Auvergne-Rhône-Alpes dénonce la réforme de l’apprentissage

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a critiqué la réforme qui, selon elle, recentralise et fragilise les centres de formation.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes donne de la voix sur la question de la réforme de l’apprentissage. Les Régions de France ont rencontré, le 15 janvier, le Premier ministre Edouard Philippe, dans le cadre de la préparation de la loi qui sera présentée au printemps sur la réforme de l’apprentissage. La Région met d’ores et déjà l’exécutif en garde contre les risques d’une réforme « dont le contenu met en péril l’équité entre les territoires, fragilise les territoires ruraux et compromet l’avenir de certains métiers et centres de formation ».

Pour Stéphanie Pernod Beaudon, la vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes déléguée à la Formation professionnelle et à l’Apprentissage, cette réforme « met en danger les centres de formation d’apprentis ancrés au cœur de nos territoires ». Jusqu’à présent gestionnaires de la politique de l’apprentissage, les Régions ont pu garantir des formations correspondant aux besoins et aux spécificités des emplois nécessaires pour le développement des entreprises de leur région. Le gouvernement semble, selon elle, avoir en partie entendu, lors des récentes rencontres avec la ministre du Travail et le ministre de l’Education, l’intérêt de conserver les Régions dans le dispositif. Mais la réforme en préparation «ne doit pas se faire au détriment des territoires et des différents métiers qui sont la clé des emplois de demain, prévient-elle.

"Vision parisienne"

« La réforme proposée par le gouvernement témoigne d’une vision parisienne erronée qui oublie les spécificités de notre pays dont la force est faite de la diversité de ses territoires et de besoins en formation spécifiques selon les bassins d’emploi », indique-t-elle.

La remise en cause du pilotage des CFA par les Régions au profit des branches professionnelles aboutirait à s’éloigner de la réalité des enjeux du terrain. En voulant confier l’apprentissage aux multiples branches professionnelles, le gouvernement multiplie les interlocuteurs et les frais de fonctionnement induits, soumet les choix au poids national des branches professionnelles pas toujours représentatives des besoins en emploi des entreprises locales et se prive de la vision de proximité acquise par l’expérience des Régions.

Selon la Région, « au détriment de l’intérêt général », la réforme vise « à privatiser le fonctionnement de l’apprentissage au profit des intérêts particuliers des branches ». Cela compromettra, pour elle, « non seulement l’avenir de centres de formation ancrés au cœur de nos territoires ruraux mais mettra en plus en péril les formations spécifiques locales, à l’image des métiers de bouche et de l’hôtellerie qui, en Auvergne-Rhône-Alpes, constituent l’écosystème et le dynamisme de notre région ».

La Région vigilante

La Région se dit vigilante du bon octroi des deniers publics de l’apprentissage en fonction des demandes des entreprises, des territoires, des besoins des apprentis et des CFA, en gèrant avec un coût de fonctionnement limité ce budget « puisqu’elle reverse non seulement la totalité des recettes issues de la taxe d’apprentissage par l’Etat mais verse en plus, en propre, près de 13 millions d’euros par an aux actions pour le développement de l’apprentissage »

Pour Stéphanie Pernod Beaudon, « jamais au cours de ces dernières années les branches professionnelles n’ont alloué des fonds libres de taxe d’apprentissage en dehors de leur propre branche. Contrairement à ce qu’affirme le gouvernement, le subventionnement par la Région des Centres de Formation pour Apprentis, ne constitue pas une «subvention d’ équilibre » destinée à pallier une mauvaise gestion des CFA, elle permet au contraire un pilotage fin de leurs ressources en fonction de leurs besoins, des besoins des territoires et des entreprises. En plus d’une chute du nombre d’apprentis visible dès le court terme, on verra à long terme se dupliquer à l’apprentissage les défauts du système de la formation professionnelle ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Gérard Collomb candidat pour Lyon et la Métropole en 2020

Le ministre de l’Intérieur a annoncé qu’il serait de nouveau candidat à la mairie de Lyon en 2020.


Les futurs bus acquis par le Sytral seront tous propres

Le Sytral a dévoilé vendredi à la presse sa stratégie d’acquisition pour les années à venir.


Le collectif A45 appelle à un dialogue entre élus

Suite à la réunion mardi entre la ministre des Transports et les membres du Comité d’orientation des infrastructures, le collectif en faveur de le construction de l’axe veut que les élus parlent d’une seule voix.


« Le salon du logement pour les jeunes rassemble entre 1.100 et 1.600 visiteurs »

Samuel Langlade est, au sein du CLLAJ, l’organisateur du salon du logement pour les jeunes. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’histoire et le déroulé de ce salon.


10ème édition du salon du logement pour les jeunes

null
Le CLLAJ Lyon organise ce mardi, pour la dixième année consécutive, ce salon à l’Hôtel de Ville de Lyon au sein duquel 80 exposants sont présents.
» «Le salon du logement pour les jeunes rassemble entre 1.100 et 1.600 visiteurs»


Le tramway T6 devrait être mis en service fin 2019

Le SYTRAL prévoit, dans son plan de mandat 2015-2020, d’investir 60 millions d’euros dans le projet «Capacité Tramway».


Une future extension pour l’école La Mache

Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a rendu visite mardi à l’établissement, le lycée étant amené à bénéficier du « Plan Marshall » lancé par la Région.


De nombreux chantiers réalisés cet été dans la Métropole

Du T6 à la Part-Dieu, de nombreux chantiers ont été réalisés durant la période estivale.


Thierry Mandon devient directeur de la cité du design de Saint-Etienne

L’ancien secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur et à la recherche va prendre ses fonctions début septembre.


ISTPSE repris par Serfim groupe

Le tribunal de commerce d’Evry a choisi Serpollet, filiale du groupe, pour reprendre la société.


La Métropole de Lyon fait le point sur ses ponts

null
Après l’effondrement du pont Morandi de Gênes, la Métropole de Lyon a tenu à communiquer sur l’entretien des ouvrages sous sa responsabilité.


La création du diffuseur de Quincieux confirmée

La ministre en charge des transports, Elisabeth Borne, a confirmé la réalisation de celui-ci. 


Inondations à Chaponnay et Communay : catastrophe naturelle reconnue

Plusieurs arrêtés ont été publiés au Journal Officiel.


Prolongement du métro B : les travaux débuteront à l’automne

Le groupe suisse Implenia a été désigné adjudicataire du prolongement de la ligne du métro B de la métropole de Lyon entre Oullins et Saint-Genis-Laval, dans le secteur des hôpitaux sud.


Emploi salarié en augmentation régulière dans la construction

L’INSEE a publié ce vendredi son estimation flash de l’emploi salarié au deuxième trimestre 2018. Celui-ci continue de progresser dans le secteur de la construction.