155 ans après, la Banque de France déménage à Lyon | Lyon Pôle Immo

155 ans après, la Banque de France déménage à Lyon

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a inauguré vendredi le Bayard, le nouvel immeuble de la succursale lyonnaise de l’institution, situé au cœur du quartier de la Confluence.

L’inauguration du Bayard, vendredi, et le déménagement prochain de la Banque de France à la Confluence, sont tout un symbole, comme l’a rappelé vendredi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, présent à l’occasion de l’inauguration du Bayard. Car la succursale lyonnaise est, avec Rouen, la plus ancienne implantation de l’institution en Province. C’est en effet 8 années après de la création de la Banque de France en 1800, qu’un décret impérial de Napoléon 1er établit ces 2 premières succursales. A Lyon, la Banque s’installe successivement dans deux hôtels particuliers situés sur les pentes de la Croix Rousse, la colline qui travaille.

Ce n’est qu’au milieu du 19ème siècle, le préfet Claude Marius Vaÿsse, le Haussmann Lyonnais, décide le percement de la Rue impériale, devenue ensuite la Rue de la République.

Deux sites sur Lyon

A l’époque, « son objectif est de privilégier les belles perspectives et les édifices monumentaux »explique le gouverneur de la Banque de France. « Tout naturellement, la Banque de France est approchée, et on lui suggère de déplacer sa succursale dans la Rue Impériale. Elle accepte, et le chantier commence en octobre 1855. En novembre 1857, elle s’installe dans l’immeuble qu’elle s’apprête à quitter 155 ans plus tard » indique-t-il.

Le Bayard (SDH/LPI)

Au fil du temps, les activités nouvelles se développent, comme la création de vastes salles des coffres, des serres pour entreposer des verrières. Le développement des activités fiduciaires dont les contraintes en termes de volumes, de mécanisation de sécurité deviennent incompatibles avec les locaux historiques. En 2001, un centre fiduciaire est créé à Gerland, qui répond aux nouvelles exigences. L’autre activité, celles consacrée au tertiaire, reste, elle, dans le centre-ville.

"Un bonheur" pour Collomb

« C’est toujours un bonheur pour moi que d’inaugurer un nouveau bâtiment dans ce quartier de la Confluence » a expliqué Gérard Collomb, le sénateur maire de Lyon, qui n’a pas hésité lui aussi à évoquer celui qui avait restructuré le cœur de Lyon au milieu du 19ème siècle. « Je ne sais pas quel sentiment portait le préfet Vaÿsse, lorsqu’il avait réalisé la rue de la République, et porté un projet urbain qui allait modeler notre agglomération pour l’avenir ».

Le maire de Lyon a par la suite rappelé les différentes réalisations de la Phase 1 du projet de la Confluence, comme la Darse, le cube orange, ou encore les Docks. « Je pense que ce bâtiment de la banque de France va marquer. Moi je le trouve –et je veux en remercier l’architecte- d’une qualité absolument extraordinaire ». Olivier de la Roussière, président de Vinci Immobilier, a pour sa part rappelé la rapidité de construction du bâtiment. « Le Bayard a été réalisé en 24 mois, y compris la dépollution, et les nombreux travaux modificatifs qui étaient nécessaires pour la venue de la Banque de France ». « Ce projet qui avait été initié en 2006 montre l’implication de Vinci Immobilier dès cette époque pour la démarche HQE et pour l’ensemble de ces démarches d’économies d’énergie et de fonctionnement de bâtiments agréables » a-t-il expliqué.

Sous l’inauguration, la manifestation

Toutefois, derrière les discours des officiels du sixième étage, on pouvait entendre une tout autre musique, celle de dizaines de manifestants de la Banque de France restés devant l’immeuble, qui venaient protester contre un plan de réorganisation régional prévoyant une concentration des effectifs sur les sites de Lyon et Grenoble. Une rationalisation qui se traduit par la suppression de 250 emplois sur 700.

