Auvergne-Rhône-Alpes dénonce la réforme de l’apprentissage

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a critiqué la réforme qui, selon elle, recentralise et fragilise les centres de formation.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes donne de la voix sur la question de la réforme de l’apprentissage. Les Régions de France ont rencontré, le 15 janvier, le Premier ministre Edouard Philippe, dans le cadre de la préparation de la loi qui sera présentée au printemps sur la réforme de l’apprentissage. La Région met d’ores et déjà l’exécutif en garde contre les risques d’une réforme « dont le contenu met en péril l’équité entre les territoires, fragilise les territoires ruraux et compromet l’avenir de certains métiers et centres de formation ».

Pour Stéphanie Pernod Beaudon, la vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes déléguée à la Formation professionnelle et à l’Apprentissage, cette réforme « met en danger les centres de formation d’apprentis ancrés au cœur de nos territoires ». Jusqu’à présent gestionnaires de la politique de l’apprentissage, les Régions ont pu garantir des formations correspondant aux besoins et aux spécificités des emplois nécessaires pour le développement des entreprises de leur région. Le gouvernement semble, selon elle, avoir en partie entendu, lors des récentes rencontres avec la ministre du Travail et le ministre de l’Education, l’intérêt de conserver les Régions dans le dispositif. Mais la réforme en préparation «ne doit pas se faire au détriment des territoires et des différents métiers qui sont la clé des emplois de demain, prévient-elle.

"Vision parisienne"

« La réforme proposée par le gouvernement témoigne d’une vision parisienne erronée qui oublie les spécificités de notre pays dont la force est faite de la diversité de ses territoires et de besoins en formation spécifiques selon les bassins d’emploi », indique-t-elle.

La remise en cause du pilotage des CFA par les Régions au profit des branches professionnelles aboutirait à s’éloigner de la réalité des enjeux du terrain. En voulant confier l’apprentissage aux multiples branches professionnelles, le gouvernement multiplie les interlocuteurs et les frais de fonctionnement induits, soumet les choix au poids national des branches professionnelles pas toujours représentatives des besoins en emploi des entreprises locales et se prive de la vision de proximité acquise par l’expérience des Régions.

Selon la Région, « au détriment de l’intérêt général », la réforme vise « à privatiser le fonctionnement de l’apprentissage au profit des intérêts particuliers des branches ». Cela compromettra, pour elle, « non seulement l’avenir de centres de formation ancrés au cœur de nos territoires ruraux mais mettra en plus en péril les formations spécifiques locales, à l’image des métiers de bouche et de l’hôtellerie qui, en Auvergne-Rhône-Alpes, constituent l’écosystème et le dynamisme de notre région ».

La Région vigilante

La Région se dit vigilante du bon octroi des deniers publics de l’apprentissage en fonction des demandes des entreprises, des territoires, des besoins des apprentis et des CFA, en gèrant avec un coût de fonctionnement limité ce budget « puisqu’elle reverse non seulement la totalité des recettes issues de la taxe d’apprentissage par l’Etat mais verse en plus, en propre, près de 13 millions d’euros par an aux actions pour le développement de l’apprentissage »

Pour Stéphanie Pernod Beaudon, « jamais au cours de ces dernières années les branches professionnelles n’ont alloué des fonds libres de taxe d’apprentissage en dehors de leur propre branche. Contrairement à ce qu’affirme le gouvernement, le subventionnement par la Région des Centres de Formation pour Apprentis, ne constitue pas une «subvention d’ équilibre » destinée à pallier une mauvaise gestion des CFA, elle permet au contraire un pilotage fin de leurs ressources en fonction de leurs besoins, des besoins des territoires et des entreprises. En plus d’une chute du nombre d’apprentis visible dès le court terme, on verra à long terme se dupliquer à l’apprentissage les défauts du système de la formation professionnelle ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


2 lots du réseau Cars du Rhône attribués à Transdev

Ce renouvellement comprend un engagement en matière de transition énergétique et d’innovation.


Un effort de rénovation important à réaliser dans la Métropole et le Rhône

A Lyon et dans le Rhône, malgré les efforts déjà engagés, les chiffres de rénovation de copropriétés sont encore modestes au regard de l’importance du parc. Mais la loi «Climat et résilience» en cours d’examen met une certaine pression en la matière, notamment sur les biens destinés à la location.


Le pont de l’île Barbe restera fermé à la circulation automobile

Une réunion publique se tenait en visioconférence sur l’avenir de ce pont emblématique du 9ème arrondissement de Lyon.


La demande d’un débat public sur les projets du Sytral jugée irrecevable

null
La CNDP a déclare irrecevable la demande de saisine de 12 parlementaires du Rhône sur l’organisation d’une concertation sur un unique projet d’ensemble.


L’offre TCL accompagne le déconfinement progressif

Le SYTRAL adapte l’offre de ses réseaux à Lyon et dans le département du Rhône dès le 3 mai.


Lyon Rhône H2V candidat à « Ecosystèmes territoriaux hydrogène »

Le nouveau consortium public-privé, constitué d’une dizaine d’industriels de la plateforme Lyon Vallée de la Chimie et de la Métropole de Lyon, est candidat à cet appel à projet de l’ADEME.


Mise en service des trolleybus nouvelle génération sur la ligne C13

Le SYTRAL a mis en service ce lundi ses premiers trolleybus nouvelle génération 100% électrique sur cette ligne reliant le 8ème arrondissement de Lyon à Caluire.


L’adaptation des logements au grand âge, objet de la visite de deux ministres

La ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, et la ministre déléguée en charge du logement, Emmanuelle Wargon, étaient mercredi et jeudi en déplacement à Genas, Sainte-Foy-lès-Lyon, Tassin-la-Demi-Lune et Lyon.


Deux nouvelles stations Vélo’v à Vaulx-en-Velin et Lyon 7e

Ces stations sont situées place Boissier à Vaulx-en-Velin et dans le secteur de Guillotière-Veyron à Lyon. Trois nouvelles stations sont prévues dans le 2e arrondissement de Lyon et à Villeurbanne.


Confluence : expérimentation d’un dispositif de feu de signalisation innovant

Le SYTRAL mène cette expérimentation sur le cours Charlemagne conjointement avec la Métropole de Lyon et le CEREMA, avec la participation d’Egis. Objectif : favoriser les mobilités actives.


Villeurbanne : en mai, un nouveau secteur du centre-ville en zone 30


Ce changement en matière de vitesse de circulation sera accompagné par la mise en circulation à double sens pour les vélos dans certaines rues.


Un nouvel outil mis en place par la FFB pour la RSE

La FFB a annoncé avoir créé le site « bâtisseur responsable » pour accompagner ses adhérents dans la mise en place d’une démarche RSE.


Oudara Outhabong, nouveau directeur national développement de Pitch Promotion

Il occupe ce poste depuis le 1er janvier 2021.


Alexandre Vincendet reste président de la fédération LR du Rhône

Les adhérents Les Républicains élisaient ce lundi leur nouveau président départemental et leurs représentants aux diverses instances. Ils ont réélu le président sortant, maire de Rillieux-la-Pape.


Nominations chez Capelli

Le promoteur annonce l’arrivée de Damien Borne, Marion Baur et Ivan Ugidos.