Capelli: croissance du chiffre d’affaires de 32% à 82,6 millions d’euros

Le groupe a également fait état d’un résultat net part du groupe en progression de 62% à 2,5 millions d’euros.

Capelli a présenté mercredi son chiffre d’affaires trimestriel. La croissance du chiffre d’affaires s’établit à 32% à 82,6 millions d’euros, ce qui illustre, indique la structure, un « dynamisme de l’activité en France et à l’international ». Il a également fait état d’une progression de 62% du résultat net part du groupe, qui bénéficie notamment d’une baisse du résultat financier liée « à une bonne optimisation des coûts financiers et une bonne gestion des stocks ».

Le groupe, anciennement basé en région lyonnaise, a également annoncé un backlog de 414 millions d’euros, «assurant des performances élevées au deuxieme semestre 2018/2019». Celui-ci est en hausse de 41 % par rapport à l’exercice précédent. Le groupe précise que cet indicateur de la croissance à venir du groupe affiche de très bonnes performances tant en France (285 millions d’euros) qu’à l’international (129 millions d’euros). La France représente 69% du backlog total et l’international (Grand Genève et Luxembourg) atteint 31%.

Marge brute forte de 23%

La marge brute forte a atteint 23% du chiffre d’affaires, conforme à l’objectif du groupe de rester entre 22 et 23% du chiffre d’affaires. L’EBIT représente pour sa part 8% du chiffre d’affaires alors que le groupe continue de se structurer pour accompagner sa croissance forte et assurer l’exécution de l’embarqué. Capelli a également fait part d’une forte hausse de la trésorerie qui s’établit à 60,3 millions d’euros contre 41,9 millions d’euros durant l’exercice précédent.

Le groupe précise que 72 opérations sont en cours de montage, lesquelles représentent un chiffre d’affaires potentiel de 1.461 millions d’euros, ce qui inclue notamment une opération en Ile-de-France de 100.000 m² de surface de plancher pour environ 400 millions d’euros de chiffre d’affaires.

« Afin de lisser son activité sur l’ensemble de l’exercice et optimiser ainsi ses ressources, le groupe Capelli a mené une campagne d’achats soutenue sur le 1er semestre 2018/2019. Cette campagne

d’achats s’est accompagnée de plus de 22 lancements commerciaux depuis le début de l’exercice. Au 30 septembre 2018, les capitaux propres du groupe s’élèvent à 58 millions d’euros et la trésorerie à 60,3 millions d’euros», précise-t-il.

Il note en outre que son endettement net opérationnel, qui intègre le financement direct des programmes immobiliers en cours, s’établit à 71,6 millions d’euros et que son endettement net corporate à 53,6 millions d’euros.

Perspectives

Concernant les perspectives, Capelli confirme ses objectifs pour 2018/2019 avec une forte progression attendue du chiffre d’affaires et une bonne rentabilité. Son ambition est toujours de réaliser 300 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici l’exercice 2020.

Capelli note que des efforts organisationnels seront finalisés à la fin de l’exercice 2019 et « permettront au groupe d’exécuter son plan de développement pour les 2 années à venir avec un fort effet de levier sur la rentabilité ». Il précise également que son BFR progresse de 30% démontrant sa capacité à gérer sa croissance.

Cette croissance est soutenue par une stratégie s’appuyant sur des axes de diversification, autant géographique qu’en termes de produits. Elle s’appuie aussi sur une diversité de clients (propriétaires occupants, investisseurs personnes physiques, investisseurs institutionnels, bailleurs sociaux).

Suite à ces résultats, le titre Capelli recule de 3,21% en bourse, à 39,20€.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Une proposition de loi pour renforcer les dispositifs « anti-squat »

La commission des lois du Sénat qui se réunissait ce mercredi a adopté cette proposition de loi tendant à garantir le respect de la propriété immobilière contre le squat.


Thomas Vantorre et Emmanuel Mazille reprennent Malsch

Les deux dirigeants s’associent pour reprendre le cabinet de conseil en immobilier d’entreprise dans la région Auvergne Rhône-Alpes.


Bientôt 10 tiers-lieux pour Etic Foncièrement Responsable

null
La société lyonnaise qui crée, finance et gère des centres d’affaires et de commerce dédiés aux entreprises de l’économie sociale et solidaire, lance une nouvelle levée de fonds sur Lita.co pour trois nouvelles opérations.


Nette hausse du budget de l’Anah

Le dernier conseil d’administration de l’année a acté un budget de 2,7 milliards d’euros pour 2021.


Un marché locatif tendu à Lyon, anticipations sur l’encadrement

En deux ans, les loyers des nouveaux baux ont nettement augmenté sur Lyon et la Métropole. L’anticipation de l’encadrement des loyers par les propriétaires pousserait notamment ceux-ci à la hausse.


48% des propriétaires veulent se couvrir contre les impayés de loyer

C’est le résultat d’une étude de Seloger, qui montre que cette proportion est encore plus importante en région parisienne.


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


Reconfinement général à partir de vendredi


Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé un reconfinement général à partir de ce vendredi pour lutter contre la reprise de l’épidémie de coronavirus.


Orpi s’insurge contre la perspective d’un encadrement des loyers


Mercialys : baisse limitée de la fréquentation

À l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe a fait état d’une amélioration tendancielle du taux de recouvrement des loyers.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


Thierry Repentin, nommé président de l’ANAH

Le maire de Chambéry a été nommé président du conseil d’administration de l’Anah, et succède ainsi à Nathalie Apperé, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.