Les taux de crédit immobilier se stabilisent

Pour l’ensemble des courtiers en crédit immobilier, la baisse des taux a tendance à ralentir depuis quelques semaines.

Après une baisse des taux de crédit immobilier observée à la rentrée, la diminution de ces derniers pourrait bien s’essouffler. C’est en substance le message de plusieurs courtiers, qui ont tour à tour publié leurs baromètres.

Le dernier point sur les taux en octobre réalisé par CSA / Crédit Logement montre une nouvelle baisse des taux en octobre. Mais celle-ci pourrait bien, selon l’ensemble des intermédiaires, ralentir ces prochains mois. Selon le dernier baromètre de Cafpi Lyon, on peut obtenir, sous certaines conditions de revenus et d’apport, des taux de 1.65% sur 10 ans, de 2% sur 15 ans, de 2.30% sur 20 ans, et de 2.55% sur 25 ans. Pour Ulrich Maurel, fondateur d'Immoprêt, la courbe des taux est encore un peu baissière : «la plupart des taux sont encore légèrement à la baisse ce mois-ci, excepté pour les prêts sur 25 ans dans le Nord et l'Ile-de-France. »

« Le ralentissement de la baisse des taux déjà observé en octobre s’est accentué en novembre (…) La baisse des taux qui s’était limitée à 5 à 10 points de base suivant les durées d’emprunt et le profil de l’emprunteur le mois dernier s’est encore érodée. Les quelques rares baisses observées sont surtout observées sur quelques maturités de dossiers, comme sur les prêts à 20 ans où les établissements bancaires ont baissé de 5 points de base les taux des bons et très bons dossiers» analyse pour sa part Emprunt Direct.

Stabilisation quasi-générale

On est ainsi loin des replis observés en cours d’été, lesquels arrivaient à dépasser les 10 points de base sur un mois sur certaines durées. « Du fait des nombreux rachats de prêt intervenus ces derniers mois et du faible niveau des taux, les banques restent pour l’heure largement en ligne avec leurs objectifs commerciaux annuels, ce qui ne les incite pas à faire de nouveaux efforts sur le front de l’acquisition client» pense Alban Lacondemine, président du courtier.

Pour Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com, « il s’agit d’une stabilisation quasi-générale, assez classique en cette période de forte activité dans les réseaux bancaires ; le mois d’octobre ayant été très dense dans les banques en raison notamment des fortes vagues de renégociation». « Il est cependant intéressant de noter qu’une grande enseigne qui n’avait pas pratiqué de modifications à la baisse en septembre, a appliqué 0,20% sur toutes les durées y compris le 25 ans au mois d’octobre» relève de son côté Hervé Hatt, le président de Meilleurtaux.com.

Les taux à leur minimum?

Quid des prochains mois ? Selon Ulrich Maurel, les taux ne devraient guère bouger en cette fin d’année. « Jusque fin décembre, ces taux ne devraient pas connaître ni d'augmentation ni de baisse » pense-t-il. Au-delà, certains pensent que les banques préparent en ce moment leur premier trimestre.

Pour Thierry Bernard, président d’Empruntis, si les taux planchers sont arrivés au minimum, « les taux moyens devraient continuer à baisser sous l'effet du repositionnement de certaines enseignes ». En clair, plus d’établissements pourraient dans les prochains mois proposer les taux affichés actuellement par les établissements les plus agressifs en matière commerciale. Une sorte d’harmonisation à la baisse, le tout en bon ordre.

Les banques « ont, en 2014, connu un premier trimestre voire semestre difficile. Aucune envie de renouveler l'exercice en 2015, elles prennent donc les devants pour réussir leur 1er semestre et ainsi ne pas ‘courir après les dossiers clients’ au second semestre. Il y a donc fort à parier, vu le niveau des taux actuels et la stratégie des établissements bancaires, si les objectifs sont au rendez-vous, que les taux seront moins agressifs sur la seconde période de l'année » prédit déjà le courtier.

Les taux de crédit immobilier à Lyon et en Rhône-Alpes






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : les taux ont baissé en août

Le taux des crédits à l’habitat s’est élevé à 1,24 % en moyenne en août contre 1.25% en juillet, selon CSA/Crédit Logement. Le taux moyen a reculé de 4 points depuis juin.


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Une baisse des taux de crédit immobilier en juillet

CSA/Crédit Logement a publié ce mardi son dernier observatoire.


Un plus bas depuis 2 ans pour la production de crédit à l’habitat


La Banque de France a fait part ce lundi de sa traditionnelle étude mensuelle sur les crédits aux particuliers.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Crédit à l’habitat: un impact des recommandations du HSCF au 1er trimestre

Si les taux restent stables sur un trimestre, les conditions d’accès au crédit évoluent.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.


Césure


EDITORIAL
– Avec le Coronavirus, le marché immobilier est, à l’image de toute l’économie, à l’arrêt. L’année 2020 marque une rupture, tant du point de vue politique que du point de vue du coût du risque. Ce dernier a été réintégré de manière abrupte sur les marchés de taux.


Les recommandations du HCSF impactent déjà le marché immobilier


La FNAIM a publié ce mercredi son baromètre de la perception du marché par ses agents immobiliers et sa dernière note de conjoncture du marché immobilier.


Crédit immobilier : la sélectivité s’accroit


Malgré des taux qui restent bas, l’impact des recommandations du HCSF a un impact sur le marché du crédit à l’habitat, comme en attestent les chiffres de CSA/Crédit Logement et de la Banque de France. Ceci alors même que le Covid-19 pourrait avoir des conséquences sur la conjoncture.