Rénovation énergétique : un nouveau service d’accompagnement

Elisabeth Borne, Julien Denormandie et Emmanuelle Wargon ont annoncé le lancement de ce service et la mobilisation de 200 millions d’euros.

Dans le cadre de l’ambition de rénovation énergétique des logements et de lutte contre les passoires thermiques, Elisabeth Borne, Julien Denormandie et Emmanuelle Wargon ont annoncé le lancement d’un nouveau programme : le « service d’accompagnement pour la rénovation énergétique », qui vise à aider les Français à se repérer et à se faire conseiller, et ainsi savoir quels travaux effectuer pour améliorer leur confort tout en réduisant leurs factures de chauffage.

Il s’agit là d’« une priorité du Gouvernement » qui répond à un triple enjeu : climatique, de pouvoir d’achat et de qualité de vie, rappellent les ministères. Ils précisent en outre que le déploiement de ce programme sur tout le territoire reposera sur une implication forte des collectivités territoriales volontaires, et prioritairement des régions.

Enveloppe dédiée de 200 millions d’euros sur 5 ans

L’enveloppe dédiée à ce nouveau programme pourra atteindre 200 millions d’euros sur la période 2020-2024. Elle permettra de cofinancer les montants engagés par les collectivités territoriales pour la réalisation de trois missions essentielles, à savoir soutenir le déploiement d’un service d’accompagnement des particuliers, la création d’une dynamique territoriale autour de la rénovation, et le soutien à un déploiement d’un service de conseil aux petits locaux tertiaires privés.

Pour le soutien au déploiement du service d’accompagnement, des audits énergétiques pourront notamment être réalisés pour poser les bons diagnostics avant d’engager les travaux de rénovation des logements. Concernant la création une dynamique territoriale autour de la rénovation, des actions de sensibilisation, de mobilisation des professionnels et acteurs concernés peuvent être cofinancées, pour accompagner la montée en compétence des professionnels. Enfin, sur le volet du déploiement d’un service de conseil aux petits locaux tertiaires privés, le programme accompagnera la rénovation des bâtiments du « petit tertiaire privé » (commerces, bureaux, restaurants…), pour que les propriétaires disposent du même guichet d’information et de conseil de proximité, comme l’envisageait le plan de rénovation énergétique des bâtiments adopté en avril 2018.

« Le cofinancement apporté dans le cadre de ce programme par des certificats d’économie d’énergie (CEE), à hauteur de 200 millions d’euros, soit 40 TWhc, suivra une logique de rémunération à la performance. Il pourra couvrir jusqu’à 50% des coûts, le reste étant cofinancé par les collectivités territoriales », précise les ministères.

Compléter d’autres dispositifs

Dès aujourd’hui, il est proposé aux collectivités volontaires d’adhérer à ce programme en tant que porteurs associés par la signature d’une convention dans le cadre de chaque région. Des concertations seront organisées. L’ambition est de déployer effectivement ce programme à partir du 1er janvier 2020. En parallèle, l’ADEME lancera un appel aux obligés et délégataires CEE pour candidater au financement du programme, sur la base de critères de sélection assurant l’égalité de traitement des candidats et la transparence de la procédure.

Ce nouveau programme complétera un service existant, à savoir les espaces « FAIRE ». Cela s’inscrit en outre en complément des dispositifs nationaux d’accompagnement, comme les aides de l’ANAH, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), les programmes CEE et prêts (éco PTZ et éco PLS), la TVA à taux réduit appliquée aux travaux de rénovation énergétique. « En cumulant les CEE dédiés à la rénovation énergétique, les programmes ANAH Habiter Mieux Sérénité et Agilité et le CITE, ce sont environ 3 milliards d’euros qui sont alloués cette année à la rénovation énergétique », concluent les ministères.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


MaPrimeRénov’ élargie aux copropriétés et aux bailleurs

Le ministère du logement a fait part ce lundi du nouveau barème de MaPrimeRénov’. Le nouveau périmètre a notamment été accueilli favorablement par la FNAIM et la FFB.


Une solution de lavage promue par la FFB pour les peintres du bâtiment

La fédération du bâtiment lance O’Niveau, opération visant à aider les entreprises de peinture à s’équiper d’une station de nettoyage d’outils plus respectueuse de l’environnement.


Vers une mise à jour de la charte de 2006 pour promouvoir les matériaux biosourcés

Peu avant la clôture de l’exposition « Architecture en fibres végétales » qui s’est tenue durant l’été à Archipel, les adjoints au maire de Lyon, Sylvain Godinot et Raphaël Michaud, ainsi la vice-présidente de la Métropole, Béatrice Vessiller, ont fait un point sur la filière des matériaux biosourcés et les moyens de la promouvoir.


Ingénierie : le ralentissement impacte le secteur

Les sociétés d’ingénierie sont toujours impactées par le ralentissement économique, selon la dernière édition du baromètre économique de Syntec-Ingénierie.


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Nous sommes entrés dans une crise de l’offre»


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du marché immobilier neuf.


BTP Rhône et Métropole redoute l’inertie des aides étatiques et des projets locaux

null
Pour sa rentrée, Samuel Minot, le président de la Fédération BTP Rhône et Métropole a une nouvelle fois tiré la sonnette d’alarme. S’il reconnait que les mesures de soutien à l’économie et au secteur sont nombreuses, il craint leur inertie et par là-même, le risque qui pèse sur l’emploi.


La CAPEB mitigée sur le plan de relance

La confédération s’est montré satisfaite des intentions du gouvernement en matière de rénovation énergétique, mais elle lui demande de lever les freins existants pour une relance efficace de l’activité du secteur.


6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


Écoles, collèges : performance énergétique et piétonisation, priorités de la Métropole

La piétonisation aux abords des établissements scolaires a été lancée dès cet été de manière prioritaire. La Métropole va également lancer un audit en matière de performance énergétique des collèges.


Les chefs d’entreprise du bâtiment plus confiants

Selon l’INSEE, l’opinion des chefs d’entreprise du bâtiment sur leur activité récente et sur leurs carnets de commandes a continué de s’améliorer en août.


Bruno Bernard va s’entretenir avec BTP Rhône

Le président de la Métropole de Lyon recevra cet après-midi les représentants de la fédération du BTP.


Rénovation, lutte contre l’artificialisation : des acquis pour la Convention citoyenne

Le gouvernement met en œuvre une première série des recommandations de la Convention citoyenne pour le climat.


La FFB lance une campagne de promotion de l’apprentissage


La fédération française du bâtiment (FFB) Auvergne Rhône-Alpes a lancé une campagne, intitulée «Wanted!», afin d’inciter les jeunes à se former aux métiers du BTP.


Un plan de relance de 4 à 5 milliards d’euros pour le bâtiment et la rénovation


Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique en charge du Logement, était dimanche matin l’invitée de du grand rendez-vous Europe 1/Cnews/Les Echos.