Copropriétés, rapport locatifs, loi Hoguet: les chantiers de Duflot

La ministre du logement a annoncé trois réformes au cours du Congrès de la FNAIM, l'une sur les rapports locatifs, l'autre sur la loi Hoguet, et enfin une réforme de la loi de 1965 sur les copropriétés.

La ministre du logement était attendue au Congrès de la FNAIM. Depuis quelques mois, le président élu de la FNAIM, Jean François Buet, n'avait de cesse de demander le retour du prêt à taux zéro dans l'ancien. D'emblée, la ministre a évacué la question. « Ma position sur ce point est claire. La priorité doit être donnée à l'offre nouvelle. Car sans un effort sur l'offre, toute action en faveur de la solvabilisation des acquéreurs dans l'ancien se traduira par une inflation des prix, et au final une captation par la rente foncière » a indiqué la ministre, en rappelant que du côté du parc ancien, le budget de l'Anah avait été renforcé.

La ministre a également indiqué vouloir faire baisser le coût du logement dans le budget des ménages. Elle a ainsi justifié le durcissement de la fiscalité immobilière. « Les plus values immobilières constituent à mes yeux l'un des facteurs essentiels, peut-être même le premier, de l'explosion des inégalités de patrimoine entre les ménages modestes et les plus fortunés » a-t-elle expliqué en indiquant que pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'acquérir un patrimoine au bas du cycle immobilier, « la sanction est double ». « Ils ne peuvent plus accéder à la propriété et ils ne bénéficient pas de la hausse des prix de l'immobilier » constate-telle. Ainsi l'alourdissement de la fiscalité ne constitue pas « une spoliation » mais elle ne fait « que réparer cette injustice ».

La ministre a ensuite évoqué trois chantiers : celui concernant les copropriétés, celui sur les rapport locatifs et la réforme de la loi Hoguet. Concernant les rapports locatifs, elle a indiqué vouloir dépoussiérer la loi de 1989, en garantissant toutefois l'équilibre entre propriétaires et locataires, et en sécurisant les rapports locatifs via une reflexion sur la garantie des risques locatifs (GRL). Elle souhaite une plus forte régulation des loyers via la mise en place des observatoires locaux des loyers. Les zones pilotes issues de ces derniers devraient d’ailleurs être dévoilées ce vendredi.

Elle a par la suite évoqué la réforme de la loi du 10 juillet 1965 sur la copropriété. Là aussi, un sérieux lifting est à l'ordre du jour. « Nous devons l'adapter pour faire face à 2 grands défis de la prochaine décennie : d’une part, la réalisation des travaux de performance énergétique, indispensable à la maîtrise des charges ; d’autre part, le repérage, la prévention et le traitement des copropriétés dégradées », précisé Cécile Duflot. Concernant les syndics, la ministre du Logement veut « limiter les conflits d’intérêts, favoriser la concurrence et améliorer la rigueur financière des acteurs du monde de la copropriété ».

Elle a enfin défendu l'idée selon laquelle la loi Hoguet devait être modifiée, indiquant comme étant essentiel le fait « de créer des instances de régulation du secteur, de proposer des règles déontologiques et d’organiser une discipline pour que tout abus puisse être facilement sanctionné ». « Le projet d’un Conseil de l’entremise et de la gestion immobilière est une piste intéressante » a noté la ministre. Concernant les réseaux de mandataires, Cécile Duflot a notamment insisté sur le fait que ce secteur devait être régulé, mais que cela ne devait « pas pour autant dédouaner les réseaux historiques de l'évolution nécessaire des pratiques qu’implique par exemple la révolution des nouvelles technologies de l'information ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

faute de ne rien faire pour faire baisser les prix, Miss Duflot a au moins le merite d’etre mignone….

Signaler un abus

Elle fait rien c’est vite dit, elle remet pas le ptz pour l’ancien déjà: elle a bien mis en évidence le problème de la captation de ces avantages par les vendeurs.
Quant au reste c’est quand même largement plus encadré qu’auparavant où on balançait les droits sans les devoirs (pour le nouveau dispositif Duflot loyer minoré de 20/100, réductions d’impôts plafonnées, etc)

Signaler un abus

cher tron, ten vois bcp toi des terrrains abatir en ce moment? pas moi! cest pour cela que je dis qu’elle ne fait rien! le reste ce sont des mesurettes.. tant qu »‘on ne construiera pas en masse, les prix stagneront car il y aura toujours des gros ouillons fils a papa et pleins aux as pour acheter sans negocier.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


L’État investit pour des habitations plus adaptées aux risques naturels

Dans le cadre du projet de loi Climat et Résilience, le ministère de la Transition écologique augmente les financements pour aider les territoires à s’adapter aux conséquences du dérèglement climatique.


La FNAIM juge le nouveau DPE « plus fiable et plus lisible »

La fédération de l’immobilier s’est félicitée du nouveau diagnostic de performance énergétique annoncé par les ministres de l’Ecologie et du Logement.


Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon présentent le nouveau DPE

Ce nouveau diagnostic de performance énergétique des logements a pour but de lutter contre les passoires énergétiques.


La FNAIM alerte sur les agences immobilières de montagne

La fédération a sensibilisé le gouvernement sur la situation des agences immobilières de montagne.


Accord Century 21 / Action Logement pour le logement des jeunes

Les deux acteurs ont renouvelé leur partenariat visant à accompagner les jeunes actifs.


Square Habitat rejoint la FNAIM

null
Le réseau compte 510 agences et 3.200 collaborateurs.


Immobilier : vers une nouvelle baisse des ventes en 2021

C’est ce que prévoit la FNAIM, qui organisait ce mardi à Paris sa traditionnelle conférence de presse de début d’année.


2020, un tournant dans l’immobilier selon PAP

L’année a été marquée par la survenue de la crise sanitaire, impliquant de nouvelles pratiques comme le télétravail, qui ont eu des implications structurantes sur les recherches immobilières des français.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Soulagement des professionnels après les inflexions du HCSF

La FNAIM, la FFB, et les courtiers en crédits immobiliers ont salué les inflexions dans les recommandations adressées aux banques.


Front uni des acteurs de l’immobilier avant la réunion du HCSF

En amont de la réunion du Haut Conseil de stabilité financière, les principales fédération ont écrit une lette ouverte aux cabinets de Bruno Le Maire et d’Emmanuelle Wargon, de la DGT, de l’ACPR et du HCSF.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


La reprise des visites de biens immobiliers confirmée par Jean Castex


Le Premier ministre dévoilait ce jeudi, au cours d’une conférence de presse, les détails de la réouverture progressive des commerces dès le samedi 28 novembre.


Les professionnels de l’immobilier poussent pour une autorisation des visites

Les principales fédérations ont, en amont de l’intervention de Jean Castex, communiqué sur la nécessité de « déverrouiller la chaine du logement », via des visites soumises à un strict protocole sanitaire.