Deux tiers des français n’ont pas de projet immobilier

Selon une étude Explorimmo / Ifop sur les intentions d’achat immobilier des français, un tiers des français seulement ont un projet immobilier à court et moyen terme.

Un tiers de français ont un projet immobilier d’ici 2 ans. C’est le résultat d’un sondage réalisé par l’IFOP auprès de 2003 personnes pour Explorimmo. Dans ces 33% de français à avoir un projet immobilier mûrement réfléchi, 8% prévoient un achat dans les 6 prochains mois, 8% plutôt d’ici un an et 17% dans les 2 ans.

Pour autant, si une majorité de français déclarent ne pas avoir de projet dans les deux ans, tous ne croient pas une baisse des prix : 36% d’entre tablent sur une stabilité de ces derniers, tandis qu’une petite moitié (46%) anticipe une hausse. Seuls 18% des français anticipent une baisse des prix dans les deux trimestres à venir, ce qui reste proche des conclusions de la récente étude IFOP pour la FNAIM.

La faiblesse des revenus massivement invoquée

La cause de cette relative désaffection de la part des français vis-à-vis de l’immobilier semble davantage tenir aux conditions de crédit. Pour 72% des français, celles-ci seront encore défavorables dans les 6 prochains mois. En outre, le premier frein à l’achat immobilier cité reste la faiblesse des revenus, citée par 52% des français locataires n’ayant pas l’intention d’acheter. Il faut dire que le budget projeté reste substantiel : il s’établit en moyenne à 200 000 euros avec un prévisionnel de 230 000 euros dans l’ancien contre 196 000 euros en moyenne pour un appartement neuf.

Sur le front du logement désiré, les Français sont plutôt en faveur d’un achat dans l’ancien, plutôt que dans le neuf, à 44% contre 34%. Ils préfèrent en outre les maisons aux appartements, à 40% contre 38%. Dans le détail, on notera que 24% des futurs acquéreurs souhaitent acquérir une maison ancienne, contre 16% qui souhaitent acheter une maison neuve. Dans les appartements, 20% souhaitent acheter un appartement ancien, contre 18% qui voudraient emménager dans un appartement neuf.

Pour les personnes qui privilégient le neuf, le confort (32%) et l’isolation (23%) sont les principales motivations évoquées, contre 20% seulement pour les dispositifs d’incitations financières, comme le Scellier ou le PTZ+.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

La désaffection des français est due aux prix devenus bien trop élevés dans les zones tendues, zones qui représentent une grosse part du marché. On n’achète pas un crédit mais un appartement ou une maison. Aux prix actuels, les gens pensent que ça ne vaut pas le coup, et préfèrent rester locataires avec des loyers qui n’ont pas du tout subi la même pente d’augmentation. Le mythe de devenir propriétaire en prend à cette occasion un sacré coup.

Signaler un abus

Tout a fait d accord macha, aujourd hui on achete un crédit vace des intercalaire de fous, pret bancaire, ptz, pass foncier : un montage de crédit.

Ce que veule les français c’est acheter un bien immobilier sans tout ce montage qui n a aucune valeur ajouté dans la société à par pour l’état et les promoteurs (notaire, agen immobilier, …).

C EST UNE BULLE IMMOBILIERE ! Aujourd hui si tu achetes , tu ne deviens pas propriétaire mais un endetté de la vie ( 30 ANS PURée !)

Signaler un abus

et si tes viré ou si ta femme couche avec un autre, tu nas plus qu’a te tirer une balle si tes endetté sur 30 ans! tes cuit! 50% des couples divorcent!

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Des hausses de prix de 16% dans la presqu’île de Lyon

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait état de hausses significatives dans les 1er et 2e arrondissement de Lyon.


Prix de l’immobilier en 2017: +4,2% en France et +5,3% à Lyon, selon la FNAIM

null
L’activité a été très forte en 2017, selon la fédération, qui fait état de 986.000 ventes au niveau national.
» Des hausses de prix de 16% dans la presqu’île de Lyon, selon LPI-Seloger


Les prix de l’immobilier en hausse de 2.2% à Lyon en 2017

Century 21 présentait lundi matin son bilan 2017 en matière de transactions. Malgré une année record en termes de volumes, les prix n’ont progressé que de 1,2% au niveau national.
» Immobilier : Meilleursagents.com tire le bilan de 2017
» Orpi évoque une hausse des prix de l’ordre de 3,3% en 2017
» Hausse des transactions de 11,5% en 2017, chez Guy Hoquet


Immobilier : Meilleursagents.com tire le bilan de 2017

Selon le site, les prix et les volumes ont augmenté l’an dernier. Mais cette hausse des prix est diverse suivant les zones étudiées.


Les professionnels de l’immobilier restent optimistes

null
Le Crédit Foncier a livré jeudi sa 10e édition de son étude sur le moral des professionnels de l’immobilier. Celui-ci se maintient à un niveau très élevé.


Vers des volumes de vente record en 2017

null
Les notaires de France ont fait état mardi de leur note de conjoncture arrêtée à fin septembre 2017. Les prix des appartements sont en hausse à Lyon, et en baisse à Saint-Etienne.


Une hausse des prix immobiliers en ralentissement selon LPI-Seloger

LPI Seloger a fait état mercredi de son analyse de fin d’année sur le marché immobilier.


Des hausses de prix supérieures à 10% dans 4 arrondissements de Lyon

LPI-Seloger a fait état de son baromètre sur les prix de l’immobilier, qui montre une certaine accalmie au niveau national.


Nette hausse des prix de l’immobilier à Lyon

La hausse des prix reste de mise à Lyon, selon la livraison d’octobre du baromètre LPI-Seloger.
» Les prix de l’immobilier toujours en hausse, selon Meilleursagents


Les prix de l’immobilier toujours en hausse, selon Meilleursagents

Selon son baromètre mensuel des prix de l’immobilier résidentiel, la tendance reste contrastée avec des prix en hausse dans de nombre de villes, dont Lyon, mais avec des replis dans d’autres, dont Paris.


Immobilier : les prix en hausse, les volumes au plus haut

Les notaires de France ont publié vendredi leur note de conjoncture immobilière au titre du deuxième trimestre. Les prix étaient en hausse de 7% sur un an à Lyon.


La hausse des prix de l’immobilier se poursuit à Lyon

null
Dans tous les arrondissements de la ville, les prix sont orientés à la hausse, selon le dernier baromètre LPI-Seloger. Certains arrondissements enregistrent des hausses à deux chiffres sur un an.


Immobilier : les professionnels restent optimistes

Selon le baromètre du Crédit Foncier réalisé trois fois par an par l’institut CSA, plus de 8 professionnels sur 10 sont optimistes pour les mois à venir. Y compris dans le sud-est.


Les prix de l’immobilier toujours en hausse

L’indice INSEE Notaires a été publié jeudi. La progression des prix et des transactions se confirme.


Accélération de la hausse des prix de l’immobilier

null
Selon le dernier baromètre LPI-Seloger, les prix sont en nette hausse dans les grandes villes de France, et notamment à Lyon.