Immobilier Paris : chute des ventes et baisse des prix

Les Notaires de Paris / Ile de France ont fait état d’un «mouvement de baisse des prix » de l’immobilier dans la capitale. Meilleursagents.com, eux, constatent une hausse des prix dans la capitale.

Les prix de l’immobilier sont à la baisse dans la capitale. Après avoir enregistré un repli de 1% au mois de novembre à Paris, les prix sont de nouveau orientés à la baisse sur ce marché. Selon la dernière note des Notaires de Paris / Ile de France, les volumes de ventes sont en effet orientés à la baisse, « subissant le contrecoup d'un mois de janvier hors normes ». En effet, sur février 2012, le nombre de ventes en Ile de France est ressorti en baisse de 14% par rapport au mois de février 2011, et de 27% dans la Capitale. Les ventes ont notamment accusé le contrecoup de la fin, au 31 janvier, de l’ancien régime des plus-values immobilières. Aussi, si le mois de janvier a été marqué par un afflux de ventes, les ventes en février se sont faites plus rares.

Des prix à la baisse

Les prix ont donc accusé le coup, revenant en février à 8.300 euros à fin février (prix sur trois mois clos en février), contre 8 380 euros en novembre. Sur la base des avant-contrats, la note des notaires précise que ce mouvement devrait se poursuivre : les prix pourraient ainsi atteindre en juin les 8100 euros, ce qui le ramènerait dès lors sur un niveau de valorisation « proche de celui de juin 2011 ». Cette baisse des prix s’est moins faite sentir en Ile de France, où les prix ont reculé de 0,4 % en moyenne entre novembre et février. Un mouvement qui a plus touché les maisons (-0,6 % en moyenne) que les appartements (-0,3 % en moyenne).

De leur côté, Meilleursagents.com ont, eux, fait état d'un marché plus dynamique dans leur baromètre de mars (lequel se base sur les préavis de vente), avec une hausse des prix de 1% à Paris. Dans une grande partie des départements franciliens, la tendance est également à la hausse. "Le marché francilien connaît un sursaut en mars qui s'explique par de multiples facteurs : un marché à deux vitesses, avec d'une part des biens qui trouvent difficilement preneurs car mis en vente à un prix 10% supérieur aux prix du marché, et d'autre part des vendeurs qui proposent des produits de qualité au bon prix et qui vendent relativement vite et toujours cher. La baisse des taux du dernier mois qui a dopé le pouvoir d'achat des acheteurs solvables, a également contribué à la remontée des prix" note ainsi Meilleursagents.com.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

la fete est finie! Il faut vendre et vite, ou alors pleurer!

Signaler un abus

cest la fin!!!! je suis agent immobilier, et si jai un seul mot d’ordre! VENDEZ et tres vite!!!!!!!!

Il vaut mieux perdre un doigt aujourdhui que vos quatre membres dans six mois!!!!

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.