EELV : un « envahissement » des centres commerciaux dans le périurbain

La création d’un Village des Marques à Villefontaine participe, selon le parti écologiste, à un modèle qui accentue la désertification des centre-villes et favorise l’étalement urbain.

EELV a affiché sa déception suite à la décision du conseil d’Etat permettant la création d’un Village des Marques à Villefontaine. « Après le Green7 de Salaise-sur-Sanne, le Retail Park de Chasse-sur-Rhône, l’accord du Conseil d’État pour la création d’un Village des Marques à Villefontaine signe l’envahissement des centres commerciaux dans les espaces périurbains de l’Isère » a ainsi indiqué indiqué Yann Mongaburu, porte-parole d'Europe Ecologie les Verts Isère.

Pour lui, « ces antres de la consommation sont soutenus par des élus qui croient y voir un potentiel économique de développement territorial. C’est pourtant ce modèle économique poursuivi depuis des décennies qui participent de la crise économique, sociale, environnementale que nous vivons ».

Un modèle gourmand « en aménagements routiers exorbitants », qui engendrent la construction de ronds-points et doubles voies aux frais du contribuable, et qui in fine « renforce la dépendance à la voiture individuelle pour le moindre achat, sans anticiper le coût de ces déplacements pour les habitants ».

Le parti rappelle « son attachement à un développement commercial repensé, s’inscrivant dans une politique de développement territorial, participant à la lutte contre l’étalement urbain.

 

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

C’est faux, les centres des grandes villes sont toujours convoités et le commerce de foule est mieux en dehors des beaux quartiers. Imaginez ce type de commerce dans le triangle d’or à Lyon 6ème !!!!!!

Signaler un abus

Je ne suis pas d’accord avec ce propos car le projet dont il est question repose aussi sur une infrastructure adaptée à une situation économique à venir et écologique. En effet, les infrastructures routières sont là avec l’A43 et les aménagements de la RN1006. Les infrastructures de transport public sont aussi au rendez-vous avec la gare TER de la Verpillière à quelques centaines de mètres ainsi que le service de Bus de la CAPI dont le maillage est, faut-il le rappeler pour une communauté d’agglomération de cette taille, incroyablement performant. Enfin, le projet s’inscrit dans un territoire en pleine expansion dont les aménagements en matière de protection de l’environnement sont aussi au rendez-vous. Alors, il est vrai que ce projet n’est pas sur Lyon et que le métro lyonnais n’arrivera pas au pied des futurs commerces. Il est aussi vrai que les portes de l’Isère sont encore trop le dortoir à l’Est de Lyon. Mais peut-on réellement reprocher à un territoire de vouloir prendre une place et fournir de l’emploi et des ressources à la proximité de milliers de personnes ? N’est-ce pas plutôt là un geste écologique permettant à tous les habitants du Nord-Isère, de l’Isère, de Rhône-Alpes, d’éviter d’aller dans les bouchons de nos belles villes de Lyon, Grenoble, Romans ou Troyes pour faire leurs achats ?

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon 9 : Poste Immo loue des surfaces de bureaux et d’activités

Cette location a été réalisée sur le parc Gorge de Loup.


Corbas : Transports Breger & Cie prend à bail 2.809 m²

Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses dernières transactions.


Estrablin : em2c réalise 3.000 m² de locaux mixtes pour Marchal

Le promoteur en immobilier d’entreprise a communiqué sur la construction d’un site de fabrication dans cette commune du Nord Isère.


Lyon 3 : transaction dans le Millenium

NAI Kyrios était conseil dans cette transaction.


Villeurbanne : cession de bureaux place Grandclément

nullRudigoz & Associés accompagnait Lyon Immeubles Vendôme dans cette transaction.


Saint-Martin-d’Hères : Lyon Immeubles Vendôme cède des bureaux

Rudigoz & Associés a accompagné la structure dans le cadre de la cession d’un actif.


« Une certaine résilience de l’immobilier tertiaire à Lyon »

Benoît de Fougeroux est le président de la FNAIM Entreprises de Lyon. Nous évoquons avec lui les grandes tendances du premier trimestre en matière d’immobilier d’entreprise. Si le marché des bureaux est stable par rapport au premier trimestre 2020, l’industriel affiche pour sa part une certaine dynamique.


6e Sens Immobilier va éco-rénover la «Halle Caoutchouc»

Le groupe immobilier et Lyon Confluence ont signé l’acte de vente relatif à cette halle de 4.100 m² situé au sud de l’ancien marché-gare de Lyon.


Patriarca vise un doublement de chiffre d’affaires dans les cinq ans

null
Le groupe basé à Chassieu et intervenant dans toute la France, vient de mettre en place un nouvel MBO qui va lui permettre de changer de dimension. Première offensive de cette nouvelle stratégie : la mise en place d’un nouveau véhicule d’investissement avec Omnes.


200.000 m² disponibles à 6 mois dans la région, selon EOL

Le spécialiste a fait un point sur l’immobilier logistique en région Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier logistique : demande placée en hausse logique au 1er trimestre

Arthur Loyd Logistique a fait état d’un rattrapage de la demande placée, après un premier trimestre 2020 affecté par la crise sanitaire.


Part-Dieu : vente à investisseur de 326 m² de locaux commerciaux

null
Valoris Real Estate a fait part d’une récente vente à investisseur dans ce secteur du troisième arrondissement de Lyon.


Lyon 3 : vente de 1.000 m ² de bureaux dans le Britannia

Cet immeuble est situé dans le 3e arrondissement de Lyon, à l’immédiate proximité du centre commercial de la Part-Dieu.


Lyon 1 : Lipstick Architecture s’installe sur 281 m²

null
NAI Kyrios a communiqué l’une de ses dernières transactions.


Corbas : prise à bail d’une plateforme logistique par le groupe La Poste

La transaction a été finalisée par le département industriel & logistique de Cushman & Wakefield.