sur le moral des notaires ce début d’année, selon les notaires interrogés par Immonot.com lors de son enquête nationale réalisée début janvier 2019 auprès d’études notariales réparties sur toute la France. Les notaires semblent plus hésitant en ce début d’année pour les deux prochains mois après une activité plutôt soutenue fin 2018.

Les correspondants négociateurs semblent, selon Immonot.com, avoir été « touchés par l’ambiance assez morose qui règne actuellement en France, les nouvelles tant sur le plan économique que politique n’étant pas particulièrement réjouissantes ».

« Alors que leur activité durant les derniers mois de l’année 2018 a été soutenue avec un parfait équilibre entre ceux ayant enregistré un léger déclin et ceux constatant son amélioration, les prévisions pour les deux mois à venir dénotent plus de pessimisme. Moins de 10 % d’entre eux anticipent dorénavant une amélioration des affaires contre 26 % leur détérioration, les autres pariant pour une stabilité du volume des transactions », note le professeur Bernard Thion pour Immonot.com.

Baisse des prix

Sa note indique que les récents évènement semblent avoir des répercussionssur les prix et notamment sur ceux du commerce, « comme si les débordements observés chaque samedi pouvaient avoir une incidence sur le niveau d’activité et donc sur le prix des commerces ». Sur le front des logements, les notaires correspondants sont peu confiants pour le début de l’année. La proportion des négociateurs à prévoir une hausse des prix des logements tombe à 5 % en deux mois, contre 13 %. La proportion des négociateurs prévoit un repli qui se stabilise à 24%. Quant aux terrains constructibles, les chiffres sont en faible évolution avec 26 % de pessimistes et 14 % d’optimistes.

Les correspondants d’Immonot.com s’orientent donc vers une baisse des prix plutôt que vers leur stabilité. Ceci les conduit « naturellement et dans leur très grande majorité à privilégier la vente en premier pour les logements ». Quant aux terrains, « les dispositions prises par le gouvernement en matière de construction avec la loi ELAN devraient avoir une incidence positive sur le prix des terrains. D’où une répartition plus équilibrée entre les partisans de la vente 60 % et ceux de l’achat 40 % ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Forte hausse des prix de l’immobilier à Lyon et Saint-Etienne


Les notaires de France ont publié ce jeudi leur note de conjoncture concernant les prix au titre du premier trimestre. La barre du million de transactions pourrait être, en France, atteinte avant fin 2019.


Le prix du m² en hausse de 2,3 % en France, selon la FNAIM

La fédération a fait part mercredi de son bilan semestriel sur les prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse sur Lyon

Selon Century 21, les prix des appartements et des maisons sont en nette augmentation sur 12 mois dans l’agglomération.


Les prix toujours en nette hausse à Lyon, selon LPI-Seloger

Le baromètre a fait état au cours de cette semaine de son baromètre mensuel. Les prix sont en progression dans 7 arrondissements de la ville.


Lyon : les prix en hausse de 1,3% selon Meilleursagents

Le spécialiste de la donnée immobilière a publié ce lundi son baromètre trimestriel.


LPI Seloger perçoit une reprise de l’activité avec la baisse des taux

Le baromètre fait état d’une hausse des ventes au niveau national sur trois mois.


Immobilier: la hausse des prix s’étend des métropoles aux campagnes

Le dernier baromètre bimestriel d’Immonot.com fait état d’une propagation de la hausse des prix à des secteurs plus éloignés.


Immobilier : le cap du million de ventes n’aura pas été franchi en 2018

La note de conjoncture du 4ème trimestre 2018 des Notaires de France publiée jeudi montre une stabilité des transactions par rapport à 2017. Les prix auront flambé à Lyon, qui affiche la plus forte hausse de prix au sein des grandes métropoles. Ils ont en revanche chuté à Grenoble.


La hausse des prix de l’immobilier ralentit, selon LPI Seloger

LPI Seloger a fait état, comme chaque mois, de son baromètre des prix de l’immobilier à Lyon et a niveau national.


Immobilier : hésitation en ce début d’année, selon les notaires

Immonot.com a, publié, comme tous les deux mois, son enquête nationale réalisée début janvier 2019.


Un volume de ventes inédit dans le Rhône et la Métropole en 2018

null
La Chambre du Rhône de la FNAIM a présenté lundi son bilan 2018 en matière d’immobilier dans la Métropole de Lyon.


Une activité immobilière encore au zénith en 2018, mais des craintes pour 2019

null
La FNAIM présentait ce mercredi son bilan sur l’année écoulée au niveau national sur le front de l’immobilier résidentiel. La hausse des prix est toujours aussi sensible à Lyon.


Immobilier : des prix enfin en hausse sur Saint-Étienne, flambée à Lyon

La dernière note de conjoncture des notaires de janvier fait état de hausses de prix majeures sur les deux métropoles, tandis que les prix baissent à Grenoble. La barre des 4.000 euros est atteinte dans l’ancien à Lyon.
» Auvergne-Rhône-Alpes : la part d’achats d’étrangers non résidents forte en Haute-Savoie


Des prix de l’immobilier en hausse de 3,5%, selon LPI-Seloger

Les prix sont notamment en forte hausse à Lyon et Clermont-Ferrand.


« Le marché marque le pas »

null
Laurent Vimont, président du réseau d’agences Century 21, présentait lundi son bilan 2018 en matière d’immobilier. Il prédit une année 2019 au mieux dans la continuité de l’année écoulée.
»
A Lyon, les prix de l’immobilier en assez nette hausse sur 12 mois
» Immobilier : record de transactions en 2018, mais le marché atteint un plafond de verre