Le taux d’usure relevé à 4,52% en mai pour les prêts supérieurs à 20 ans | Lyon Pôle Immo

Le taux d’usure relevé à 4,52% en mai pour les prêts supérieurs à 20 ans

La Banque de France a fait part ce jeudi des futurs taux d’usure qui seront appliqués le mois prochain.

Les taux d’usure sont révisés mensuellement depuis le 1er février. Et au terme de la dernière mise à jour, ils viennent de dépasser le seuil de 4,5 % pour les prêt sur 20 ans et plus, un niveau inédit depuis 2015, dans un contexte de prise de conscience, après des mois d’alerte des professionnels, de la nécessité de débloquer le marché, grippé depuis l’été 2022…

Les nouveaux taux d’usure dévoilés ce jour au Journal Officiel augmentent de 28 points sur les durées de crédit de 20 ans et plus, ce qui constitue un cumul de près de 1,5 point au total par rapport à fin 2022. Pour les prêts supérieurs à 20 ans, ils augmentent à 4,52 % en mai contre 4,24% en avril. Pour les prêts de 10 à 20 ans, ils progressent à 4,33 % contre 4,09% en avril. Sous 10 ans, le taux monte à 3,91 %.

Une révision des taux qui s’accélère

« Les taux d’usure dépassent donc sur toutes les durées les plus pratiquées par les banques (10, 15, 20 et 25 ans) le seuil de 4 %, et même 4,5 % sur 20 ans et plus, un niveau inédit depuis 2015, à un moment ou les taux de crédit étaient pourtant à 2,50 %, soit 0,80 point de moins qu’actuellement », note le courtier Vousfinancer.

« Mois après mois la révision des taux d’usure s’accélère. Sans la décision de le réviser mensuellement les taux d’usure serait actuellement un demi-point inférieur. Cette révision mensuelle des taux d’usure a permis une vraie amélioration avec des taux plafonds qui, mois après mois, deviennent moins bloquants et devraient permettre théoriquement de financer davantage d’emprunteurs. Pour autant, on constate qu’il y a d’autres freins bloquants et que d’autres leviers doivent être mis en place pour que la situation se normalise et que l’ensemble de nos partenaires bancaires ré ouvrent les vannes du crédit »

Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer

Vers une nouvelle remontée des taux

Les banques augmentent également, selon Vousfinancer, leurs taux de crédits, mois après mois. Actuellement, et avant réception des barèmes du mois de mai, les taux moyens sont de 3,10 % sur 15 ans, 3,30 % sur 20 ans et 3,55 % sur 25 ans avec des taux fréquemment proposés entre 3,5 et 3,8 % sur toutes les durées.

« Dans ce contexte, avec cette rapide remontée des taux d’usure, la poursuite probable de la politique de hausse de taux de la Banque centrale européenne, et des taux d’emprunt d’Etat toujours proches de 3 % nous maintenons notre scénario de taux à 4 % sur 25 ans à l’été, voire même sur 20 ans, un niveau inédit depuis 2012… Avec un vrai impact sur la capacité d’emprunt des potentiels acquéreurs qui sera alors en baisse de 30 % par rapport à 2021.»

Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les taux d’usure continuent d’augmenter au 2e trimestre 2024

Les taux d’usure ont été, comme chaque trimestre, relevés. Au-delà d’une maturité de 10 ans, ceux-ci sont désormais clairement au-delà de la barre des 6%.


«La situation s’améliore» sur le front des taux, selon Meilleurtaux

Le courtier a fait part mardi de son 39e observatoire du crédit immobilier.


Immobilier : Banque Populaire AURA ne voit pas de reprise en 2024

nullLa Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a fait part mardi de ses résultats annuels. Sur les marchés de proximité, la production de crédits immobiliers a reculé de plus de moitié en 2023.


Les crédits aux particuliers sous les 10 milliards d’euros en janvier

La Banque de France a fait état de sa note mensuelle sur le crédit aux particuliers.


Nouvelle baisse des taux en février

L’observatoire Crédit Logement/CSA a fait part de son point mensuel sur le crédit immobilier.


Nouvelles baisses des taux de crédit immobilier en mars

C’est le constat dressé en ce début de mois par les baromètres de différents courtiers en crédit immobilier.


Une production de crédits l’habitat de 153 milliards d’euros en 2023

nullHors renégociations, la production a atteint 129,5 milliards d’euros, en nette baisse par rapport à 2022. Selon les intermédiaires en crédit, les taux poursuivent leur repli en février.


Des baisses de taux de crédit immobilier dans toutes les régions

nullC’est ce que confirme Empruntis, qui évoque une « nouvelle dynamique » après une période d’accalmie.


La production de crédit à l’habitat poursuit son repli

La production de crédits à l’habitat hors renégociations a atteint un nouveau plus bas depuis 2014 en novembre. Les taux, eux, sont en baisse en ce début d’année selon les courtiers, ce qui pourrait augurer d’un retour des banques sur ce segment de marché.


Retour à une publication trimestrielle pour le taux d’usure

nullC’est ce qu’a confirmé la Banque de France ce jeudi.


2024, année de baisse des taux ?

Plusieurs banques ont fait part de fortes baisses de leurs grilles, selon le courtier Emprunt Direct.


Une production de crédits à l’habitat qui se stabilise


La production hors renégociations est ressortie stable en octobre à 9,2 milliards d’euros.


Crédit immobilier : ralentissement de la hausse des taux

Les taux ralentissent en ce début de mois, selon les premiers barèmes reçus en ce début de mois de décembre.


Crédit immobilier : le HCSF procède à des ajustements à la marge

nullLe Haut Conseil de stabilité financière a décidé d’apporter trois ajustements techniques à la norme encadrant la délivrance de crédit, prenant acte de difficultés dans l’utilisation des dérogations et de la dynamique du marché. Les courtiers Cafpi, Empruntis et Meilleurtaux ont toutefois fait part d’une certaine déception.


Le taux d’usure passe le cap des 6% sur 20 ans

nullSur 20 ans et plus, pour sa dernière révision mensuelle, le taux maximal a passé cette barre symbolique.