Avec le Smic, un pouvoir d’achat immobilier de 21 m² à Lyon et de 97 m² à Saint-Étienne

Le réseau de courtiers en crédit immobilier Vousfinancer a calculé les possibilités d’achat avec le salaire minimum dans 20 villes de France.

Le réseau de courtiers en crédit immobilier Vousfinancer a publié ce vendredi une étude portant sur les possibilités d’achat avec le Smic dans 20 villes de France. Au 1er janvier de cette année, le Smic a été revalorisé automatiquement de près de 1 %, passant de 10,15 € à 10,25 € bruts de l'heure, pour atteindre 1.554,58 € par mois pour 35 heures rémunérées, soit 15 € de plus par rapport à 2020. Davantage que la hausse du salaire minimum depuis 10 ans, qui n’est que de 1,25€ brut de l’heure (soit 14% de croissance), la capacité d’emprunt de ceux qui sont rémunérés au Smic a elle augmenté de plus de 50 %, grâce à la baisse des taux de crédit, note Vousfinancer.

Ce dernier a ainsi calculé le pouvoir d’achat immobilier du Smic dans les 20 plus grandes villes de France et son évolution par rapport à 2011. Et fait positif, malgré les hausses de prix, il a progressé dans la plupart des grandes villes, excepté dans celles où les prix ont augmenté de plus de 50 % en 10 ans. Le pouvoir d’achat immobilier a ainsi reculé de 1% à Rennes et de 8% à Bordeaux. « Et même s’il est encore compliqué d’emprunter avec le Smic, l’assouplissement des recommandations du HCSF devrait tout de même faciliter cette année le financement de ces emprunteurs, à condition bien sûr qu’ils aient un peu d’apport et un reste à vivre suffisant… », note Vousfinancer

Un pouvoir d’achat qui va de 10 à 100 m²

Par rapport à 2011, au moment où le Smic n’était que de 9 € bruts/heure, la progression n’est que de 1,25€ soit 14%... Une augmentation qui n’a évidemment pas suivi la hausse des prix des logements. Toutefois, grâce au contexte de baisse des taux, la capacité d’emprunt avec le salaire minimum (pour une mensualité égale à 33 % du Smic) a progressé de 52 %, passant de 67.021 € à près 102.173 € sur 25 ans, les taux ayant été presque divisés par 3 depuis 2011 (passant de 4 % à 1,45 %). « Grâce à la baisse des taux mais également à la revalorisation du Smic, pour la première fois, il est théoriquement possible d’emprunter 100.000 € sur 25 ans en gagnant le salaire minimum, et ce sans tenir compte de la possibilité récente d’aller jusqu’à 35 % d’endettement. D’ailleurs, 40 % de nos clients ont des revenus inférieurs à 25.000 € par an. Ils représentaient 45 % des emprunteurs en 2018, mais ce chiffre n’a cessé de diminuer ces dernières années, notamment en raison du durcissement des conditions d’octroi », analyse Sandrine Allonier, directrice des études et porte-parole de Vousfinancer.

Vousfinancer a déterminé la surface qu’il est possible d’acheter dans 20 villes de France avec le salaire minimum, pour une mensualité égale à 33% du Smic, en remboursant un crédit sur 25 ans à 1,45% avec 10% d’apport pour financer les divers frais. On peut ainsi acheter 10 m² à Paris, soit deux fois moins qu’à Lyon (21 m²) ou Bordeaux (23 m²) et 3 fois moins qu’à Toulouse (30 m²) Lille ou Strasbourg (32 m²). Pour avoir une surface plus importante, il vaut mieux acheter plutôt à Grenoble (42 m²), Reims (46 m²) ou le Havre (56 m²).

On notera qu’avec 97 m², Saint-Étienne fait partie des deux villes parmi celles étudiées qui permettent d’acheter plus de 70 m² avec Le Mans (73 m²).

