Le coût d’occupation de bureaux devrait remonter d’ici quatre ans | Lyon Pôle Immo

Le coût d’occupation de bureaux devrait remonter d’ici quatre ans

Selon DTZ, la croissance des coûts d’occupation devrait rester conforme à l’inflation d’ici à 2015.

La croissance des coûts d’occupation moyens en Europe ne devraient pas dépasser l’inflation. Tel est le constat que l’on peut tirer de la dernière enquête annuelle « Global Occupancy Costs : Offices » de DTZ, qui recense les coûts d’occupation dans 121 quartiers d’affaires de 47 pays dans le monde. Les coûts devraient croître de 2 % par an jusqu’en 2015, soit un niveau proche de l’objectif moyen terme d’inflation de la BCE. Grâce à cette modération, la hausse en Europe sera inférieure à celles des autres parties du monde, les coûts restant inférieurs de 11.7% par rapport au pic de 2007.

Cette augmentation devrait notamment être portée par la remontée des loyers, « principal moteur » de cette hausse annoncée des coûts d’occupation en Europe. Ce qui n’empêchera pas les autres postes de charges, comme les impôts fonciers et les services, d’être également orientés à la hausse durant les prochaines années.

Les entreprises continueront cependant de bénéficier d'économies substantielles dans de nombreux marchés. L’augmentation sera moins importante en Europe que dans le reste du monde et en 2015 les coûts d’occupation restent resteront inférieurs de 11,7% par rapport au pic de 2007.

Londres en tête

Dans le détail, le marché du West End londonien « est celui dont les prix augmenteront le plus rapidement en Europe au cours des cinq prochaines années » selon DTZ. Le coût d’occupation devrait croitre de 5,1% par an à 5 730 $, pour atteindre 25 890 $ par poste de travail d’ici à 2015. Il devrait ainsi rester à la deuxième position des zones de bureaux les plus chères au monde, derrière Hong Kong. Du côté des marchés d’Europe Centrale et de l’Est, Moscou devrait enregistrer l’augmentation la plus importante des coûts d'occupation d’ici à 2015, avec une progression attendue de 3.8%, devant Varsovie et Kiev. La capitale russe a connu la plus importante hausse des coûts d’occupation moyens par poste de travail (31,6%) « en raison d’une poussée des loyers « prime », la demande ayant plus que doublé dans le sillage de la reprise de l’économie russe. Moscou a ainsi été propulsée de la 38ème place qu’elle occupait l’an dernier à la 16ème place cette année » note le rapport.

Paris: une hausse de 2.7% par an

En Europe continentale, Munich devrait croitre de 2,8% par an, contre 2.7% dans le quartier d’affaires de Paris. Le rapport note en outre que la prise à bail d'espaces « prime » reste plus avantageuse dans des marchés comme ceux de Stockholm ou du quartier d'affaires de Paris, « où la différence de prix entre zones « prime » et secondaires est moins prononcée ». La capitale française devrait ainsi progressivement se rapprocher de Genève, qui demeure le marché de bureau le plus onéreux en Europe continentale. La ville de l’arc lémanique bénéficiera toutefois d’une augmentation plus faible que les autres métropoles européennes, de l’ordre de 1%. En Europe, Budapest et Bucarest, malgré une hausse de 2,4% et 2,7% par an jusqu’en 2015 de leurs coût d’occupation resteront les marchés les moins chers d’Europe.

« Nous nous attendons à ce que l’augmentation des coûts d’occupation en Europe soit liée à celle des loyers, stimulée par divers facteurs, dont le rebond des dépenses de consommation et de la production au niveau mondial dans le cas des marchés des bureaux d’Europe de l’Est. Dans le West End de Londres et le quartier d’affaires de Paris, la combinaison de la reprise de la demande avec une offre limitée du fait du ralentissement des mises en chantier pendant la période de récession tend à faire grimper les loyers » analyse ainsi Magali Marton, directrice Research pour la zone CEMEA chez DTZ.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Convention de moyens entre LMH, l’ARS AURA, et la CPAM du Rhône

nullLyon Métropole Habitat, l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes et la caisse primaire d’assurance maladie du Rhône ont signé un engagement pour favoriser l’accès aux soins au plus près des besoins des habitants.


L’investissement immobilier toujours en retrait

CBRE et l’ADI ont commenté les chiffres de l’investissement immobilier du premier trimestre.


Saint-Étienne : la demande placée en bureaux a chuté en 2023

A l’instar des marchés lyonnais et grenoblois, la demande placée en bureaux a nettement reculé l’an dernier sur Saint-Etienne Métropole, avec un plongeon de 46%, selon Serre Immobilier.


Le cabinet Hermès reprend TBC et sa marque Lummio

nullCette opération vise à renforcer l’expansion de l’activité du groupe.


Création de la Chaire européenne de la Transition du Territoire

null6e Sens Immobilier, le SYDER, Grenoble École Management et l’Université Claude Bernard Lyon 1 s’engagent pour la transition écologique et énergétique des territoires.


201 ouvertures nettes de sites industriels en 2023

Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Energie, a dévoilé mercredi le 1er baromètre industriel de l’État. Auvergne-Rhône-Alpes ressort en tête des régions, devant la Nouvelle-Aquitaine.


Solware Holding prend à bail 821 m² de bureaux à Limonest

Brice Robert Arthur a fait part il y a quelques jours de ses transactions au titre du mois de février.


Un accord a été trouvé pour la salle Rameau

La Ville de Lyon s’est, dans un communiqué, félicité du nouvel accord trouvé avec la compagnie de Phalsbourg et de la reprise des travaux.


L’Hôtel Logistique Urbain a été inauguré

nullCe nouvel ensemble immobilier localisé dans le Port Edouard Herriot, dans le 7e arrondissement de Lyon, a été inauguré ce lundi.


La demande placée de locaux a chuté à Clermont en 2023

La FNAIM Auvergne Entreprises a présenté mardi dernier le bilan 2023 de l’immobilier d’entreprise sur Clermont Auvergne Métropole, dont le segment des locaux d’activités.


Locaux d’activité en régions : un marché jugé «très résilient»

null2,25 millions de m² ont été commercialisés et 630 millions d’euros ont été investis, rapporte BNP Paribas Real Estate Transaction. Le marché des utilisateurs résiste bien, porté par les locaux neufs.


Clermont : la demande placée en bureaux stable en 2023

nullLa demande placée en bureaux a stagné sur Clermont Auvergne Métropole et Vichy l’an dernier, selon l’étude présentée ce mardi par la FNAIM Auvergne.


BTP Rhône et Métropole partenaire du CIEL 2024

La fédération des entreprises du BTP du Rhône et le CIEL s’associent pour dynamiser l’immobilier d’entreprise.


Saint-Étienne : Linkcity va développer « Sainté social club »

L’opération prendra place sur l’un des derniers ilots de la partie sud de la ZAC de Chateaucreux.


Gleizé : Durand Services acquiert 515 m²

Valoris Real Estate a accompagné l’entreprise dans son installation au sein de locaux d’activités.