La hausse du taux d’usure pourrait « réenclencher la machine du crédit » | Lyon Pôle Immo

La hausse du taux d’usure pourrait « réenclencher la machine du crédit »

Vousfinancer et Empruntis ont commenté la remontée des taux d’usure communiquée en ce début de semaine au titre du mois de février.

La hausse des taux devrait pourrait « réenclencher la machine du crédit ». Tel est le constat dressé par l’intermédiaire en crédit Vousfinancer, qui a réagi à la communication en ce début de semaine des taux d’usure au titre du mois de février. Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer, voit en cette remontée un signal positif, à même de permettre le redressement des volumes de crédit.

« Cette remontée mensuelle que nous estimons significative est une très bonne nouvelle qui va permettre de débloquer l’octroi de crédit et d’avoir une plus large fenêtre de tir pour obtenir des accords de prêt que celle de quelques semaines, en début de période, que nous avions lors de la révision trimestrielle. Avec des taux d’usure à 3,79 % sur 20 ans et plus, nous allons pouvoir financer des dossiers à des taux allant jusqu’à 3,3 % sur 20 ans ! Des taux actuellement supérieurs aux taux moyens constatés, mais jusqu’à quand ? Il nous faut désormais attendre les barèmes de banques actualisés pour le mois de février »

Julie Bachet

Le courtier prend pour exemple un emprunteur avec des revenus moyens voulant emprunter 200.000 € sur 20 ans à 3,30%, avec un taux d’assurance à 0,35% sur capital restant, avec une garantie Crédit Logement de 2.660€ et 1.000€ de frais de dossier. Celui-ci aura actuellement un TAEG à 3,76 % et la possibilité d’être financé. Or ce n’aurait pas été le cas en janvier.

Des taux qui devraient rester pénalisants sur les durées les plus longues

Les taux d’usure devraient, certes, fluidifier le marché, mais pourraient néanmoins rester pénalisants sur les durées les plus longues. Une attention particulière est donc à porter, selon Vousfinancer, sur la poursuite de la remontée des taux de crédit. La capacité d’emprunt des potentiels acheteurs diminue rapidement avec pour conséquence l’allongement de la durée des crédits pour limiter l’impact sur la mensualité. Dans ce contexte, beaucoup d’emprunteurs notamment primo-accédants sont, souligne-t-il, « contraints de s’endetter sur 25 ans pour acheter une surface suffisante dans laquelle vivre ».

Vousfinancer note que les écarts de taux entre 20 et 25 ans dans les banques atteignent en moyenne 0,20 point, alors que les taux d’usure sont les mêmes sur ces durées. Or ce point pourrait devenir pénalisant dans les mois à venir, avec la remontée rapide de la durée moyenne des crédit…

« Dans le contexte de remontée des taux qui devrait se poursuivre dès le mois de février dans le sillage des taux d’usure, l’un des sujets majeurs qui va se poser pour les emprunteurs modestes est la baisse rapide de leur capacité d’emprunt potentielle, et la nécessité pour eux d’allonger la durée du crédit. Le fait que les taux d’usure soient les mêmes sur 20 et 25 ans alors que les écarts de taux entre ces deux durées sont significatifs vont pénaliser les emprunteurs qui n’auront pas d’autres choix que d’emprunter sur 25 ans… »

Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer

Un message positif pour Empruntis

Cécile Roquelaure, directrice des études d’Empruntis voit également d’un bon œil cette mise à jour mensuelle.

« Le taux d’usure nouveau est arrivé. En un mois, nous gagnons 22 points de base pour les prêts de 20 ans et plus. C’est un saut important puisqu’entre les 2 trimestres précédents nous n’avions que 52 points de base d’écart. C’est une accélération significative qui va permettre à des emprunteurs n’ayant pas bénéficié de la fenêtre de tir de début de mois, de représenter leur dossier. C’est aussi un message positif pour tous ceux qui ont un projet immobilier et ils sont nombreux. En effet, en ce mois de janvier les intentions d’achat restent fortes : +19% par rapport à janvier 2022 tous types de projet confondus. »

La spécialiste explique que pour que l’effet soit plus pérenne, il faudrait que l’OAT 10 ans soit stable.

« Or après une baisse significative les 15 premiers jours de janvier, elle remonte à nouveau : 2.69% ce jour. Son augmentation aura des répercussions sur le coût du crédit pour les banques et donc sur les taux pour les emprunteurs. Il ne reste plus qu’à attendre les barèmes des banques cette semaine…»

Cécile Roquelaure





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Nouveau plus bas depuis 10 ans pour la production de crédit immobilier

La Banque de France a fait part ce lundi de son point mensuel sur le crédit aux particuliers.


Baisse des taux en Auvergne-Rhône-Alpes

nullSelon Empruntis, la région et Provence-Alpes-Côte d’Azur ont enregistré les plus fortes baisses globales de taux en avril.


Une reprise de la production de crédit immobilier au 1er trimestre

nullL’observatoire Crédit Logement / CSA dressait le bilan de l’activité du marché du financement immobilier au cours de ce 1er trimestre 2024.


La Banque de France confirme la baisse des taux de crédit immobilier

Selon la dernière étude mensuelle sur les crédits aux particuliers, les taux ont reculé en février, une première depuis deux ans. La production de prêts, elle, reste à un plus bas depuis 2014.


Les taux d’usure continuent d’augmenter au 2e trimestre 2024

Les taux d’usure ont été, comme chaque trimestre, relevés. Au-delà d’une maturité de 10 ans, ceux-ci sont désormais clairement au-delà de la barre des 6%.


«La situation s’améliore» sur le front des taux, selon Meilleurtaux

Le courtier a fait part mardi de son 39e observatoire du crédit immobilier.


Immobilier : Banque Populaire AURA ne voit pas de reprise en 2024

nullLa Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a fait part mardi de ses résultats annuels. Sur les marchés de proximité, la production de crédits immobiliers a reculé de plus de moitié en 2023.


Les crédits aux particuliers sous les 10 milliards d’euros en janvier

La Banque de France a fait état de sa note mensuelle sur le crédit aux particuliers.


Nouvelle baisse des taux en février

L’observatoire Crédit Logement/CSA a fait part de son point mensuel sur le crédit immobilier.


Nouvelles baisses des taux de crédit immobilier en mars

C’est le constat dressé en ce début de mois par les baromètres de différents courtiers en crédit immobilier.


Une production de crédits l’habitat de 153 milliards d’euros en 2023

nullHors renégociations, la production a atteint 129,5 milliards d’euros, en nette baisse par rapport à 2022. Selon les intermédiaires en crédit, les taux poursuivent leur repli en février.


Des baisses de taux de crédit immobilier dans toutes les régions

nullC’est ce que confirme Empruntis, qui évoque une « nouvelle dynamique » après une période d’accalmie.


La production de crédit à l’habitat poursuit son repli

La production de crédits à l’habitat hors renégociations a atteint un nouveau plus bas depuis 2014 en novembre. Les taux, eux, sont en baisse en ce début d’année selon les courtiers, ce qui pourrait augurer d’un retour des banques sur ce segment de marché.


Retour à une publication trimestrielle pour le taux d’usure

nullC’est ce qu’a confirmé la Banque de France ce jeudi.


2024, année de baisse des taux ?

Plusieurs banques ont fait part de fortes baisses de leurs grilles, selon le courtier Emprunt Direct.