Notaires de l’Isère : les objectifs de Philippe Wuthrich

Le nouveau président de la Chambre des notaires du département souhaite favoriser un nouveau système de fonctionnement pour la rédaction des actes immobiliers, l’inter-départementalité, et le renforcement des relations avec les collectivités territoriales.

Philippe Wuthrich, notaire à Rives, a succédé à Jacques Espie, notaire à Pont de Chéruy, pour un mandat de 2 ans à la présidence de la Chambre des notaires de l’Isère. Il a présenté au cours de cette semaine ses objectifs.

Il a dans un premier temps souligné le grand changement constitué par la mise en œuvre de la loi Croissance, « avec une augmentation très significative du nombre de notaires ». En Isère, en l’espace de deux ans, les effectifs de notaires ont fortement augmenté, de l’ordre de 27 % , passant de 188 notaires en 2016 à 239 en mai 2018 (notaires créateurs et notaires salariés). « Le dernier tiers du tableau professionnel n’est composé que de notaires nommés depuis moins de trois ans. Il va falloir en conséquence que la profession soit toujours à l’unisson dans le respect de ses règles professionnelles. Trois mots, doivent dicter, notre pratique quotidienne afin que notre profession reste forte et unie : Respect ! Exigence ! Exemplarité ! »

«Un facilitateur dans les rapports entre études »

Philippe Wuthrich a indiqué qu’à l’instar de toute organisation, plus le nombre de participants est élevé, plus il peut être difficile de collaborer. Aussi, le nouveau président souhaite être « un facilitateur dans les rapports entre études, en essayant de simplifier la vie des confrères et des collaborateurs par la mise en place de démarches qui permettent une meilleure circulation des informations ».

La profession s’est en outre dotée d’un nouveau système de fonctionnement. La nouvelle règle dite de la ‘plume unique’ devrait contribuer à simplifier le travail de tous et à permettre une meilleure fluidité des dossiers pour nos clients. Cette règle est entrée en vigueur la semaine dernière. Le notaire qui établit l’avant-contrat de vente, réalise les démarches administratives et reçoit également l’acte authentique de vente. « Les notaires du ressort de la cour d’appel de Grenoble (Isère, Drôme, Hautes Alpes) ont décidé que ce serait le notaire du vendeur qui serait le ‘titulaire’ de la plume unique », a indiqué le nouveau président.

Inter-départementalité

Le nouveau président souhaite que la question de l’inter-départementalité des instances soit également un vecteur de réflexion à l’occasion de son mandat, pour regrouper les trois chambres (Isère, Drôme, Hautes Alpes) au sein d’une seule instance.

Il souhaite également poursuivre la démarche entreprise par Jacques Espié, pour déployer massivement les nouvelles technologies dans les études, et établir des actes authentiques électroniques. Il souhaite viser le 100% d’ici la fin de son mandat. Ce déploiement vise notamment à la visio-conférence pour la signature des actes à distance, dont la mise en œuvre doit démarrer aux cours de cette année, et enfin permettre pour 2019 de préparer les offices notariaux à un accès direct au fichier immobilier des services de la publicité foncière en Isère.

Collaboration avec la sphère publique

Il souhaite également que la profession soit plus présente auprès des collectivités territoriales. « J’ai toujours été sensible aux relations des notaires avec les élus, d’où ma fonction de délégué à l’Institut Notarial des Personnes Publiques (INPP) au Conseil Supérieur du Notariat. En tant que notaire, notre domaine d’intervention en la matière, se situe à la frontière entre le droit privé et le droit public. Je rappellerai également que les maires et les notaires, font partie intégrante du maillage territorial, permettant d’assurer un service public de proximité, et les notaires ont un rôle à jouer auprès des collectivités », a souligné le nouveau président de la Chambre. .

Il a ainsi rappelé qu’avait été signé le 17 octobre 2017 une convention entre le Conseil Supérieur du Notariat et l’Association des Maires de France, aux termes de laquelle, la « profession propose une certain nombre de services aux collectivités, en matière d’inventaire du patrimoine immobilier, à la fois physique et juridique, évaluations, organisations et réalisation des acquisitions et ou cessions des biens immobiliers des collectivités et des EPCI. »






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


L’État investit pour des habitations plus adaptées aux risques naturels

Dans le cadre du projet de loi Climat et Résilience, le ministère de la Transition écologique augmente les financements pour aider les territoires à s’adapter aux conséquences du dérèglement climatique.


La FNAIM juge le nouveau DPE « plus fiable et plus lisible »

La fédération de l’immobilier s’est félicitée du nouveau diagnostic de performance énergétique annoncé par les ministres de l’Ecologie et du Logement.


Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon présentent le nouveau DPE

Ce nouveau diagnostic de performance énergétique des logements a pour but de lutter contre les passoires énergétiques.


La FNAIM alerte sur les agences immobilières de montagne

La fédération a sensibilisé le gouvernement sur la situation des agences immobilières de montagne.


Accord Century 21 / Action Logement pour le logement des jeunes

Les deux acteurs ont renouvelé leur partenariat visant à accompagner les jeunes actifs.


Square Habitat rejoint la FNAIM

null
Le réseau compte 510 agences et 3.200 collaborateurs.


Immobilier : vers une nouvelle baisse des ventes en 2021

C’est ce que prévoit la FNAIM, qui organisait ce mardi à Paris sa traditionnelle conférence de presse de début d’année.


2020, un tournant dans l’immobilier selon PAP

L’année a été marquée par la survenue de la crise sanitaire, impliquant de nouvelles pratiques comme le télétravail, qui ont eu des implications structurantes sur les recherches immobilières des français.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Soulagement des professionnels après les inflexions du HCSF

La FNAIM, la FFB, et les courtiers en crédits immobiliers ont salué les inflexions dans les recommandations adressées aux banques.


Front uni des acteurs de l’immobilier avant la réunion du HCSF

En amont de la réunion du Haut Conseil de stabilité financière, les principales fédération ont écrit une lette ouverte aux cabinets de Bruno Le Maire et d’Emmanuelle Wargon, de la DGT, de l’ACPR et du HCSF.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


La reprise des visites de biens immobiliers confirmée par Jean Castex


Le Premier ministre dévoilait ce jeudi, au cours d’une conférence de presse, les détails de la réouverture progressive des commerces dès le samedi 28 novembre.


Les professionnels de l’immobilier poussent pour une autorisation des visites

Les principales fédérations ont, en amont de l’intervention de Jean Castex, communiqué sur la nécessité de « déverrouiller la chaine du logement », via des visites soumises à un strict protocole sanitaire.