Plan vélos : la Ville de Lyon fait ses propositions

La Ville de Lyon a fait ses propositions pour la mise en place d'un plan vélos, répondant à la stratégie d’urbanisme tactique de la Métropole.

La ville de Lyon participe à la réflexion sur la sortie progressive du confinement, associée à la réouverture des commerces le 11 mai. La Métropole avait, il y a une quinzaine de jours, annoncé le développement d’un urbanisme tactique.

Le déconfinement va renforcer les flux de véhicules dans le centre-ville, et la Ville de Lyon a, indique-t-elle « saisi la Métropole le 22 avril dernier, pour lui demander un plan d’urgence vélos et modes doux, en proposant une liste de tracés », comme un axe Nord-Sud passant par les quais du Rhône en rive droite pour relier Herbouville à Perrache, et un axe Nord-Sud passant par les quais de Saône en rive gauche pour relier Caluire à Confluence.

Des tracés proposés

A été proposée la création d’une voie cyclable à double sens sur la presqu’île sur la rue Edouard Herriot, une autre voie allant de Mermoz, via Epargne, à Marc Bloch et Universités (de Bron au centre via pont de l’université),

A également été suggérée la création de voies sur Garibaldi dans les sections encore non aménagées, sur le quai Charles de Gaulle (cité internationale pour rejoindre Villeurbanne/Vaulx-en-Velin), sur les cours Vitton et Roosevelt en section non aménagées (pour relier Villeurbanne à Hôtel de Ville), ainsi que la création d’une autre voie allant du Pont de Lattre-de-Tassigny vers la rue Duquesne. La Ville a également proposé un autre axe passant par la rue Joannès Carret et la route de Saint Cyr, une voie passant par la rue de Bonnel, ainsi qu'une autre passant par la rue Lacassagne sur la section Félix Faure/Dauphiné.

Cette semaine, la Métropole a présenté aux différentes communes, le déploiement de son plan vélo en 3 étapes, avec 11 tracés partiels qui seront déployés sur son territoire mi- mai, les autres déploiements étant prévus à l’été ou en fin d’année.

Désaccords sur les tracés

La ville de Lyon « regrette que la plupart des tracés stratégiques, sur les secteurs de centre-ville : rive droite du Rhône et rive gauche de la Saône par exemple aient été jugés « trop complexes » et reportés à l’été voire en fin d’année. En effet, une fois les habitudes de circulation reprises sur les zones à fort trafic, il sera difficile de faire changer les habitudes de mobilité », a-t-elle indiqué dan sun communiqué.

Selon, Alain Giordano, adjoint au Maire de Lyon chargé des Espaces verts et du Cadre de vie, « il est regrettable que ces propositions soient guidées par la facilité de réalisation des tracés, alors que ce sont les concentrations de flux, qui auraient dû fixer l’ordre des priorités : il y a une sorte d’urgence à réorienter vers les modes actifs tous les déplacements dans les secteurs les plus denses».

Jean-Yves Sècheresse, adjoint au Maire de Lyon, en charge de la Sécurité, salubrité, tranquillité publique et des Déplacements demande quant à lui, « la mise en place avant le 11 mai d’un observatoire partagé entre la métropole et les villes, permettant d’aborder de manière concertée et stratégique nos modes de déplacements sur le territoire métropolitain, au regard des évolutions de comportements et de la reprise progressive des activités, et une communication active pour informer au plus vite les Lyonnais et grand Lyonnais des nouveaux plans de mobilités sur Lyon ».

La ville de Lyon a donc officiellement demandé à la métropole « qu’elle procède à une nouvelle analyse urgente de ce plan et qu’elle veuille bien en reconsidérer le calendrier et les modalités de mise en œuvre ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Campus Lyontech La Doua : réaménagement de l’entrée Einstein

Cette opération va s’étaler du 12 avril au mois de septembre.


La démolition de la barre Monmousseau, acte majeur du NPNRU à Vénissieux

Ce vendredi 2 avril était un jour majeur pour le plateau des Minguettes, à Vénissieux. La barre Monmousseau a en effet été détruite par implosion à Vénissieux. Une opération qui s’inscrit dans le NPNRU 2020/2030.


La barre Monmousseau détruite par implosion à Vénissieux

nullInscrite dans le NPNRU, l’implosion de la barre Monmousseau d’ICF Sud-Est Méditerranée, sur le plateau des Minguettes, a eu lieu ce vendredi, peu après 10h30.


Lyon Confluence : la rénovation du bâtiment porche est en cours

null
Au terme de cette opération menée par la SPL Lyon Confluence, la salle du « Marché Gare » rouvrira ses portes en 2022.


Inauguration de l’arboretum de Sathonay-Camp

nullCet arboretum est situé en lisière de la ZAC Castellane, développée depuis 10 ans par la Métropole de Lyon et la Ville. Après une déambulation au sein de la zone aménagée, il a été inauguré vendredi par le maire et le président de la Métropole de Lyon.


Le recyclage des friches inscrit dans l’accord territorial de relance

Au sein de l’accord territorial de relance de la métropole de Lyon signé dans la semaine avec l’État, était inscrit le recyclage des friches.


La Ville de Lyon a présenté sa PPI 2021-2026

nullLe projet de programmation pluriannuelle des investissements 2021-2026 a été présenté ce jeudi devant le conseil municipal. Il comprend notamment des élements en matière de logement.


Villefranche-sur-Saône, Chambéry, Roanne dans le top 10 des centres-villes dynamiques

Villes de France, une association d’élus fédérant les villes moyennes, et Mytraffic, leader européen de l’analyse du flux piéton, ont publié le premier palmarès des centres-villes dynamiques.


«Le navire Opac est robuste. Il tient bien la mer »

nullXavier Inglebert est le nouveau directeur général de l’Opac du Rhône. SAC avec Loire Habitat, diversification des sources de financement, nouvelle convention d’utilité sociale avec l’Etat: nous évoquons avec lui les enjeux de l’office public de l’habitat du département du Rhône.


La ZFE va être renforcée dès 2022

Le conseil métropolitain a acté un durcissement progressif de la zone à faibles émissions dans la Métropole de Lyon à partir de 2022. Le diesel sera, lui, banni dès 2026. D’autres sujets urbains étaient également à l’ordre du jour.


Les habitants invités à se prononcer sur le tracé du T6 à Villeurbanne

nullUne nouvelle concertation va débuter le 15 mars, afin d’éclairer le choix du Sytral entre deux tracés visant à prolonger au nord la ligne de tramway T6.


Reconversion des friches polluées: 192 candidatures pour le 1er appel à projets

Lancé par l’ADEME, cet appel à projets dédié à la reconversion de friches polluées issues d’anciens sites industriels ou miniers s’inscrit dans le cadre du plan de relance. Il vient de se clôturer.


Villeurbanne Saint-Jean : une balade pour discuter du projet urbain

La Ville de Villeurbanne et la Métropole organisent cette balade urbaine pour dialoguer avec les habitants du quartier sur les éléments du programme, avant de désigner l’aménageur de la ZAC.


Villeurbanne: des aménagements transitoires place Jules-Grandclément

De nouvelles installations seront installées à partir du printemps prochain sur l’actuel parking.


Décines-Charpieu : réunion publique pour l’Arena

null
Ce temps d’échange et de dialogue sur le projet porté par l’OL Groupe aura lieu ce mardi en visioconférence à 17h15, en présence de Béatrice Vessiller et Jean-Michel Aulas