Wauquiez met la pression sur Macron avant sa visite en Auvergne

Avant la visite du président de la République en Auvergne, le président des républicains demande un engagement ferme pour la LGV reliant Paris à Lyon en passant par Clermont-Ferrand.

Emmanuel Macron se déplace ce jeudi et vendredi en Auvergne. Le président de la République se rendra d'abord sur le site de Ladoux, pour visiter le centre de recherches de l'entreprise Michelin. Il déjeunera ensuite à Aurières, chez un producteur de Saint-Nectaire, avant de présenter ensuite, à Saint-Genès-Champanelle, à 15 heures, ses vœux au monde agricole. Le soir, il se rendra à Chamalières, au lycée général et lycée des métiers de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme, et dinera sur place.

Avant ce déplacement, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (qui est d’ailleurs l’invité ce soir de l’émission politique de France 2), a souhaité mettre la pression sur le président de la République sur la question des territoires, en pointant le possible abandon du projet POCL, ligne à grande vitesse qui pourrait un jour relier Paris, Orléans, Clermont-Ferrand et Lyon, en passant par Roanne. Il a ainsi rendu public un courrier, adressé au président de la République.

Un grand projet d’aménagement structurant

« L’annonce du renoncement aux grands projets d’infrastructures, malgré des engagements majeurs, de nombreuses décisions de justice et l’expression des habitants des territoires, suscite, par contrecoup, une très forte inquiétude quant à l’avenir de la ligne à grande vitesse Paris Orléans Clermont Lyon (POCL) », a indiqué le président de Région.

Ce dernier met en avant le fait que ce grand projet d’aménagement ferroviaire est structurant pour Auvergne Rhône-Alpes et qu’il l’est tout particulièrement pour le désenclavement de l’Auvergne et la poursuite de son développement économique.

Il rappelle également, dans ce courrier, que des engagements forts avaient été pris par l’État depuis 2008, notamment à travers l’inscription dans la loi de programmation du Grenelle de l’environnement du 23 juillet 2009. Il rappelle ainsi que « la population, les chefs d’entreprise et les élus locaux manifestent une très forte attente vis-à-vis de ce grand projet d’infrastructure ». « Ils vivraient comme une trahison une défaite de l’intérêt général l’abandon de cette LGV auquel nous tenons fortement », indique-t-il dans sa lettre.

Le POCL délaissé au profit du Grand Paris ?

Le nouveau président du parti « Les républicains » pointe également une politique de transports financièrement tournée vers la capitale. « Il est très frappant de noter que ce grand projet est estimé à 13 milliards d’euros, ce qui équivaut à la seule dérive des coûts du Grand Paris Express, que la Cour des comptes a réévalués la semaine dernière de 25,5 à 38,5 milliards d’euros. Une politique d’aménagement du territoire qui se limiterait au chantier du Grand Paris et mettrait à l’arrêt les infrastructures de transport de province ne serait pas acceptable », indique-t-il.

L'État doit selon lui respecter ses engagements vis-à-vis des territoires. « Consacrer les crédits destinés aux grandes infrastructures parisienne et négliger les besoins de nos territoires nous interrogerez sur votre conception de l’égalité républicaine », écrit-il. Il demande enfin, au nom de la Région, « un engagement ferme dans la réalisation de cette infrastructure ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonjour,
Le POCL est un projet imposé et inutile qui a déjà coûté très cher aux contribuables et a fait perdre énormément de temps à nos territoires pour se développer économiquement. Une ligne à grande vitesse (pour les seuls TGV) est uniquement rentable pour faire circuler des clients entre deux grandes métropoles (PARIS/LYON, NORD/SUD). Les arrêts intermédiaires dans les villes moyennes ne sont pas rentables et donc rares. Le POCL n’est pas la solution pour le développement des territoires : nos villes moyennes et campagnes ont besoin d’une offre de trains fréquents, de proximité, accessibles en prix, confortables et avec une qualité de service (fiabilité). La solution passe notamment par la modernisation des infrastructures existantes (voies, matériels et services). La focalisation sur le MIRAGE POCL a engendré le désengagement des investissements sur nos trains du quotidien, a accru le manque d’attractivité économique de tous nos territoires, nous a interdit de penser autrement que par le TGV les besoins de tous nos concitoyens (grandes villes, villes moyennes et campagnes).
OUI à l’abandon du POCL et VITE réfléchissons en 21ème siècle et non plus comme il y a 40 ans.
Le progrès oui, mais le vrai!
Robert Mileta, citoyen du Cher, usager quotidien du train.

