Inauguration du collège Gilbert Chabroux à Villeurbanne

L’évènement s’est tenu ce jeudi à Villeurbanne, en présence du maire et du présidente de la Métropole.

Le collège Gilbert Chabroux a été inauguré ce jeudi à Villeurbanne. Étaient présents pour l’occasion Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne, et Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon.

Ce nouvel établissement, situé dans le quartier de Cusset répond à un dynamisme urbain sur le territoire de la ville, qui a conduit à une forte augmentation des effectifs dans les collèges ces dernières années. Ceux-ci ont en effet gagné 900 élèves depuis 2015.

L’ouverture en septembre du collège Gilbert Chabroux - du nom de l'ancien maire de Villeurbanne entre 1990 et 1997 - a permis de répondre à l’accueil des élèves sur le territoire et de rééquilibrer ainsi les effectifs des collèges environnants. Pour cette année scolaire 2022-2023, le collège accueille six classes de 6e et cinq classes de 5e, soient 280 élèves. À terme, il pourra intégrer un total de 600 élèves.

Surface utile de 5.000 m²

Le collège, avec une surface utile d’environ 5.000 m², propose aux élèves des infrastructures modernes, qui s’inscrivent dans une démarche de développement durable. Il comprend notamment 31 salles de classe et leurs dépôts, mais aussi 2 salles accueillant les dispositifs d’inclusion spécifiques à savoir une classe ULIS (enseignement adapté aux élèves souffrant de handicap) et une UPE2A (pour les arrivants non francophones).

Sont également présentes une salle d’évolution sportive avec vestiaires et sanitaires (350 m²), une salle polyvalente de 120m² avec un accès indépendant utilisable hors des horaires d’ouverture, et 2 salles à manger fonctionnant selon le principe du salad’bar. Le collège dispose d’une capacité de restauration de 530 couverts par jour (environ 640 m²), avec une cuisine en production sur place (régie exemplaire).

Matériaux bio-sourcés et réemployés

La Métropole de Lyon a exigé, dans le programme, des objectifs de qualité architecturale alliant qualités environnementales et fonctionnalité des locaux. Pour répondre à la démarche de haute qualité environnementale (HQE), le collège a été réalisé avec des matériaux bio-sourcés et réemployés (béton concassé issu de l’ancien centre de formation SDMIS démoli). Il comporte également des toits végétalisés et des panneaux photovoltaïques déployés sur 306 m². Le revêtement des sols extérieurs a été spécialement choisi pour faire baisser la température.

Un modèle de restauration en « régie exemplaire »

La Métropole de Lyon indique avoir amorcé depuis l’an dernier une évolution de sa restauration scolaire vers une restauration collective plus saine et respectueuse de l’environnement. Le collège s’inscrit dans ce nouveau modèle de restauration en « régie exemplaire ». Celle-ci concentre plusieurs objectifs dont des produits 100% bio, à 50% local au minimum, avec une offre végétarienne élargie tout en intégrant des actions de lutte contre le gaspillage alimentaire.

« Les moyens humains sont adaptés en termes de compétences et d’effectifs de manière à ce que les chefs de cuisine bénéficient de davantage de temps pour confectionner les menus, que l’équipe puisse travailler des produits bruts, frais et de saison pour produire des plats « fait maison » mais aussi pour échanger avec les convives afin de mesurer la satisfaction des élèves de manière interactive. »

Métropole de Lyon

La Ville et la Métropole soulignent en outre que cet équipement participe à l’amélioration urbaine et paysagère du quartier, avec le nouveau complexe sportif Jeanne-Desparmet-Ruello, les transformations réalisées au sein du groupe scolaire Renan et les aménagements conduits sur le cours Emile-Zola.

« L’attractivité d’un collège passe aussi par une restauration scolaire de qualité. Après Gisèle Halimi et Simone Veil, cette troisième régie exemplaire sur le territoire métropolitain remplit pleinement nos objectifs de qualité fixée, à savoir le 100% bio et 50% local. L’alimentation est un enjeu de santé publique : bien manger permet aux élèves d’être dans les bonnes conditions pour apprendre et relever les défis de l’avenir.»

Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon

« L’ouverture du collège Gilbert-Chabroux à Cusset est une excellente nouvelle pour Villeurbanne. Notre ville compte désormais 9 collèges publics pour 5.000 élèves. Certains d’entre eux reçoivent plus de 700 élèves. La création d’un nouveau collège a forcément un effet positif sur les capacités et conditions d’accueil. La qualité architecturale et pédagogique de cet établissement profitera aux enfants du quartier. Il dispose notamment de plusieurs salles dédiées aux enseignements artistiques. La Métropole de Lyon et la Ville de Villeurbanne partagent la même ambition en la matière. Je me réjouis enfin que le nom de l’établissement honore un ancien maire, Gilbert Chabroux, qui fut lui-même professeur. Au cours de son mandat d’adjoint de Charles Hernu, il a porté une attention particulière au sport scolaire. Le collège qui porte son nom ouvre en même temps que le nouveau gymnase municipal Jeanne Desparmet-Ruello, dont profitent d’ores et déjà les collégiens de Gilbert-Chabroux. »

Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Tramway T9 : 3 rendez-vous à Villeurbanne, Lyon 6, et Vaulx-en-Velin

La concertation se poursuit autour de la future ligne de tramway entre Charpennes et Vaulx-en-Velin La Soie


Genevois : la barre des 2.000 réservations de logements neufs préservée


La FPI Alpes a fait part des chiffres-clés pour le marché du collectif neuf sur le Genevois français en 2022. Les réservations à l’unité ont reculé de 21% par rapport à l’année dernière.


Bientôt des navettes fluviales entre Vaise-Industrie et la Presqu’île

nullLa création d’un nouveau service de navette fluviale sur la Saône a été approuvée par les élus de SYTRAL Mobilités. Une liaison en 15 minutes en heures de pointe est visée à horizon fin 2025.


Yannick Pascal, nouveau président de l’agence SUD architectes

Le professionnel était jusqu’ici directeur général France depuis 2016.


Effondrement des réservations sur Grand Lac

Les réservations de logements neufs ont fortement baissé en 2022, selon les statistiques dévoilées en fin de semaine dernière par la FPI Alpes.


Guillaume Curnier, nouveau directeur général de LPA

Ce dirigeant a été nommé par le conseil d’administration de LPA.


Vénissieux : une concertation sur la ZFE

null
La Ville lance une grande concertation sur la zone à faibles émissions, qui évolue.


Lyon-Bordeaux : Métropole et Ville de Lyon entrent au capital de Railcoop

Pour faire renaître la liaison ferroviaire entre les deux villes, les deux collectivités sont entrées de concert au capital de la coopérative.


Le premier tronçon de la «Voie lyonnaise 3» inauguré

Cette inauguration a été réalisée à Couzon-au-Mont-d’Or, en présence de 5 Maires du Val-de-Saône.


Baisse du nombre de demandeurs d’emploi au 4e trimestre en AURA

La direction régionale de Pôle Emploi a livré les chiffres des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi en Auvergne-Rhône-Alpes au quatrième trimestre.


Le budget 2023 de la Métropole a été adopté

Celui-ci a été adopté ce lundi par le Conseil de la Métropole. Les dépenses cumulées de fonctionnement et d’investissement pour l’ensemble des budgets s’élèvent à 3.817,5 millions d’euros.


Arnas : l’État communique sur la surveillance des sols du site Metaleurop


La préfecture a fait état des résultats de la surveillance des sols en 2022.


Nicolas Sagez rejoint JLL

Après 20 années chez Aires d’Entreprises, le professionnel intègre l’équipe de Stéphane Jullien, directeur du département « Bureaux », en tant que responsable grands comptes.


Le prolongement du tramway T6 déclaré d’utilité publique

C’est ce qu’a indiqué vendredi SYTRAL Mobilités.


Corridor bus entre Corbas et Vénissieux : les travaux ont commencé

L’objectif de cette infrastructure est d’aménager durablement un réseau de bus plus rapide, fiable, régulier. Ils s’accélèrent également dans le Val de Saône.