Peu de banques acceptent de financer des emprunteurs au Smic

Les recommandations formulées fin 2019 par le HCSF avaient exclu de nombreux emprunteurs modestes, pénalisés par la limite du taux d’endettement à 33% et la durée maximale à 25 ans. L’intermédiaire rappelle qu’en 2020, ce sont près de 45% des dossiers refusés concernent des emprunteurs au salaire inférieur à 25.000 € par an. « L’assouplissement annoncé fin 2020 est donc une bonne nouvelle, qui pourrait toutefois ne pas être une condition suffisante pour faciliter l’accès des emprunteurs modestes au crédit… S’il est désormais possible d’emprunter avec un taux d’endettement de 35 % et sur des durées de prêt de plus de 25 ans lorsqu’il y a un différé, toutes les banques n’ont pas encore modifié leur taux d’endettement maximal... et dans le cas d’emprunteurs avec de faibles revenus, dans le contexte économique actuel, les banques demandent davantage de garanties : un minimum d’apport personnel, de l’épargne résiduelle, un reste-à vivre suffisant (750 € pour un célibataire, 1300 € pour un couple, et 250 € par enfant) et un faible saut de charge (écart entre le montant du loyer et la mensualité du prêt)», note Vousfinancer

« L’assouplissement des recommandations du HCSF avec le passage à un taux d’endettement maximum à 35 % est une bonne nouvelle qui devrait théoriquement aider les ménages modestes proches de 33 % d’endettement à pouvoir emprunter… Mais dans la pratique, peu de banques ont remonté le taux d’endettement maximum à 35 % et même si les conditions d’emprunt s’assouplissent, compte tenu du contexte économique, elles sont peu nombreuses à accepter de financer des emprunteurs au Smic. Celles qui le font privilégient les couples car cela double les revenus, demandent un minimum d’apport personnel et idéalement une épargne résiduelle après opération pour sécuriser le paiement des charges supplémentaires comme la taxe foncière, les charges de copropriété, etc… » souligne Sandrine Allonier.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La hausse des taux s’accélère, le nombre de prêts accordés s’affaiblit

Les taux de crédit immobilier poursuivent leur remontée, notent les courtiers en crédit immobilier. L’observatoire CSA/Crédit Logement a, lui, dévoilé ses statistiques au titre du mois de mai, qui confirme ce mouvement de hausse.


Les taux de crédit immobilier en forte hausse

nullC’est ce qu’a indiqué ce mardi l’intermédiaire en crédit immobilier Emprunt Direct.


Net rebond des taux de crédit immobilier

Les courtiers en crédit immobilier font état, en ce début de mois, d’une hausse de 10 à 15 points de base des taux, une conséquence logique des récents mouvements sur les marchés de taux.


Crédit immobilier : des taux stables, mais des craintes sur le financement

nullLa Banque de France a fait part de ses chiffres mensuels sur le crédit à l’habitat, toujours dynamiques à fin novembre. Les courtiers craignent, eux, un impact des nouvelles normes HCSF sur le financement.


Hausse des taux et ralentissement de la production de crédit

La Banque de France a fait part de sa note mensuelle sur les crédits aux particuliers. Selon les courtiers, les banques ont entamé le relèvement de leurs grilles au titre du mois de novembre.


Les recommandations du HCSF deviendront une norme contraignantes en 2022

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce mardi. Il a adopté une décision juridiquement contraignante, comme il l’avait annoncé en décembre dernier.


Crédit immobilier : taux stables et production record

nullEmprunt Direct a fait part de son baromètre des taux en Auvergne-Rhône-Alpes. Vousfinancer a pour sa part commenté les derniers chiffres de production de crédit en France.


Crédit immobilier : des taux au plus bas, une production au plus haut

La Banque de France a fait état ce mardi de son traditionnel point mensuel sur les crédits aux particuliers.


Les taux restent stables en juin en Auvergne-Rhône-Alpes

nullAucune évolution majeure n’a été constatée ce mois-ci sur le front des taux de crédit immobilier dans la grande région.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne- Rhône-Alpes

C’est ce que révèlent plusieurs courtiers en crédit immobilier.


La production de crédit immobilier rebondit

nullLa Banque de France a fait état de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers portant sur le mois de mars. Crédit Logement a lui fait part de son observatoire portant sur le mois d’avril, qui confirme la tendance.


Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques

Face à cet allongement des délais, l’intermédiaire prône l’anticipation.


Auvergne-Rhône-Alpes : quasi stabilité des taux selon Empruntis

null
L’intermédiaire en crédit immobilier a fait état de son baromètre des taux régionaux.
» Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques


Des taux stables, mais une production de crédit en net repli

La Banque de France a fait état ce matin de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Plusieurs courtiers, comme Vousfinancer et Emprunt Direct, ont en outre récemment communiqué sur les grandes tendances du marché.


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.