« Toujours plus d’acquéreurs que de vendeurs » sur Genas

Selon Marcelle Magliocchetti, gérante de l’agence immo Duo, le marché immobilier de Genas, reste, du fait notamment de sa localisation, très attractif.

Comment se porte le marché immobilier sur Genas ?

Le neuf est très recherché, du fait que l’on en propose peu sur la commune. Pour la transaction classique, les prix se sont stabilisés, mais il y a toujours plus d’acquéreurs que de vendeurs. Les délais de transaction restent toujours très honorables. Reste qu’il y a quand même une limite au-delà de laquelle les gens ne vont pas acheter.

Justement, quelle est la limite en termes de prix ?

En termes de neuf, on vendra des produits BBC entre 3500 et 4000 m² en fonction de l’emplacement et du label. Si, toutefois il n’y a pas de label, on a beaucoup moins de possibilité en termes de prix, du fait qu’on n’intéressera ni les investisseurs, ni les primo-accédants.

En proportion, dans le neuf, y-a-t-il plus d’investisseurs ou d’accédants ?

Sur les programmes dotés de petites surfaces, les appartements sont achetés par des investisseurs Scellier dans une proportion comprise entre 60% et 75%. En revanche, sur les grandes surfaces, c'est-à-dire des biens supérieurs à 75-80 m², les acheteurs seront à 60% des accédants et 40% des investisseurs. Souvent, les accédants sont des personnes âgées qui vendent leur maison pour s’offrir un appartement neuf en centre-ville, plus près des commodités.

Et pour les appartements anciens, quels sont les niveaux de prix appliqués?

Ça va dépendre de l’âge du bien, et de sa localisation. Genas est une vieille commune agricole, éclatée géographiquement. Si le bien est à 3 kilomètres du centre de Genas, son prix ne sera pas le même que celui d’un bien à 100 mètre du centre. Plus on est dans le centre, plus les prix sont élevés, sauf si on est dans une rue très passante. Un appartement en bon état va se vendre entre 2800 et 3000 euros du mètre carré s’il est un peu éloigné des commodités, et va se vendre entre 3000 et 3400 euros du mètre carré dans le cas contraire.

Quel budget faut-il compter pour une maison ?

Une maison standard des années 80 ou 90 dans un lotissement de 90 m² avec un peu de terrain se vend entre 280 000 et 310 000 €. Des maisons un peu plus grandes dans les mêmes années se vendront entre 330.000 et 380.000 en fonction de leur surface. Sur les maisons récentes, ce sera beaucoup plus difficile de faire une moyenne, certaines pouvant se vendre 400 000 euros, comme d'autres 800.000 euros.

En termes d’infrastructure, Genas est très proche des axes autoroutiers ?

Genas est extrêmement bien placé en termes d’infrastructures routières. C’est pour cela qu’elle s’avère être la commune la plus chère du sud-est lyonnais. Beaucoup de gens quittent d’ailleurs l’ouest lyonnais pour éviter les désagréments liés au tunnel de Fourvière, et souhaitent s’installer uniquement sur Genas. La politique de la ville vise en outre à créer une belle atmosphère, en gardant l’état d’esprit village. Il y a de plus en plus de commerces, ainsi qu’une école privée et quatre écoles publiques, qui, à chaque fois, regroupent une crèche, une maternelle et un primaire. En revanche, les transports en commun sont le point faible de la commune. On a une seule navette TCL qui vient sur Genas, et ce en dépit du fait que nous ne sommes pas dans le Grand Lyon. Après, pour prendre le tramway, il faut aller Porte des Alpes, ou à Meyzieu. L’extension de la ligne de tramway T2 sera également intéressante à terme. Toutefois, sans navette, elle restera, comme pour Porte des Alpes ou pour Meyzieu, difficile d’accès pour les genassiens.

Quel type de population vient s'installer sur Genas ?

