Pour l’OCDE, la dégradation va se poursuivre dans l’immobilier français

L’organisation pense que les prix des logements vont continuer à baisser en France. Elle souhaite un relèvement de la fiscalité immobilière, parallèlement à une baisse des prélèvements sociaux.

L’OCDE a livré mardi, à l’occasion de ses Perspectives économiques, un rapide état des lieux de l’état de santé des différents pays de la zone euro, et a, entre autres, évoqué la situation du secteur immobilier dans plusieurs pays européens, dont la France. Et l’organisation internationale n’est pas franchement optimiste pour le secteur, prévoyant entre autres une nouvelle dégradation des prix.

« Dans la zone euro, l’investissement immobilier est maintenant en recul, note l’OCDE, et la forte progression des prix en Allemagne est plus que compensée par les baisses prononcées observées dans les pays sous la pression des marchés, ainsi que par un reflux aux Pays-Bas, et plus récemment, en Belgique et en France où les rapports prix loyers restent élevés ». La hausse de 8% des prix (au troisième trimestre) en Allemagne contraste en effet avec la baisse de 1.4% constatée en France (au deuxième trimestre), et celles de 4% observée en Italie, de 9.5% en Espagne et de 14.2% en Irlande.

Une dégradation du secteur de la construction

Une situation contraire aux Etats-Unis, où l’investissement immobilier contribue aujourd’hui positivement à la croissance du PIB, note l’OCDE. « Les prix des logements, qui ont diminué de quelques 3% par rapport à leur sommet de 2011, devraient poursuivre leur repli » note l’organisation.

En France, « Le secteur de la construction continue de se détériorer. Le recul de la demande de crédit provoque une forte décrue du nombre de de nouveaux prêts immobiliers. Les prix des logements, qui ont diminué de quelque 3% par rapport à leur sommet de 2011, devraient poursuivre leur repli. En raison de la prudence des politiques d’octroi de crédits, la qualité des créances est bonne, mais elle pourrait sensiblement se dégrader sous l’effet de l’augmentation du chômage.

Vers un nouveau choc fiscal ?

L’OCDE plaide également pour un alourdissement de la fiscalité immobilière. « il y a amplement matière à rééquilibrer davantage la structure fiscale en abaissant les prélèvements sociaux, en éliminant les dépenses fiscales inefficaces, et en relevant la fiscalité immobilière, les droits de succession et les taxes environnementales » note l’organisation. Il voit dans le pacte de compétitivité présenté récemment un premier pas important dans cette direction et « devrait favoriser la création d’emplois ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Il n’y a pas besoin de « sortir de st Cyr » pour prévoir une chute des prix immobiliers en 2013, le plus important c’est de quantifier cette chute.Sera t’elle de 15 à 20 % comme le disent certains ou, comme nous le pensons de beaucoup plus ?

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


Immobilier ancien : Guy Hoquet fait le bilan d’une année sous tension

Guy Hoquet l’Immobilier a fait un bilan de l’année 2019 en termes de prix et de ventes, au niveau national et dans les régions.


Accélération de la hausse des prix de l’immobilier au 4ème trimestre


L’Insee a dévoilé les indices des prix des logements anciens au 4ème trimestre, réalisés avec les notaires. Les prix ont augmenté de 3,7% en 2019 et les volumes dépassent très nettement le million de transactions.