La trêve hivernale prolongée de deux mois

Les places hivernales d’hébergement d’urgence sont maintenues et les expulsions locatives reportées.

Le Président de la République a, ce jeudi, annoncé le report de 2 mois de la trêve hivernale, du fait de la crise du Coronavirus. La trêve hivernale est ainsi prolongée jusqu’au 31 mai 2020. « Cette épreuve exige aussi une mobilisation sociale envers les plus démunis, les plus fragiles. La trêvehivernale sera reportée de deux mois, et je demande au Gouvernement des mesures exceptionnelles,dans ce contexte, pour les plus fragiles », a affirmé Emmanuel Macron.

Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, se rendra ce matin au siège la Croix Rouge Française, où se situe la cellule de gestion de crise de l’organisation, pour échanger notamment avec les directeurs territoriaux et les équipes.

14.000 places ouvertes

Il a préalablement, dans un communiqué, détaillé les mesures exceptionnelles mises en place pour anticiper la gestion de la propagation du coronavirus dans le secteur de l’hébergement. Pour le ministre, l’enjeu est d’éviter toute remise à la rue de personnes dans le contexte sanitaire actuel. « Le principe de solidarité nationale envers les personnes les plus démunies est ainsi placé au cœur du dispositif de l’Etat pour répondre à l’épidémie », indique le ministère.

Julien Denormandie transmettra aux préfets « une instruction leur demandant de surseoir à tout concours de la force publique pour la mise en œuvre d’expulsions locatives si une solution de relogement pérenne n’a pas été trouvée en amont ».

Côté hébergement d’urgence, les 14.000 places ouvertes pour la période hivernale sont maintenues deux mois supplémentaires afin d’éviter toute remise à la rue de personnes hébergées. « Par ailleurs, au-delà du 31 mai, jusqu’à 7.000 de ces places ouvertes initialement pour l’hiver seront transformées en places pérennes ouvertes tout au long de l’année », précise le ministère.

Défi pour le secteur de l’hébergement

La propagation du Covid-19 est un défi pour le secteur de l’hébergement, lequel accueille 157.000 personnes sans domicile, dont des personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques.

Le ministère chargé de la Ville et du Logement travaille depuis le début de l’épidémie en coordination avec les associations et les services de l’État, afin d’anticiper la gestion du virus dans le secteur de l’hébergement. « La Direction générale de la cohésion sociale a activé une cellule de crise afin de répondre aux questions des services de l’Etat et des opérateurs. Les consignes concernant les gestes barrière ont ainsi été traduites en 25 langues pour être comprises d’un maximum de publics fréquentant les structures d’hébergement ou vivant dans des campements », a noté le ministère, qui a en outre demandé aux réseaux associatifs d’actualiser leurs plans de continuité d’activité. Pour les structures qui n’en disposent pas, la direction générale de la cohésion sociale (DGCS) a diffusé des recommandations de base à l’ensemble du secteur associatif pour assurer la continuité du service.

En complément, dès que possible, la DGCS, en liaison avec les préfets, a demandé d’identifier a minima un site par région dit de « desserrement », lequel permettra « d’accueillir et d’isoler en chambre individuelle ou en zones confinées les personnes sans domicile diagnostiquées mais ne nécessitant pas une hospitalisation ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Corbas : DCB Logistics a livré sa plateforme courrier-colis


Celle-ci, qui a été construite en un an, est destinée au groupe La Poste


Tramway T10 : Michèle Picard ne donne pas d’avis sur les variantes

La vice-présidente de la Métropole et maire de Vénissieux organisait mercredi sa traditionnelle conférence de presse de rentrée.


Emmanuelle Wargon rend public le rapport Girometti/Leclercq

Ce rapport porte sur la qualité d’utilisation du logement, afin d’en faire « un des éléments de référence du logement de demain, plus agréable a vivre, plus sobre en énergie et en foncier, et plus évolutif dans le temps ».


Lancement de la concertation sur la ZFE

nullLa Métropole de Lyon a présenté vendredi sur les modalités de la concertation sur la mise en place de la zone à faibles émissions.


Le pont de Couzon rouvre dès ce mercredi

Dès ce 1er septembre, le pont va rouvrir à tous les modes de déplacement.


Les prix de l’immobilier restent en nette hausse à Lyon

nullLPI-Seloger a fait part vendredi de son dernier baromètre mensuel.


Vers la création d’un 3e cimetière métropolitain au sud de la Métropole de Lyon

Une étude lancée en 2017 a permis d’identifier le site de Charly, au niveau de la route de Saint Abdon. La commune est toutefois opposée au projet.


Lyon, l’une des villes les plus tendues en matière de colocation

nullLocService a fait part de son observatoire de la colocation 2021. Derrière La Rochelle, la capitale des Gaules fait partie des villes où la demande pour ce type de location est la plus forte. Loin devant Saint-Etienne.


Chasse-sur-Rhône : concertation mobile ce jeudi pour l’A46 Sud

Cette concertation sur l’élargissement de l’axe autoroutier interviendra ce 26 août de 9 heures à 12 heures./p>


Élargissement de l’A46 Sud : la concertation publique se poursuit

Une réunion publique numérique se tient ce mardi 24 août à 19 heures.


Décès de Jean-Charles Foddis, directeur exécutif de l’ADERLY

Les hommages se sont succédé, après la disparition brutale du dirigeant de l’agence de développement économique de Lyon.


Début de la concertation pour les lignes T9 et T10

nullCe lundi 23 août marque le début de la concertation de deux lignes de tramway prévues dans le plan de mandat du SYTRAL 2021-2026 : les lignes T9 et T10. Celles-ci vont desservir Lyon, Vaulx-en-Velin, Villeurbanne, Saint-Fons, et Vénissieux.


Écully et Saint-Genis-les-Ollières : pas d’état de catastrophe naturelle

Les communes n’ont pas été reconnues en état de catastrophe naturelle au titre des mouvements de terrains survenus les 10 mai et 11 mai de cette année.


Vicat : des résultats semestriels bien accueillis

Le cimentier basé à L’Isle d’Abeau a publié mercredi ses résultats.


Lyon 7 : « À la Source » loue 350 m² de locaux mixtes

Valoris Real Estate était conseil de l’opération.