Immobilier : la France dans un nouveau cycle, selon les notaires

Pas de trou d’air, mais un nouveau cycle plutôt baissier pour l’immobilier : c’est en substance ce qu’ont indiqué les Notaires hier, dans leur point de conjoncture.

La France est entrée dans un nouveau cycle immobilier, ont indiqué les notaires dans leur dernier point de conjoncture. Après la nette hausse des prix des années 2010 et 2011, les prix devraient ainsi rechuter, selon eux, dans des proportions contenues. Car si cette situation touche autant l'immobilier ancien que l'immobilier neuf, elle ne leur apparait en rien comparable à celle du "trou d'air" observé en 2008-2009.

Leurs hypothèses s’articulent autour de deux scénarios, avec à chaque fois des baisses de prix, plus ou moins marquées. Pour l’heure, celui qui semble avoir les faveurs des notaires serait celui où les taux d'intérêt restent aux niveaux qui sont les leurs actuellement. Dans celui-ci, où la législation autour des loyers ne dissuaderait pas les investisseurs, la baisse des transactions de logements anciens serait limitée entre 10 % et 15 % en 2012, avec une fourchette allant de 700 000 à 740 000 pour ces dernières. Le repli des prix attendu par les Notaires serait alors modéré, « de l'ordre de 5 % à 10 %, plus près de 5 % sur les marchés attractifs et tendus, plus près de 10 % sur les autres marchés".

Des volumes dans le neuf en berne

L’autre hypothèse est nettement plus pessimiste, et se base sur des hypothèses nettement plus négatives, comme une augmentation sensible des taux d’intérêt, accompagnée par de « nouvelles législations fiscales » créant « une perte de confiance, une peur et une incertitude entraînant un retrait du marché immobilier des seniors et des classes moyennes ». Dans ce cas, « le volume de transaction passera au-dessous de 700 000 avec des baisses de prix également bien accentuées ».

Alors que les Notaires de France ne font pas encore état de statistiques précises pour le premier trimestre, ils font part, en revanche, d’"un nombre de ventes en baisse depuis février, notamment sur l'Ile-de-France avec -14 % pour le seul mois de février 2012 par rapport au mois de février 2011". Un chiffre qui semble coïncider pour ce mois précis aux chiffres très négatifs de la production de crédit.

Les notaires, s’ils élaborent plusieurs scénarios dans l’ancien sont nettement plus fatalistes pour le secteur de l’immobilier neuf en termes de volumes. "Les investisseurs, compte tenu d'un nouveau coup de rabot annoncé sur les niches fiscales dans le programme socialiste, vont déserter le logement neuf". Pour eux, la " tendance pourrait même être accentuée si des mesures sévères venaient encadrer les loyers". Pourtant, il n'y a guère de raison, selon eux, « que le prix du neuf baisse dans les prochains mois, sauf, ponctuellement, en vue de réduire le stock ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les prix en baisse dans les arrondissements centraux de Lyon

Selon le baromètre mensuel de LPI-Seloger, les villes moyennes voient leur prix toujours en nette progression. Mais la hausse est moins marquée à Lyon, où les prix reculent même dans l’hypercentre.


Les notaires de France évoquent une stabilisation du marché immobilier

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires indiquent même qu’une décrue est enclenchée.


Les prix de l’immobilier reculent à Lyon

nullC’est ce qu’a indiqué la FNAIM dans son dernier baromètre mensuel de l’immobilier.


Guy Hoquet décrit « une période charnière » pour le marché immobilier

Le réseau a fait part cette semaine de son baromètre trimestriel. Il a notamment détaillé les principales tendances observées dans les marchés de la région, dont Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand et Annecy.


Les villes moyennes, moteur de la hausse des prix de l’immobilier

nullC’est le constat dressé par Orpi à l’occasion de son état des lieux du marché immobilier de ces 6 derniers mois.


La FNAIM évoque une « zone de turbulences » pour l’immobilier

nullLa fédération nationale de l’immobilier a tiré un bilan du marché immobilier sur la première partie de l’année. Si les prix sont en hausse dans la plupart des villes de France, ils reculent à Lyon et Paris.


Century 21 fait état de prix de l’immobilier records en France

Le réseau d’agences franchisées a fait part de son point trimestriel sur le marché immobilier national.


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse

nullLPI-Seloger a communiqué son baromètre des prix de l’immobilier au titre du mois de mai. Ceux-ci reculent globalement dans la ville, et dans 4 arrondissements sur 9.


Les prix de l’immobilier progressent de 7%

L’INSEE a fait part vendredi de ses indices de prix des logements neufs et anciens au titre du premier trimestre 2022.


Immobilier : les prix demeurent en hausse, malgré une stabilité des ventes

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du premier trimestre ont été publiés ce mardi. Une même tendance est perceptible en Auvergne-Rhône-Alpes.


La FNSafer appelle à la préservation du foncier agricole

La fédération nationale des Safer attend un renouvellement des générations en favorisant l’émergence de nouvelles solutions pour permettre concrètement les installations.


Un ralentissement désormais jugé « probable » par la FNAIM

nullC’est ce que révèle la dernière note de conjoncture publiée au titre du mois de mai par la fédération portant sur le marché immobilier.


Baisse marquée des prix dans les arrondissements de l’hypercentre de Lyon


LPI-Seloger a fait part il y a quelques jours de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.


Baisse des transactions au premier trimestre, selon Laforêt

nullLe réseau d’agences franchisées a fait part en ce début de semaine de son point d’activité trimestriel.