Loi ELAN : construire plus, plus vite et partout

TRIBUNE - Didier Kling est le président de la Chambre nationale des conseils experts en immobilier patrimonial (CNCEIP).

Le projet de loi ELAN (Evolution du logement, de l'aménagement et du numérique), à l'initiative du Gouvernement, actuellement débattu à l'Assemblée Nationale poursuit trois objectifs : construire du logement et promouvoir la mixité des fonctions urbaines, contractualiser les opérations d'aménagement entre acteurs publics et privés, revitaliser les centres-villes.

Classe d'actifs plébiscitée par les Français, il s'avère toutefois que notre pays ne dispose assez de logements neufs pour répondre à la demande. Ainsi et pour y remédier, il faudrait en construire 500 000 par an, pendant 10 ans.

Bien entendu, les mises en chantier ont connu un accroissement notable de 15,7% l'an passé, mais le rebond est loin de satisfaire aux nécessités. Depuis l'automne dernier, les promoteurs estiment que le marché est en train de repartir à la baisse après avoir atteint son plus haut niveau sur les 10 dernières années. Pourquoi ce retard ? En 30 ans, notre démographie s'est accrue de 57 à 67 millions d'habitants mais les réglementations, les procédures administratives, les recours en justice se sont multipliés, complexifiant la construction. Sans compter la hausse des prix du foncier à bâtir.

Quel est le constat ? En région parisienne, un ménage francilien sur dix a changé de logement, à Paris ou dans un département de petite couronne. Toutefois, changer de logement en Île-de-France s'avère en fait plus difficile qu'en province. En effet, la relative faiblesse du niveau de la construction durant la période 2006-2013 et le coût du logement freinent les mobilités résidentielles des ménages franciliens. En province, la région Centre qui gagnerait 8 350 ménages chaque année d'ici 2020, si les tendances récentes se prolongeaient aurait besoin de 9 600 logements par an. En Rhône-Alpes, PACA, Nord-Pas-de-Calais, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, on constate aussi une pénurie.

Il est donc temps de créer un « choc de l'offre », tout en assouplissant les règles, pour construire plus et plus vite, en Île de France mais aussi en Régions.

Pour augmenter les mises en chantier, il est nécessaire d'accélérer les procédures des permis de conduire et de lutter contre les recours abusifs ; 300.000 constructions étant aujourd'hui bloquées en France, pour ces motifs. Mais aussi de libéraliser le foncier public, en appliquant une décote pouvant aller jusqu'à 100 % lors de la cession de terrains destinée à du logement intermédiaire ou à des activités d'intérêt économique majeur.

Par ailleurs, un choc de l'offre n'ira pas sans un choc de simplification. A l'exception des normes de sécurité, il doit être donné un coup d'arrêt à la normalisation excessive durant le quinquennat, voire à l'assouplir les réglementations existantes. Notamment, la faculté pour les collectivités compétentes d'instaurer une concertation publique préalable au dépôt de permis de construire de certains projets qu'elles définissent, compte tenu des distorsions générées entre territoires, du double emploi avec le processus de concertation sur le PLU et de l'alourdissement de l'instruction de l'autorisation.

De plus, pour libérer et offrir de nouvelles opportunités, un partenariat public-privé doit responsabiliser les acteurs sur les objectifs à atteindre, pour construire et rénover plus de bâtiments.

Enfin, faciliter la transformation des bureaux vides en logements qui représentent à ce jour 500 000 m², tout en prévoyant un bonus de constructibilité de 30% au lieu de 10%.

Ces pistes législatives pourraient alors diminuer considérablement les tensions sur le marché de l'immobilier accentuées depuis la crise de construction en 2011.

L'auteur de cette tribune, Didier Kling, est le président de la CNCEIP, unique organisation professionnelle représentative de la chaîne des métiers de l'investissement immobilier patrimonial, née de la convergence de deux syndicats professionnels  (CNCEF et UPMIP) et de professionnels.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Capelli présente des villas premium près de Genève

Ce programme de 3 villas mitoyennes au bord du lac Léman est situé à Anières sur la rive gauche du canton de Genève.


Le bois en lumière au Mondial des métiers en février à Eurexpo

Les métiers de la forêt et du bois seront mis en lumière du 7 au 10 février à Lyon Eurexpo.


Altarea Cogedim acquiert Severini

Le groupe a officialisé le rachat d’un promoteur basé en région Nouvelle Aquitaine.


Christophe Boucaux, nouveau délégué général de LCA-FFB

Il succèdera, à compter de la prochaine assemblée générale prévue en mars, à Dominique Duperret.


Le marché immobilier lyonnais pourrait être moins dynamique en 2019

EDITORIAL – Après une année 2018 globalement dynamique, le marché immobilier lyonnais pourrait en 2019 être confronté à une poursuite de l’affaiblissement de la production neuve de logements.


Rebond des permis de construire sur 3 mois

De septembre à novembre, les autorisations ont progressé de 4%, selon les données mensuelles divulguées par le Commissariat général au développement durable.


La FFB envisage la fin d’un cycle dans le bâtiment

La fédération française du bâtiment a fait part d’un bon niveau d’activité en 2018, mais a communiqué des prévisions plus mitigées pour l’année 2019.


Retour de l’éligibilité au CITE à 15%, les fédérations satisfaites

La FFB et la CAPEB ont salué le retour de l’éligibilité au CITE à 15 % du remplacement des fenêtres à simple vitrage dès le 1erjanvier 2019.  François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé le retour de l’éligibilité au CITE à 15 % du remplacement des fenêtres à simple vitrage […]


Promotion immobilière: vers un passage sous les 100.000 ventes

Le cabinet d’études Adéquation a présenté mardi dernier ses perspectives sur l’évolution du marché de la promotion immobilière en 2019 et 2020.
» Promotion immobilière: Adéquation table sur 109.000 ventes en 2018
» Auvergne-Rhône-Alpes : baisse globale des ventes et des mises en vente


Auvergne-Rhône-Alpes : baisse globale des ventes et des mises en vente

Adéquation a fait part, lors de sa conférence annuelle, de ses prévisions pour les 6 grandes agglomérations d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Promotion immobilière: Adéquation table sur 109.000 ventes en 2018

Adéquation organisait mardi sa conférence annuelle sur les marchés immobiliers.


Déjà 3,3 millions de visiteurs pour le Grand Hôtel-Dieu

Depuis le 27 avril, près de 100.000 visiteurs qui se sont rendus chaque semaine au sein de cet ancien enceinte hospitalière renouvelée.


Villeurbanne : « Plein Ciel » a été inauguré

null
Le programme de 29 appartements développé par SLC Pitance au coeur du quartier Gratte-ciel a été inauguré ce mercredi.
» Olivier Badarelli, SLC Pitance : «nous ne sommes pas dans une course au volume»


Baisse des réservations et des mises en vente en Auvergne-Rhône-Alpes

La DREAL a récemment publié son étude sur la commercialisation des logements neufs dans la grande région.


L’activité du bâtiment pèse près de 17 milliards d’euros en Auvergne-Rhône-Alpes

La FFB Auvergne-Rhône-Alpes a récemment publié ses chiffres annuels du secteur. Celui-ci emploie 137.532 salariés dans la grande région.