Immobilier: la FNAIM prévoit 687.000 ventes à fin 2012

La Fédération des professionnels de l’immobilier s’attend à une baisse des transactions de l’ordre de 15%. Le marché revient, en termes de prix, sur ses niveaux de 2007.

La FNAIM prévoit une nette baisse des transactions cette année, avec 687.000 transactions, contre 808.000 l’an dernier. Dans son dernier point de conjoncture, la fédération a dressé un panorama plutôt négatif du marché de l’immobilier, entre prix atones et chute de l’activité.

Au troisième trimestre, les prix ont ainsi reculé de 0.6% par rapport au deuxième trimestre 2012, une tendance bien plus marquée en Ile de France (-1.1%) qu’en province (-0.4%). Par rapport au troisième trimestre 2011, la baisse reste ainsi mesurée (-1.1%), tant pour les appartements (-0.7%) que pour les maisons (-1.3%).

Stagnation des prix depuis 5 ans

En termes de niveaux de prix, le marché est ainsi revenu au même niveau que ceux-ci avaient atteint avant la crise, soit au deuxième trimestre 2007, note la FNAIM. L’indice FNAIM des prix dans l’ancien s’établit ainsi à 203.7 points, contre 204 au deuxième trimestre 2007. En clair : depuis cinq ans, les prix ont stagné.

En région Rhône-Alpes, sur le troisième trimestre la tendance n’est guère différente pour les maisons (-0.5% par rapport au deuxième trimestre) mais nettement plus haussière sur le front des appartements, avec une hausse de 3.3% des prix sur l’ensemble de la région.

Baisse de l’activité

Si les prix résistent, l’activité est, elle, anémiée. Avec une activité en recul de 15% sur un an au troisième trimestre 2012, le nombre de transactions dans l’ancien devrait retomber sous la barre des 700 000 opérations en 2012 (contre 808 000 en 2011). La FNAIM prévoit ainsi, pour l’année en cours, près de 687.000 transactions.

La fédération met en avant pour expliquer ce phénomène des conditions de crédit durcies depuis le premier trimestre, avec un raccourcissement de la durée des prêts, de l’ordre de 8 mois depuis janvier 2012, dans la perspective des accords de Bâle 3, ainsi que de l’exigence d’apports personnels plus élevés.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

c’est pas le grand « professeur » Mouillart (qui est en fait maitre de conf et non pas professeur :)) , l’éternel optimiste de l’immo, qui prevoyait ya pas si longtemps 800 000 ventes pour 2012?

ben alors quelle surprise non?

:))

Cest pas Vimont, boss de century 21, qui prevoyait une HAUSSE de 5% en 2012?

ben ca alors, on nous aurait menti, ca c’est quelle surprise non? Ou alors ils se sont trompés, que voulez vous, meme les vrais pro de l’immo se trompent non?

:))

ahahaha

cest la CHUTE FINALE.. tra lala la la la

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La hausse des prix de l’immobilier se tasse légèrement

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du troisième trimestre ont été publiés ce jeudi.


La hausse des prix de l’immobilier s’accélère

C’est le constat de LPI-SeLoger, qui fait état d’une raréfaction de l’offre de biens. Selon ce baromètre mensuel, la hausse des prix immobiliers en France est forte et générale.


Le marché immobilier français très dynamique, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a, à l’occasion de son bilan trimestriel, tempéré ce constat en soulignant que Paris voyait son activité et ses prix marquer le pas


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.