Progression du taux de logements vacants en Suisse

L’Office fédéral de la statistique a fait état de ses statistiques sur la vacance dans la confédération.

75 323. C’est le nombre de logements vacants comptabilisés en Suisse au 1er juin, ce qui représente 1,66% du parc de logements de tout le pays, chiffre qui intègre les maisons individuelles. Ceci découle du recensement des logements vacants effectué par l’Office fédéral de la statistique (OFS). Le parc compte 3.029 logements vacants de plus de l’année précédente, soit 4,2% de plus. Cette tendance prolonge celle qui a débuté il y a dix ans se poursuit donc. L’OFS précise que le nombre des logements vacants proposés sur le marché a augmenté dans cinq grandes régions.

Celles du Tessin et de l’Espace Mittelland affichent les plus fortes hausses, avec respectivement +0,27 et +0,16 point de pourcentage. Inversement, le nombre des logements vacants a baissé par rapport à l’année précédente dans la grande région de Zurich et dans la Région lémanique (respectivement –0,10 et –0,07 point de pourcentage).

Des différences par canton

Par canton, le nombre de logements vacants s’est accru dans 21 cantons et a diminué dans 5 cantons. On notera que le taux le plus haut a été observé, comme l’année dernière, dans le canton de Soleure, territoire il a augmenté de 2,98% à 3,40%. Il s’agit du seul canton à franchir la barre des 3%.

« Le taux de logements vacants était également élevé dans les cantons de Thurgovie (2,65%), du Jura et d’Argovie (2,59% dans ces deux cas). Cette année également, le taux le plus bas a été observé dans le canton de Zoug (0,42%). Les cantons de Genève (0,54%), d’Obwald (0,87%) et de Zurich (0,89%) ont également enregistré des taux de logements vacants inférieurs à la barre de 1% », note l’OFS.

En valeur absolue, le nombre de logements vacants a augmenté le plus fortement dans le canton du Tessin, avec une hausse de 708 logements vacants. On notera toutefois que le canton de Berne dispose du chiffre de logements vacants le plus élevé, à 10 581 unités. A contrario, l’offre de logements vacants a baissé dans les cantons de Zurich (–675 unités) et du Valais (–615 unités).

Par type de biens, 7.597 maisons individuelles étaient dénombrées au 1er juin parmi les logements vacants à louer ou à vendre, soit 405 unités ou 5,6% de plus qu’un an plus tôt. Le nombre des nouveaux logements vacants n'avait pratiquement pas changé (–2 unités). En tout, 10.146 nouveaux logements étaient vacants au jour de référence.

Des logements vacants à louer, ou à vendre

Par type de logements vacants, on distingue ceux à louer ou ceux à vendre. Le 1er juin, 62.825 logements à louer étaient vacants, soit une hausse de 3.101 unités ou de 5,2% par rapport à l’année précédente. Le nombre des logements vacants à vendre a légèrement diminué de 72 unités, à 12.498 logements (–0,6%).

« Par rapport au 1er juin 2018, le nombre de logements vacants a augmenté dans les catégories de logements (nombre de pièces) d’une à cinq pièces. La hausse la plus forte concerne les logements d’une ou de deux pièces (+6,8% dans les deux cas). Seul le nombre de logements vacants de six-pièces et plus a baissé (–3,0%) par rapport à l’année précédente. La plupart des logements vacants sont des trois-pièces (25 005 unités) ou des quatre-pièces (21 935 unités) », conclut l’OFS.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La contemporanéité des APL, une réforme bénéfique pour les caisses de l’État

nullLa réforme des allocations personnalisées au logement, désormais calculées sur les revenus des 12 derniers mois avec une révision trimestrielle, ont permis à l’État d’économiser 1,1 milliard d’euros.


Pas d’augmentation des impayés de loyer

C’est ce que rapporte l’observatoire des impayés de loyer`. S’ils n’augmentent pas, la vigilance et la prévention restent nécessaires, selon le ministère.


Un guide pour aider les locataires en situation d’impayés de loyer

Le ministère du logement et l’ANIL, ont publié ce document dans une optique de prévention des expulsions locatives.


Les loyers globalement stables à Lyon

La FNAIM a, lors de son point semestriel, fait un point sur le marché locatif, qui est en phase de rattrapage.


Loyers stables au premier trimestre 2021

L’INSEE a fait part de ses indices des loyers d’habitation (ILH) au titre du premier trimestre 2021, mais aussi de l’ILAT et de l’indice des loyers commerciaux.


Hausse mesurée des loyers selon Clameur

nullLors de la présentation de son nouvel outil à Lyon, l’observatoire a fait part de ses derniers chiffres d’évolution de loyers.


Clameur a présenté à Lyon son nouvel outil

L’observatoire des loyers a présenté au siège de l’UNIS Lyon-Rhône son nouvel outil, qui se veut au bénéfice des contributeurs.


La Métropole de Lyon met en place une aide exceptionnelle aux dépenses de logement

Il s’agit là d’une évolution du fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges de copropriété vers une aide totalisant un million d’euros pour l’année 2021.


Les loyers pourront être réévalués de 0,09%

L’INSEE a fait état de ses indices de prix à la consommation jeudi, et de son indice de référence des loyers, qui régit l’évolution des loyers.
» L’indice de référence des loyers


La Ville de Lyon a présenté sa PPI 2021-2026

nullLe projet de programmation pluriannuelle des investissements 2021-2026 a été présenté ce jeudi devant le conseil municipal. Il comprend notamment des élements en matière de logement.


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


Relèvement des objectifs pour l’aide « logement jeune actif »

Lancée le 18 février dernier par Action Logement, celle-ci sera finalement versée a 50.000 bénéficiaires.


« Il faut que l’on ait une vision sur les prix de sortie »

null<
Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Nous évoquons avec lui les inflexions initiées par la nouvelle majorité sur la politique du logement de la Ville de Lyon. Notamment sur les opérations publiques de type ZAC
» Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation»
» «Nous espérons une signature de cette charte avant l’été»
» «Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant»


Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Lors de notre entretien, nous avons également évoqué avec lui la mise en place de l’encadrement des loyers.


« Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement, et préside également la SACVL. Nous évoquons le rôle de cette dernière dans l’accompagnement de la politique de l’habitat de la Ville de Lyon.