155 ans après, la Banque de France déménage à Lyon

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a inauguré vendredi le Bayard, le nouvel immeuble de la succursale lyonnaise de l’institution, situé au cœur du quartier de la Confluence.

L’inauguration du Bayard, vendredi, et le déménagement prochain de la Banque de France à la Confluence, sont tout un symbole, comme l’a rappelé vendredi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, présent à l’occasion de l’inauguration du Bayard. Car la succursale lyonnaise est, avec Rouen, la plus ancienne implantation de l’institution en Province. C’est en effet 8 années après de la création de la Banque de France en 1800, qu’un décret impérial de Napoléon 1er établit ces 2 premières succursales. A Lyon, la Banque s’installe successivement dans deux hôtels particuliers situés sur les pentes de la Croix Rousse, la colline qui travaille.

Ce n’est qu’au milieu du 19ème siècle, le préfet Claude Marius Vaÿsse, le Haussmann Lyonnais, décide le percement de la Rue impériale, devenue ensuite la Rue de la République.

Deux sites sur Lyon

A l’époque, « son objectif est de privilégier les belles perspectives et les édifices monumentaux »explique le gouverneur de la Banque de France. « Tout naturellement, la Banque de France est approchée, et on lui suggère de déplacer sa succursale dans la Rue Impériale. Elle accepte, et le chantier commence en octobre 1855. En novembre 1857, elle s’installe dans l’immeuble qu’elle s’apprête à quitter 155 ans plus tard » indique-t-il.

Le Bayard (SDH/LPI)

Au fil du temps, les activités nouvelles se développent, comme la création de vastes salles des coffres, des serres pour entreposer des verrières. Le développement des activités fiduciaires dont les contraintes en termes de volumes, de mécanisation de sécurité deviennent incompatibles avec les locaux historiques. En 2001, un centre fiduciaire est créé à Gerland, qui répond aux nouvelles exigences. L’autre activité, celles consacrée au tertiaire, reste, elle, dans le centre-ville.

"Un bonheur" pour Collomb

« C’est toujours un bonheur pour moi que d’inaugurer un nouveau bâtiment dans ce quartier de la Confluence » a expliqué Gérard Collomb, le sénateur maire de Lyon, qui n’a pas hésité lui aussi à évoquer celui qui avait restructuré le cœur de Lyon au milieu du 19ème siècle. « Je ne sais pas quel sentiment portait le préfet Vaÿsse, lorsqu’il avait réalisé la rue de la République, et porté un projet urbain qui allait modeler notre agglomération pour l’avenir ».

Le maire de Lyon a par la suite rappelé les différentes réalisations de la Phase 1 du projet de la Confluence, comme la Darse, le cube orange, ou encore les Docks. « Je pense que ce bâtiment de la banque de France va marquer. Moi je le trouve –et je veux en remercier l’architecte- d’une qualité absolument extraordinaire ». Olivier de la Roussière, président de Vinci Immobilier, a pour sa part rappelé la rapidité de construction du bâtiment. « Le Bayard a été réalisé en 24 mois, y compris la dépollution, et les nombreux travaux modificatifs qui étaient nécessaires pour la venue de la Banque de France ». « Ce projet qui avait été initié en 2006 montre l’implication de Vinci Immobilier dès cette époque pour la démarche HQE et pour l’ensemble de ces démarches d’économies d’énergie et de fonctionnement de bâtiments agréables » a-t-il expliqué.

Sous l’inauguration, la manifestation

Toutefois, derrière les discours des officiels du sixième étage, on pouvait entendre une tout autre musique, celle de dizaines de manifestants de la Banque de France restés devant l’immeuble, qui venaient protester contre un plan de réorganisation régional prévoyant une concentration des effectifs sur les sites de Lyon et Grenoble. Une rationalisation qui se traduit par la suppression de 250 emplois sur 700.

Seul Jean-Jack Queyranne s’est, dans son discours, montré préoccupé par cet affaiblissement du maillage régional. « Nous sommes (..) attentifs à la présence territoriale de la Banque de France. Il y a des inquiétudes (..)  sur les problèmes de regroupement qui interviennent. C’est vrai que les techniques évoluent… Mais je veux souligner combien la présence sur le territoire, en particulier sur les villes moyennes, est significative. (…) La présence de la Banque de France est aussi un élément qui montre une réponse qui peut être apportée par une grande institution nationale. Ce sont des territoires qui parfois ont le sentiment que les services publics ont tendance à les délaisser», a estimé le président du Conseil régional. Le président du Conseil général, Michel Mercier (en photo ci-dessus), s’est montré lui, plus, fataliste. « J’avais dans mon village pendant longtemps une succursale de la Banque de France dans un bel hôtel particulier. Et c’était beau comme tout… Mais tout change !», a déclaré l’élu.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Ardoix : pose de la première pierre de l’usine ASF 4.0

La Région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne ce projet, qui devrait à terme permettre la création de 40 emplois.


« Il n’y a pas de risque de déséquilibre du marché »


Stéphane Jullien est le directeur du département bureaux de JLL à Lyon.


Villeurbanne : Yamada Dobby Co prend à bail 500 m² de locaux

Brice Robert Arthur Loyd a communiqué ses dernières transactions.


6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


Hertz prend à bail 1.091 m² de locaux d’activités à Gerland


Valoris Real Estate a annoncé installer à la location la société Hertz dans un local industriel de 1.091 m² dans ce quartier du 7ème arrondissement de Lyon.


Saint-Priest : JSC France prend à bail un local d’activité de 780 m²

EOL est intervenu en tant que conseil des deux parties.


Le président de la Métropole s’est rendu mardi dans la Vallée de la Chimie

Il était accompagné des différents maires du secteur, afin d’évoquer les principaux projets sur le territoire.


«Le télétravail est une bonne chose pour Roanne»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Selon lui, une proportion plus importante de télétravailleurs devrait bénéficier au bassin roannais.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


La Compagnie Foncière Lyonnaise acquiert le Cubiik


Vinci Immobilier et la compagnie ont signé la vente en l’état futur d’achèvement de l’immeuble en construction à Gerland, dans le septième arrondissement de Lyon.


Grégory Doucet et Bruno Bernard se sont rendus à l’OMS

Les deux élus étaient ce mercredi à Genève pour rencontrer les dirigeants de l’organisation mondiale de la santé et évoquer le projet d’académie de l’OMS à Lyon.


Le confinement a impacté la construction de locaux

Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique a dévoilé ce mercredi ses chiffres d’autorisations à la construction et de mises en chantier de locaux non résidentiels.


Inova Software prend à bail 1.105 m² dans Villa Crillon


Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses dernières transactions au cours du mois de juillet.


Valoris ajoute une nouvelle corde à son arc

Le cabinet créé par Juliette Caudard en 2015 poursuit son développement. Les recrutements se succèdent tandis qu’un nouveau service est apparu à la faveur du confinement : la visite virtuelle des locaux.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.