Seul Jean-Jack Queyranne s’est, dans son discours, montré préoccupé par cet affaiblissement du maillage régional. « Nous sommes (..) attentifs à la présence territoriale de la Banque de France. Il y a des inquiétudes (..)  sur les problèmes de regroupement qui interviennent. C’est vrai que les techniques évoluent… Mais je veux souligner combien la présence sur le territoire, en particulier sur les villes moyennes, est significative. (…) La présence de la Banque de France est aussi un élément qui montre une réponse qui peut être apportée par une grande institution nationale. Ce sont des territoires qui parfois ont le sentiment que les services publics ont tendance à les délaisser», a estimé le président du Conseil régional. Le président du Conseil général, Michel Mercier (en photo ci-dessus), s’est montré lui, plus, fataliste. « J’avais dans mon village pendant longtemps une succursale de la Banque de France dans un bel hôtel particulier. Et c’était beau comme tout… Mais tout change !», a déclaré l’élu.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Adoption de la proposition de loi sur la régulation des meublés de tourisme

Cette proposition de loi doit permettre, selon Guillaume Kasbarian, «de simplifier les procédures et d’accompagner les collectivités dans ces projets».


Projet de l’Esplanade à Dardilly : la construction du plot F annulée

nullLa Métropole de Lyon et la Ville de Dardilly ont annoncé avoir acté l’évolution du projet urbain de « L’Esplanade », privilégiant la mise en œuvre d’un nouvel espace public.


Givors : un village d’entreprises prochainement livré

nullLa SERL organisait il y a quelques jours une visite du chantier du village d’entreprise développé à proximité du pôle entrepreneurial LYVE de la ville.


Baisse de 23% de la demande placée dans les grandes métropoles

nullLa demande placée a en effet atteint 223.500 m² au premier trimestre 2024, a souligné CBRE dans une analyse sur le marché des bureaux des grandes métropoles régionales.


Chassieu : Viken prend à bail 785 m² de locaux

Valoris Real Estate a été conseil du bailleur et du preneur dans cette opération.


Un second fonds immobilier de la BPAURA avec Midi 2i

La Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a annoncé ce lundi la création d’un nouveau fonds immobilier au service de son territoire.


Inauguration du deuxième site lyonnais de Flex-O

nullLe spécialiste dans la mise à disposition d’espaces de flexoffice et de coworking a inauguré en fin de semaine dernière à la Part-Dieu un deuxième site dans la métropole, au sein du Crystallin.


Prise à bail de 690 m² par « Les mains d’or » dans Tetris

Evolis a fait part d’une de ses dernières transactions réalisées dans l’ouest lyonnais.


Un livre blanc de Certivea sur les rénovations dans l’immobilier tertiaire

L’organisme certificateur veut, via cette publication, « aider tous les acteurs à réussir chacune de leurs rénovations ».


Vaulx-en-Velin : importante prise à bail pour Chrono Glass

nullEvolis a fait d’une importante prise à bail de locaux qu’il a accompagné en tant que conseil.


Investissement: plus mauvais démarrage du marché depuis plus d’une décennie

Evolis a fait part de sa dernière étude concernant le marché national de l’investissement au premier trimestre 2024.


Villeurbanne : Anytime Fitness prend à bail 537 m²


Valoris Real Estate était conseil de cette transaction.


Immobilier logistique : 635.500 m² commercialisés au 1er trimestre

nullJLL a commenté les chiffres du premier trimestre en matière d’immobilier logistique. Ceux-ci portent sur les entrepôts de plus de 5.000 m².


Convention de moyens entre LMH, l’ARS AURA, et la CPAM du Rhône

nullLyon Métropole Habitat, l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes et la caisse primaire d’assurance maladie du Rhône ont signé un engagement pour favoriser l’accès aux soins au plus près des besoins des habitants.


L’investissement immobilier toujours en retrait

CBRE et l’ADI ont commenté les chiffres de l’investissement immobilier du premier trimestre.