L’opposition critique la communication de la Métropole sur le vélo

Le groupe centriste « Inventer la Métropole de demain » la juge «  obsessionnelle », et rappelle que le développement de l’usage du vélo est un phénomène au long cours, qui a précédé l’arrivée de la majorité EELV.

Dans un communiqué de presse, la Métropole de Lyon a fait le point mercredi sur les chiffres en matière d’usage du vélo en 2021. Mais les commentaires accompagnant ceux-ci par Fabien Bagnon, vice-président délégué à la voirie et aux mobilités actives, ont fait réagir l’opposition centriste à la Métropole de Lyon. Louis Pelaez et Christophe Geourjon ont ainsi répondu, pour les élus du groupe « Inventer la Métropole de demain », à cette analyse des chiffres du membre de l’exécutif métropolitain, toujours très proactif sur les réseaux sociaux.

« Dans la droite lignée de ces derniers 18 mois, les Verts s’auto-congratulent une nouvelle fois et s’attribuent la responsabilité du développement des pratiques cyclables dans la Métropole de Lyon. Jamais un exécutif métropolitain n’aura eu un discours aussi centré de manière obsessionnelle sur un seul mode de déplacements au détriment d’une véritable approche globale et d’une promotion de l’intermodalité. » Louis Pelaez et Christophe Geourjon

Des chiffres biaisés selon les élus centristes

Pour les élus centristes, les Verts « sont prêts à toutes les contorsions pour convaincre que le vélo est un véritable transport de masse », « y compris à jouer habilement sur les chiffres ». Ils relèvent en effet une différence entre la notion de déplacement et de passage de cycliste. Dans le communiqué de la Métropole, ce sont « près de 38 millions de déplacements à vélo ont été comptabilisés dans la Métropole de Lyon. » Or pour eux, « cela est faux : les 78 compteurs de la Métropole comptabilisent les passages de cyclistes et non pas les déplacements ». Ils soulignent ainsi qu’un même cycliste peut ainsi être comptabilisé plusieurs fois sur le même compteur dans un seul long déplacement.

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier: Crédit Logement prévoit une légère hausse des taux en 2022

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait part jeudi de son bilan du quatrième trimestre 2021 et de l’ensemble de l’année en matière de prêts à l’habitat.


La mixité, sujet d’échanges lors de la conférence de la FNAIM Entreprises

La FNAIM Entreprises du Rhône organisait mercredi sa réunion annuelle de présentation des chiffres 2021 de l’immobilier d’entreprise en région lyonnaise. Une table ronde a également été organisée sur le thème de la mixité fonctionnelle et de la transition écologique.


Dagneux : T2M Déménagement acquiert 448 m² de locaux

La société a fait appel à Valoris Real Estate pour l’acquisition de ces nouveaux locaux d’activités au sein du parc d’activités le Cot’parc.


Patriarca à l’œuvre sur le PUP Duvivier

nullC’est une option peu courante en centre-ville que le promoteur Patriarca met en œuvre sur le PUP Duvivier à Lyon 7e. Son immeuble, le New-Worker associe locaux d’activités et bureaux, comme l’avait déjà fait précédemment son confrère Duval.


Un crématorium animalier réalisé par em2c à Saint-Laurent de Mure

Il s’agit là du 1er crématorium animalier du Rhône, qui va permettre de créer 15 emplois. Le bâtiment développera 1.700 m² de SDP.


5 villes d’Auvergne dépassent les 500 ventes en 2021

Clermont-Ferrand, Vichy, Montluçon, Aurillac et Chamalières sont les villes qui ont été les plus actives de 2021 en termes de transactions, selon la FNAIM.


« Nous avons un méta projet, le projet de la ‘Métropole harmonieuse’ »

nullOlivier Bianchi est maire de Clermont Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole. Nous évoquons avec lui la méthode qui a permis de mettre au point et voter en décembre une programmation pluriannuelle des investissement sur 10 ans. Nous échangeons plus largement, avec lui, sur l’organisation de la 4e Métropole d’Auvergne-Rhône-Alpes, et les enjeux de celle-ci.


Un marché de l’investissement immobilier au-dessus du milliard d’euros à Lyon en 2021

C’est ce qui ressort des chiffres émanant du bilan en matière d’investissement immobilier à Lyon présenté vendredi par la FNAIM Entreprises.


Projet Sollys : l’îlot Santé & Bien-être est livré

Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 décembre par les équipes de Linkcity Sud-Est et Bouygues Bâtiment Sud-Est. Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 […]


Locaux d’activités en région lyonnaise : +11% de demande placée en 2021


383.426 m² ont été placés sur ce type d’actifs. Face à une demande qui est restée forte l’an dernier, le marché reste pénalisé par son caractère sous-offreur.


Immobilier logistique : moins de 300.000 m² placés en 2021 à Lyon

C’est le constat tiré par la FNAIM Entreprises, qui a dévoilé ce vendredi les chiffres compilés par le CECIM.


Net rebond du marché des bureaux en 2021 à Lyon

La FNAIM Entreprises a fait part ce vendredi de son bilan 2021 de l’immobilier d’entreprise en région lyonnaise. La demande placée en bureaux a progressé de 33 % à 291.965 m² l’an dernier.


Vinci Immobilier vise le zéro artificialisation nette à l’horizon 2030

null
Le groupe, qui compte parmi les leaders de la promotion immobilière en France, s’est engagé ce jeudi sur cet objectif.


Réhabilitation des centres-villes : Nexity signe un partenariat avec Meridiam

Cet accord porte sur l’accompagnement des collectivités dans la réhabilitation des centres-villes en France.


Immobilier : des records en 2021, mais des incertitudes pour 2022

nullLa FNAIM a retracé une immobilière marquée par un record de ventes et de prix. Mais des incertitudes pèsent sur 2022, et notamment du point de vue des élections, des taux, et de l’impact de la rénovation énergétique.