Rénovation énergétique : un nouveau service d’accompagnement

Elisabeth Borne, Julien Denormandie et Emmanuelle Wargon ont annoncé le lancement de ce service et la mobilisation de 200 millions d’euros.

Dans le cadre de l’ambition de rénovation énergétique des logements et de lutte contre les passoires thermiques, Elisabeth Borne, Julien Denormandie et Emmanuelle Wargon ont annoncé le lancement d’un nouveau programme : le « service d’accompagnement pour la rénovation énergétique », qui vise à aider les Français à se repérer et à se faire conseiller, et ainsi savoir quels travaux effectuer pour améliorer leur confort tout en réduisant leurs factures de chauffage.

Il s’agit là d’« une priorité du Gouvernement » qui répond à un triple enjeu : climatique, de pouvoir d’achat et de qualité de vie, rappellent les ministères. Ils précisent en outre que le déploiement de ce programme sur tout le territoire reposera sur une implication forte des collectivités territoriales volontaires, et prioritairement des régions.

Enveloppe dédiée de 200 millions d’euros sur 5 ans

L’enveloppe dédiée à ce nouveau programme pourra atteindre 200 millions d’euros sur la période 2020-2024. Elle permettra de cofinancer les montants engagés par les collectivités territoriales pour la réalisation de trois missions essentielles, à savoir soutenir le déploiement d’un service d’accompagnement des particuliers, la création d’une dynamique territoriale autour de la rénovation, et le soutien à un déploiement d’un service de conseil aux petits locaux tertiaires privés.

Pour le soutien au déploiement du service d’accompagnement, des audits énergétiques pourront notamment être réalisés pour poser les bons diagnostics avant d’engager les travaux de rénovation des logements. Concernant la création une dynamique territoriale autour de la rénovation, des actions de sensibilisation, de mobilisation des professionnels et acteurs concernés peuvent être cofinancées, pour accompagner la montée en compétence des professionnels. Enfin, sur le volet du déploiement d’un service de conseil aux petits locaux tertiaires privés, le programme accompagnera la rénovation des bâtiments du « petit tertiaire privé » (commerces, bureaux, restaurants…), pour que les propriétaires disposent du même guichet d’information et de conseil de proximité, comme l’envisageait le plan de rénovation énergétique des bâtiments adopté en avril 2018.

« Le cofinancement apporté dans le cadre de ce programme par des certificats d’économie d’énergie (CEE), à hauteur de 200 millions d’euros, soit 40 TWhc, suivra une logique de rémunération à la performance. Il pourra couvrir jusqu’à 50% des coûts, le reste étant cofinancé par les collectivités territoriales », précise les ministères.

Compléter d’autres dispositifs

Dès aujourd’hui, il est proposé aux collectivités volontaires d’adhérer à ce programme en tant que porteurs associés par la signature d’une convention dans le cadre de chaque région. Des concertations seront organisées. L’ambition est de déployer effectivement ce programme à partir du 1er janvier 2020. En parallèle, l’ADEME lancera un appel aux obligés et délégataires CEE pour candidater au financement du programme, sur la base de critères de sélection assurant l’égalité de traitement des candidats et la transparence de la procédure.

Ce nouveau programme complétera un service existant, à savoir les espaces « FAIRE ». Cela s’inscrit en outre en complément des dispositifs nationaux d’accompagnement, comme les aides de l’ANAH, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), les programmes CEE et prêts (éco PTZ et éco PLS), la TVA à taux réduit appliquée aux travaux de rénovation énergétique. « En cumulant les CEE dédiés à la rénovation énergétique, les programmes ANAH Habiter Mieux Sérénité et Agilité et le CITE, ce sont environ 3 milliards d’euros qui sont alloués cette année à la rénovation énergétique », concluent les ministères.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’artisanat du bâtiment fait part d’indicateurs en baisse

La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes a fait part d’un « marché en souffrance dans un contexte économique bouleversé ».


La confiance des ménages et des acteurs du BTP se dégrade

L’INSEE a fait part ce mercredi de son indice de confiance des ménages, après avoir publié la veille son enquête trimestrielle dans la promotion immobilière et celle dans l’artisanat du bâtiment.


La CAPEB adopte un plan de transformation stratégique

nullLa confédération tenait son Assemblée générale ces 21 et 22 avril.


Décret tertiaire : comment la start-up lyonnaise Lowit veut prendre la main

nullL’entrepreneur Thomas Lagier, qui avait déjà cofondé en 2014 la société de modélisation urbaine Forcity (disparue en 2019), a récemment saisi l’opportunité du décret tertiaire pour créer une nouvelle start-up à Lyon. Lowit propose un diagnostic automatique, des recommandations de travaux et un suivi des performances.


MaPrimeRénov augmentée de 1.000 € pour sortir du fioul ou du gaz

Depuis vendredi 15 avril, la prime a été augmentée pour tout changement de système de chauffage qui permet de sortir du fioul ou du gaz.


La Métropole de Lyon réaffirme son soutien aux Worldskills

nullLa collectivité a annoncé son soutien plein et entier à cet événement. Elle regrette l’absence d’engagement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


La filière de la rénovation énergétique adresse une lettre ouverte à Jean Castex

nullPlusieurs organisations professionnelles de la rénovation énergétique ont signé cette lettre adressée au Premier ministre, afin de lui faire part de difficultés.


Face aux hausses de coûts, BTP Rhône appelle à une solidarité de filière

nullLa fédération BTP Rhône et Métropole a alerté sur des difficultés inédites depuis 1945 pour ses adhérents, lesquels sont en proie à une hausse brutale des coûts de construction suite au contexte géopolitique.


Hausse de MaPrimeRénov’ : une mesure en trompe l’œil pour la CAPEB

Le gouvernement avait annoncé en cours de semaine dernière une augmentation pour les pompes à chaleur et chaudières biomasse.


Le Plan Résilience, un signal « à amplifier rapidement », selon la FFB

La fédération française du bâtiment a fait part de sa réaction suite au plan présenté mercredi par le Premier ministre. Pour elle, il s’agit d’un premier signal pour le BTP à rapidement amplifier.


Les heures travaillées sur les chantiers au T4 baissent par rapport à 2020

Les heures travaillées sur les chantiers du BTP sont, au quatrième trimestre, en repli de 1,9% sur la période par rapport au quatrième trimestre 2020.


Plan de résilience : la CAPEB en demande davantage

La CAPEB demande au gouvernement de compléter rapidement ses mesures pour le bâtiment, suite au dévoilement mercredi par le Premier ministre, Jean Castex, de son plan de résilience.


Symbiote alerte sur des pertes d’environ 13.000 emplois

nullLe syndicat multi branches des industries et des opérateurs de la transition énergétique a fait part de licenciements massifs depuis 6 mois avec une estimation de pertes d’environ 13.000 emplois. Il a adressé en ce sens une lettre ouverte au ministère.


La CAPEB dévoile un livre blanc avec 3 grandes priorités

La confédération a dévoilé les grandes priorités des entreprises artisanales du bâtiment pour le prochain quinquennat.


L’artisanat du bâtiment a connu une année de croissance en 2021

La CAPEB a, jeudi dernier, fait le point jeudi sur l’activité dans le secteur de l’artisanat du bâtiment.