Signaler un abus

Un projet imposé ?? c est le seul vrai projet dans sa version ouest structurant pour le territoire francais qui permet de permet de rejoindre des métropoles comme clermont orléans a paris ou lyon dans des temps corrects sans oublier des villes moyennes comme bourges chateauroux blois… qd je vois que mon tgv s arrête aujourd’hui a sable sur sarthe pour 2 pequins la est l abberation de la politique tgv passée pas celle relier des métropoles !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Davantage de bornes pour voitures électriques dans la Métropole

La Métropole de Lyon soutient le développement de l’électromobilité sur le territoire en facilitant l’accès des opérateurs privés au domaine public.


Clôture des rendez-vous 2018 de « Habiter et Se Loger »

Ces rencontres, qui ont permis des échanges entre la collectivité et les différents acteurs de l’habitat sur le territoire métropolitain, se sont achevées ce lundi.


David Kimelfeld a signé le pacte ZFE-État-Métropoles

Le président de la Métropole de Lyon a signé ce lundi ce pacte au ministère de la Transition écologique et solidaire.


La FFB s’inquiète pour le CITE et le RGE

La fédération a déploré, sur le CITE, le revirement du gouvernement sur ses engagements pris fin 2017.


Une tarification combinée LPA-TCL depuis ce lundi

Depuis lundi, Lyon Parc Auto et le SYTRAL ont lancé une tarification combinée entre TCL et LPA.


La CAPEB pousse à l’élargissement du périmètre du CITE

La confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment veut, en ce sens, voir un élargissement du projet de loi de finances 2019.


Vers des métropoles à deux vitesses ?

Une réunion a eu lieu lundi entre 5 présidents de Métropoles et Emmanuel Macron, avec pour objectif de répliquer le modèle lyonnais de fusion entre départements et Métropoles sur le territoire de ces dernières. Une initiative qui irrite Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole.


Lyon : la hausse des prix de l’immobilier ralentit, selon LPI-Seloger

Si nombre d’arrondissements enregistrent toujours des hausses à deux chiffres sur un an à Lyon, une baisse des prix est observée sur trois mois.


Métropole de Lyon : les élus LR contre le passage du « périph » à 70 km/h

null
Dans un communiqué le groupe « LR et apparentés » s’est positionné contre la limitation de la vitesse maximale sur le périphérique de l’autoroute A7 jusqu’à la porte du Valvert.


Altarea Cogedim a inauguré son nouveau siège régional

L’immeuble Archivea, dans lequel ont emménagé les collaborateurs du groupe, est situé au 57 rue Servient dans le 3ème arrondissement de Lyon.


GRDF va s’installer sur 5.600 m² à Jean Macé

CBRE a accompagné la direction régionale sud-est du groupe dans sa future installation lyonnaise en 2020.


Le périphérique de Lyon bientôt limité à 70 km/h

Le président de la Métropole, David Kimelfeld, a, à l’occasion d’une visite de presse sur le site de la caserne Raby à Bron, annoncé l’abaissement de la vitesse maximale du « périph » de 90 km/h à 70 km/h.


Lyon : la FPI alerte sur la baisse des ventes de logements neufs et la hausse des prix


La fédération des promoteurs immobiliers a alerté lundi sur la hausse prévisible des prix du logement neuf.


Lyon 8 : « Carré Sésame » a été inauguré

null
Le foyer d’accueil médicalisé « Carré Sésame » à destination des personnes atteintes d’autisme, a été inauguré il y a une semaine rue Challemel Lacour.


Planning rallongé de 3 mois pour les travaux de la paroi ouest du parc Saint-Antoine

Lyon Parc Auto a réactualisé jeudi le timing du projet, après un contretemps sur le chantier de la paroi moulée ouest du parc.