Taux immobiliers : encore une baisse dans les prochaines semaines ? | Lyon Pôle Immo

Taux immobiliers : encore une baisse dans les prochaines semaines ?

Cafpi et Empruntis confirment, eux aussi, la baisse des taux. Mais divergent toutefois sur leur évolution à moyen terme.

Les courtiers en crédit immobilier Cafpi et Empruntis ont confirmé en cette fin de semaine la poursuite du mouvement de baisse des taux initié en mars, un fait qui vient confirmer l’analyse de Crédit Logement, qui a décrit dans son dernier observatoire son mouvement de hausse, avec des ampleurs variables selon la durée.

« En moyenne, toutes les durées s’inscrivent en baisse de 0,10 %. Les plus fortes baisses sont enregistrées sur les durées courtes : 7, 10 et 15 ans » note Empruntis. « En moyenne, sur 15 ans, le taux de crédit est à 3,75 %, contre 3,90 % un mois plus tôt. De même sur 20 ans, le taux moyen est passé de 4,15 % à 4,05 %. Pour un emprunt de 200 000 €, c’est 2 640 € d’économisés sur le coût du crédit ! » explique le courtier.

Mais pourquoi une telle baisse intervient-elle maintenant? Chez Cafpi, on pense que la chute de la production de crédits n’est pas étrangère à cet état de fait, les banques cherchant à rester compétitives. « Elles disposent encore de marges de manoeuvre leur permettant de baisser leurs taux », affirme ainsi Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Les bons profils recherchés

Les banques restent donc à l’affût, surtout pour les dossiers de qualité, analyse Empruntis, qui explique avoir passé un dossier à 3,50 % sur 20 ans, soit 0.10 % de moins que son barème. Un taux toutefois réservé aux riches emprunteurs disposant d’une épargne après emprunt importante, selon Maël Bernier, directrice de la Communication d’Empruntis.com, qui relève en outre que les banques « prêtent à tous les profils mais restent vigilantes quant aux capacités de remboursement des ménages ».

Sur l’avenir, Empruntis pense que les taux devraient poursuivre leur baisse dans les semaines à venir, « les OAT étant basses, et la concurrence entre les banques toujours de mise ». Un avis qui n’est toutefois pas partagé par Cafpi : « l’OAT 10 ans qui sert de référence aux taux fixes est légèrement remonté en avril. Une hausse que les établissements bancaires n’ont donc pas répercutée pour le moment » note le courtier. Pour Philippe Taboret, « dans un contexte qui reste délicat en raison de l’élection présidentielle, le niveau des taux devrait permettre au marché de se maintenir jusqu’au début de l’été ». Le courtier n’exclut toutefois pas une hausse des taux, peut-être dès la mi-mai.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

CEST LE MOMENT… DE NE PAS ACHETER!!!!!!

les prix sont surélavués de 40%! Des que les terrains constructibles seront mis sur le marché, et les nouvelles taxes sur les residences secondaires, ca va chuter gravement

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Baisse des taux en Auvergne-Rhône-Alpes

nullSelon Empruntis, la région et Provence-Alpes-Côte d’Azur ont enregistré les plus fortes baisses globales de taux en avril.


Une reprise de la production de crédit immobilier au 1er trimestre

nullL’observatoire Crédit Logement / CSA dressait le bilan de l’activité du marché du financement immobilier au cours de ce 1er trimestre 2024.


La Banque de France confirme la baisse des taux de crédit immobilier

Selon la dernière étude mensuelle sur les crédits aux particuliers, les taux ont reculé en février, une première depuis deux ans. La production de prêts, elle, reste à un plus bas depuis 2014.


Les taux d’usure continuent d’augmenter au 2e trimestre 2024

Les taux d’usure ont été, comme chaque trimestre, relevés. Au-delà d’une maturité de 10 ans, ceux-ci sont désormais clairement au-delà de la barre des 6%.


«La situation s’améliore» sur le front des taux, selon Meilleurtaux

Le courtier a fait part mardi de son 39e observatoire du crédit immobilier.


Immobilier : Banque Populaire AURA ne voit pas de reprise en 2024

nullLa Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a fait part mardi de ses résultats annuels. Sur les marchés de proximité, la production de crédits immobiliers a reculé de plus de moitié en 2023.


Les crédits aux particuliers sous les 10 milliards d’euros en janvier

La Banque de France a fait état de sa note mensuelle sur le crédit aux particuliers.


Nouvelle baisse des taux en février

L’observatoire Crédit Logement/CSA a fait part de son point mensuel sur le crédit immobilier.


Nouvelles baisses des taux de crédit immobilier en mars

C’est le constat dressé en ce début de mois par les baromètres de différents courtiers en crédit immobilier.


Une production de crédits l’habitat de 153 milliards d’euros en 2023

nullHors renégociations, la production a atteint 129,5 milliards d’euros, en nette baisse par rapport à 2022. Selon les intermédiaires en crédit, les taux poursuivent leur repli en février.


Des baisses de taux de crédit immobilier dans toutes les régions

nullC’est ce que confirme Empruntis, qui évoque une « nouvelle dynamique » après une période d’accalmie.


La production de crédit à l’habitat poursuit son repli

La production de crédits à l’habitat hors renégociations a atteint un nouveau plus bas depuis 2014 en novembre. Les taux, eux, sont en baisse en ce début d’année selon les courtiers, ce qui pourrait augurer d’un retour des banques sur ce segment de marché.


Retour à une publication trimestrielle pour le taux d’usure

nullC’est ce qu’a confirmé la Banque de France ce jeudi.


2024, année de baisse des taux ?

Plusieurs banques ont fait part de fortes baisses de leurs grilles, selon le courtier Emprunt Direct.


Une production de crédits à l’habitat qui se stabilise


La production hors renégociations est ressortie stable en octobre à 9,2 milliards d’euros.