Crédit immobilier : de légères baisses de taux en mai | Lyon Pôle Immo

Crédit immobilier : de légères baisses de taux en mai

Selon les premiers baromètres des courtiers en crédit immobilier, de très légères baisses de taux ont été appliquées par les banques pour le mois de mai.

Les taux de crédit se sont stabilisés au mois de mai, selon les premiers baromètres communiqués par les courtiers en crédit immobilier. Pour Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com, « si le mois d’avril a été stable ou très légèrement haussier selon les établissements bancaires, le mois de mai semble renouer avec de très légères baisses. Ainsi les taux moyens s’affichent autour de 1,45% sur 15 ans, 1,65% sur 20 ans et 1,90% sur 25 ans».

Le courtier note que si les taux moyens sont, eux, globalement stables ou en légère baisse, les taux réservés aux meilleurs dossiers, sont quant à eux en hausse. Les taux records flirtant voir inférieurs à 1% pour la durée 20 ans connus à l’automne dernier sont désormais « purement exceptionnels », indique Meilleurtaux.com « et si les banques décotent toujours par rapport aux taux de leurs barèmes, elles le font mais dans une moindre mesure ».

Légère baisse

« Les derniers barèmes reçus de la part des établissements bancaires font état de baisses comprises, selon les établissements, entre -0,05% et -0,15% », précise Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com.

Cette tendance est observée par d’autres intermédiaires, tels que Vousfinancer.com. Celui-ci note que la plupart des banques ont laissé leurs taux stables, quelques-unes ayant même procédé à des baisses de 0,10 % (à ce jour, 2 banques nationales et 3 banques régionales). Selon Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer, «nous ne nous attendions pas à de nouvelles baisses de taux… d’autant que les banques consentent en  plus des réductions de taux pour les meilleurs dossiers. Ces baisses sont liées au recul des taux d’emprunt d’Etat notamment, repassés sous la barre de 1 % depuis mi-avril, à 0,85 % début mai. Ainsi la hausse des taux demeure très faible ce qui continue à alimenter la demande de crédit, même en cette période électorale, et donc les prix de l’immobilier dans les zones tendues ».

Maël Bernier avance cette même explication : « Suivant ainsi totalement la baisse des OAT observée au lendemain du premier tour des élections Présidentielles, qui a vu la disqualification du candidat de la France Insoumise et permis ainsi de rassurer les marchés ; les OAT sont ainsi retombées à un taux de 0,80% au 3 mai, soit un niveau jamais atteint depuis le mois de janvier 2017». Cette baisse sur les marchés de taux a ainsi permis aux banques d’orienter à la baisse leurs barèmes depuis plusieurs mois.

Décotes sur les taux affichés

« La détente observée sur les marchés obligataires a permis aux banques de procéder à quelques baisses de taux pour certains profils bien spécifiques. Elles peuvent même appliquer, pour des dossiers générateurs de fortes contreparties, des décotes très marquées sur les taux affichés », souligne pour sa part Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct.

Le courtier fait par ailleurs des projections sur les conséquences des résultats des présidentielles : « Dans le cas d’une élection de la candidate du Front National, ce serait le grand saut vers l’inconnu et les banques pourraient alors revoir complètement leur niveau de taux proposés aux particuliers, subissant elles-mêmes de plein fouet la panique des marchés financiers. »

Les conséquences sur les marchés obligataires pourraient être importantes : « Nous connaitrons l’évolution à court terme des taux d’intérêt en France à 20h00 le 7 mai avec 2 scénarios : maintien des taux bas d’une part, et un risque d’une remontée rapide d’autre part », conclut Maël Bernier.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonjour,
Quelle serait la meilleure solution pour profiter de cette baisse ? Je n’ai pas envie de faire le tour des banques pour négocier mon prêt. Dois-je avoir recours à un courtier ou les comparateurs gratuits comme panorabnques sont ils bon ? (http://www.panorabanques.com/)

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Nouveau plus bas depuis 10 ans pour la production de crédit immobilier

La Banque de France a fait part ce lundi de son point mensuel sur le crédit aux particuliers.


Baisse des taux en Auvergne-Rhône-Alpes

nullSelon Empruntis, la région et Provence-Alpes-Côte d’Azur ont enregistré les plus fortes baisses globales de taux en avril.


Une reprise de la production de crédit immobilier au 1er trimestre

nullL’observatoire Crédit Logement / CSA dressait le bilan de l’activité du marché du financement immobilier au cours de ce 1er trimestre 2024.


La Banque de France confirme la baisse des taux de crédit immobilier

Selon la dernière étude mensuelle sur les crédits aux particuliers, les taux ont reculé en février, une première depuis deux ans. La production de prêts, elle, reste à un plus bas depuis 2014.


Les taux d’usure continuent d’augmenter au 2e trimestre 2024

Les taux d’usure ont été, comme chaque trimestre, relevés. Au-delà d’une maturité de 10 ans, ceux-ci sont désormais clairement au-delà de la barre des 6%.


«La situation s’améliore» sur le front des taux, selon Meilleurtaux

Le courtier a fait part mardi de son 39e observatoire du crédit immobilier.


Immobilier : Banque Populaire AURA ne voit pas de reprise en 2024

nullLa Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a fait part mardi de ses résultats annuels. Sur les marchés de proximité, la production de crédits immobiliers a reculé de plus de moitié en 2023.


Les crédits aux particuliers sous les 10 milliards d’euros en janvier

La Banque de France a fait état de sa note mensuelle sur le crédit aux particuliers.


Nouvelle baisse des taux en février

L’observatoire Crédit Logement/CSA a fait part de son point mensuel sur le crédit immobilier.


Nouvelles baisses des taux de crédit immobilier en mars

C’est le constat dressé en ce début de mois par les baromètres de différents courtiers en crédit immobilier.


Une production de crédits l’habitat de 153 milliards d’euros en 2023

nullHors renégociations, la production a atteint 129,5 milliards d’euros, en nette baisse par rapport à 2022. Selon les intermédiaires en crédit, les taux poursuivent leur repli en février.


Des baisses de taux de crédit immobilier dans toutes les régions

nullC’est ce que confirme Empruntis, qui évoque une « nouvelle dynamique » après une période d’accalmie.


La production de crédit à l’habitat poursuit son repli

La production de crédits à l’habitat hors renégociations a atteint un nouveau plus bas depuis 2014 en novembre. Les taux, eux, sont en baisse en ce début d’année selon les courtiers, ce qui pourrait augurer d’un retour des banques sur ce segment de marché.


Retour à une publication trimestrielle pour le taux d’usure

nullC’est ce qu’a confirmé la Banque de France ce jeudi.


2024, année de baisse des taux ?

Plusieurs banques ont fait part de fortes baisses de leurs grilles, selon le courtier Emprunt Direct.