Le PEL va être réformé

Placement devenu au fil des années moins attractif, le plan épargne logement souffrait de le comparaison avec le livret A. Le taux de rémunération sera révisé chaque année.

Le gouvernement veut relancer le PEL. L'un des placements préférés des français durant les années 90 et dans les années 2000 a la vie dure depuis la baisse des taux d'intérêt intervenue en 2004-2005. Le nombre de titulaires de plans est passé de 16 à 11 millions depuis 2003, ce qui s'est accompagné par une nette baisse des encours, lesquels ont diminué de 227 milliards d'euros à 176 milliards. Le PEL va donc être revu profondément au 1er mars prochain pour le rendre plus attractif, malgré des taux d'emprunt encore supérieurs au taux du marché. Christine Lagarde a donc communiqué ce matin dans Les Echos les changements à venir pour ce placement.

Le Plan Epargne Logement est un placement rémunéré qui permet, passé une première phase d'épargne régulière de quatre ans minimum, d'obtenir un prêt pour financer un projet immobilier au taux fixé à la souscription, actuellement à 4.20%. En cas de demande de prêt, les intérêts constitués au cours de la période d'épargne sont majorés d'une prime d'État.

Or le taux de rémunération du PEL, fixé arbitrairement depuis 1969, était resté inchangé depuis 2003, à 2.5%. Un taux assez bas pour un placement bloqué. Ceci avait massivement contribué à un déplacement de l'épargne vers le livret A, certes un peu moins rémunéré, mais beaucoup plus liquide.

Le taux d'intérêt applicable révisé chaque année

Les plans ouverts à compter du 1er mars prochain devraient donc se voir appliquer un régime différent. Cœur du dispositif, le taux de rémunération du PEL devrait ainsi être fixé non plus de façon arbitraire, mais en fonction des anticipations de taux à long terme des banques. Le taux sera ainsi réexaminé chaque année. En l'espèce, la rémunération offerte par le PEL aurait été en moyenne de 2.9% dans les dernières années, contre les 2.5% offerts depuis 7 ans. Autre nouveauté : le taux plancher restera fixé à 2.5%, quelles que soient les conditions de marché.

L'intérêt de la réforme se concentre d'ailleurs sur ce taux de rémunération. Car pour le reste, à savoir le taux proposé pour un crédit immobilier, celui-ci risque bien de rester encore longtemps supérieur à ceux proposés par les banques. Les conditions de prêt offertes resteront inchangées avec un taux supérieur de 1,7 point au-dessus du taux de rémunération, soit un taux minimal de 4,2% dans les années à venir.

Autre point important du nouveau dispositif : la prime d'État sera plus favorable en cas d'acquisition d'un bien répondant aux normes de développement durable. La prime se montera à 1.525 euros pour l'acquisition d'un bien « vert » contre 1.000 pour les autres. La prime ne sera en outre versée qu'à partir de 5000 euros empruntés. La durée totale du plan sera elle plafonnée à 15 ans, alors qu'il n'existait jusqu'ici aucune limite.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Sogenial Immobilier acquiert 5.343 m² de locaux d’activités à Roanne

nullCette acquisition a été réalisée pour le compte de la SCPI « Coeur de Régions ».


Bon premier trimestre pour la collecte en SCPI et en assurance vie

L’ASPIM et l’IEIF ont publié les statistiques de souscriptions en pierre papier. De son côté France Assureurs, qui a dévoilé les chiffres de la collecte en assurance vie, a fait part d’un niveau de collecte inédit depuis plus de 10 ans sur le trimestre.


Les loyers pourront augmenter de 2,48% au deuxième trimestre

La hausse de l’IRL est la plus forte depuis le quatrième trimestre 2008. L’indice suit en cela l’évolution des prix à la consommation.


Lyon durcit sa réglementation sur les meublés de tourisme

nullCe renforcement de la réglementation des changements d’usage de logements en meublés de tourisme se traduit par l’obligation de création d’un second logement en location.


Casino cède le solde de sa participation dans Mercialys

Le groupe a annoncé lundi la cession du solde de sa participation dans la foncière.


Carré de Soie : Inéa acquiert 11.000 m² d’activités auprès d’Icade

La SIIC a réalisé cette acquisition auprès de la division promotion du groupe immobilier.


Sofidy acquiert 2.350 m² dans To-Lyon auprès de Vinci Immobilier

nullLe groupe a fait l’acquisition auprès de Vinci Immobilier de 7 cellules commerciales situées dans le futur IGH To-Lyon, au cœur de la Part-Dieu.


Sofidy acquiert le « Green Factory »

L’immeuble est situé à Vaise dans le 9ème arrondissement de Lyon.


Nexity a enregistré 21.000 réservations en 2021

Le groupe a fait part ce mercredi des ses résultats après la clôture de la Bourse de Paris. L’opérateur immobilier se veut confiant pour 2022, et résilient face à l’inflation.


Covivio : 2021, année record en commercialisation de bureaux

La foncière a fait part de ses résultats mardi. Ceux-ci ont été bien accueillis sur les marchés financiers.


Icade a fait part d’une croissance de 15% en 2021

Le chiffre d’affaires ressort à 1,7 milliard d’euros. Le résultat net part du groupe d’Icade s’est, lui, établi à 400,1 millions d’euros.


Gecina prévoit une croissance de son RRN pour 2022

L’année 2021 a été marquée par une solide performance opérationnelle, avec un bénéfice en baisse attendue de 7% en 2021.


Capelli : chiffre d’affaires 9 mois en hausse de 7,7%

Les ventes du promoteur immobilier européen s’établissent, sur la période, à 205,8 millions d’euros.


Vaulx-en-Velin : plans de sauvegarde pour 13 copropriétés

Celles-ci sont situées dans le quartier Cervelières-Sauveteurs.


Foncia déploie sa filiale Tech-Way dans le Rhône

Cette filiale est spécialisée dans la maintenance technique de l’habitat.