Beaucoup de gens qui habitent sur Genas souhaitent rester dans la commune. C'est une partie importante des acquéreurs. Nous avons également beaucoup de personnes venant de l'ouest lyonnais, et qui souhaitent garder ce côté un peu village de leur propre commune dans l'ouest, et bénéficier des accès autoroutiers. Par ailleurs, nous avons beaucoup de gens qui sortent d'un appartement situé à Monplaisir, Montchat, ou le sixième arrondissement de Lyon et qui cherchent une maison ou un appartement plus grand neuf sur Genas ou Chassieu, à proximité des infrastructures, dans des communes ayant bonne presse. Les acquéreurs sont plutôt des CSP+ : un couple ayant des revenus modestes, et qui cherche à acheter aura vraiment du mal à trouver un bien dans son budget sur Genas.

Etes-vous optimiste pour le reste de l’année ?

Je ne suis ni optimiste ni pessimiste. Cela fait 10 ans que je m'occupe de Genas. C'est un marché qui a toujours été bon, même dans les périodes compliquées : les gens ont toujours eu confiance. Même si il y a une limite à ne pas dépasser.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


2021, année record pour l’immobilier dans le Rhône

nullLa Chambre des notaires du Rhône a présenté ce mardi les chiffres des marchés immobiliers dans le département au titre de l’année 2021. Les prix et les volumes étaient orientés en nette hausse à Lyon, mais aussi en deuxième couronne.


Immobilier : records de transactions et de prix dans le Rhône en 2021

nullLa Chambre du Rhône de la FNAIM a fait part ce jeudi de son bilan du marché immobilier du Rhône et de la Métropole sur l’année écoulée.


Un marché immobilier bien orienté au 1er semestre

nullVolumes et prix sont toujours orientés à la hausse dans le Rhône. Tel est le constat dressé ce jeudi par la Chambre du Rhône de la FNAIM.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse en Rhône-Alpes

Dans les départements de l’ancienne Région, on note une assez nette hausse des prix de l’immobilier, notamment des maisons.


Nette hausse des prix des appartements à Lyon

nullLa Chambre des notaires du Rhône a fait part jeudi des grands chiffres de l’année 2020 en matière de prix de l’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Bien des arrondissements et quartiers de Lyon, ainsi des communes de la Métropole ont connu des hausses à deux chiffres.


Les prix de l’immobilier en nette hausse à Lyon malgré la baisse des volumes

La Chambre des notaires du Rhône présentait jeudi les grands chiffres de l’année 2020 en matière d’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Avec la crise sanitaire, l’année a été marquée sur le front de la transaction par une accélération de la digitalisation.
» Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon
» Nette hausse des prix des appartements à Lyon


Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon

La Chambre des notaires du Rhône a présenté les chiffres 2020 en matière d’évolution des prix des appartements et des maisons dans le département et la Métropole de Lyon.


Hausse des prix de l’immobilier dans les départements de Rhône-Alpes

Les notaires de Rhône-Alpes ont fait état de leur note de conjoncture trimestrielle.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


Immobilier neuf : les prix en forte hausse dans le Rhône sur un an


Plusieurs acteurs du secteur ont publié lundi le 1er baromètre digital de l’immobilier neuf.


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


Prix de l’immobilier en hausse dans plusieurs départements de la Région


Dans l’ex-région Rhône-Alpes, les volumes et les prix sont, selon les notaires, en forte hausse, notamment à Lyon et dans la circonscription départementale du Rhône.


Lyon : une année 2019 très dynamique dans l’immobilier ancien

La Chambre du Rhône a dévoilé des premiers chiffres à l’occasion de la présentation vendredi par le CECIM des chiffres du logement neuf dans la Métropole de Lyon.


L’activité du marché immobilier à des sommets en 2019 dans le Rhône et à Lyon


Les prix des appartements ont progressé, l’an dernier, de 5,7% à Lyon et de 6,8% dans le Rhône.


«La clé en 2020 sera la politique bancaire au premier trimestre»


Jean-Marc Torrollion est le président de la FNAIM. Présent jeudi aux vœux de la Chambre du Rhône, nous l’avons interrogé sur la dynamique à venir du marché immobilier en 2020.