Immobilier neuf : baisse de 23% des ventes sur Lyon en 2012

Les ventes dans l’immobilier collectif neuf ont chuté dans l’aire urbaine de Lyon en 2012. Les prix, eux, restent stables, à 4443 euros sur Lyon intra-muros.

C’est au cours de la conférence annuelle du CECIM, traditionnellement organisée en début d’année, qu’étaient dévoilés les chiffres de l’immobilier neuf en région lyonnaise au titre de l'année 2012. L'occasion de constater que la baisse des ventes dans ce segment n’a pas épargné l’agglomération lyonnaise. Alors que depuis 2009, les chiffres des ventes atteignaient des sommets, autour de 6000 ventes, les réservations nettes ont, au global, diminué de 23%, ce qui porte le nombre de réservations à 4730 ventes. Soit un recul sensiblement identique aux marchés observés par le CECIM (Strasbourg : -11%, Lille : -7%, Annecy : -22%, Chambéry : +97%, Grenoble :-33%, soit -19% en moyenne).

« Ce sont 1450 logements qui manqueront dans l’agglomération par rapport à 2011 » a commenté Jean-Jacques Mathias, le président du CECIM. En ôtant les maisons individuelles groupées (2% du marché) et les résidences (10%), le seul collectif (88% du marché) totalise 4157 ventes, soit un recul de 25% par rapport à 2011 (5561 ventes). Les mises en ventes ont, elles aussi, reculé, à 5049 ventes en 2012 contre 5972 ventes en 2011. L’offre disponible a, en revanche, continué à progresser, passant à 4120 logements, contre 2894 logements l’an dernier, ce qui porte le délai d’écoulement de 1 an (11.9 mois). Toutefois, du fait de la prédominance des ventes en VEFA, aucun stock physique n'est à déplorer.

La demande des investisseurs chute

Pour Jean-Jacques Mathias, la hausse des réservations nettes dans le collectif reste inscrit dans une tendance haussière depuis 40 ans, le niveau moyen des dernières années demeurant en progression de 108% par rapport aux niveaux des années 70. « Il faut relativiser le résultat de 2012, en le replaçant dans la durée. Le niveau de 2012 était identique à celui de 2007. Or 2007 avait déjà été une année record ». Le marché a été, selon lui, « quantitativement extrêmement réactif ».

La chute de la demande a surtout été sensible du côté des investisseurs, avec 1540 réservations sur l’ensemble de l’année. Une baisse sensible par rapport à 2011 et surtout 2010, lorsque les réservations investisseurs atteignaient 3500 ventes. Le marché de l’immobilier neuf était alors porté par le dispositif Scellier à 25%.

Les ventes en bloc (notamment vis-à-vis des bailleurs sociaux) ont, elles, reculé à 790 ventes. Seul le nombre de ventes à acquéreurs reste stable, à 1827 ventes, soit 44% des réservations. « Malgré l’achèvement progressif des programmes réalisés en zone de renouvellement urbain ANRU, les ventes à TVA réduite ont représenté 25% de ce marché » note le CECIM.

Les prix stables

Face à cette nette dégradation de l’activité, les prix sont, eux, restés stables en 2012. Un phénomène que le CECIM attribue à la stabilité technique depuis le passage au BBC et la stabilité des coûts de construction.

Sur l’aire urbaine de Lyon, les prix ont ainsi progressé à 3748 euros du mètre carré, soit un niveau stable par rapport à l’an dernier. De la même façon, les prix ont stagné sur Lyon intra-muros (+0.2%), à 4443 euros du mètre carré. Si on compare ces derniers aux prix de l’ancien réalisé par les notaires, l’immobilier neuf reste 39% plus cher que l’ancien (sur la base des prix de Lyon intra-muros au troisième trimestre 2012). Le prix au m² est également un peu différent si l'acquéreur est investisseur ou acquéreur utilisateur : 3814 euros pour les premiers contre 3692 euros pour les seconds. Un fait qui tient avant tout, selon Jean-Jacques Mathias, à la taille des logements acquis par les investisseurs, généralement plus petits (51 m2 contre 65 m2). L’utilisateur débourse d’ailleurs plus pour son appartement -241463 euros – que l’investisseur.

» Immobilier: la fuite vers l’est du Grand Lyon se poursuit






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Des prix surévalués, plusieurs centaines de logements vides détenus par la mairie (qu’elle va être obligée de mettre sur le marché), un chômage galopant, des impôts qui ne cessent de croitre etc……………………………
Qui est assez stupide pour acheter à Lyon ???????

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Promoval et Mediprom acquièrent le 17 Place Bellecour

Les opérateurs ont remporté la consultation menée par les Hospices Civils de Lyon.


La baisse des mises en chantier de logements se poursuit


Le service des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique a publié ce jour les chiffres des permis de construire et des mises en chantier, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Lyon 2 : l’«espace de santé et prévention» vendu à Alliance Santé Confluence


Ce groupement de trois opérateurs de santé et de la Banque des territoires a acquis auprès de Linkcity ce programme situé au cœur du quartier du 2ème arrondissement de Lyon.


La nouvelle RE2020 présentée


La ministre de la Transition écologique et la ministre chargée du Logement ont fait part ce mardi des principales orientations de la réglementation environnementale 2020. L’une des principales mesures est l’élimination, à terme, du chauffage au gaz.


La CAPEB Rhône et Grand Lyon demande un report de la ZFE

Pour la CAPEB Rhône et Grand Lyon, la zone de faibles émissions aura des conséquences sur l’emploi. Les responsables demandent ainsi de rencontrer les élus de la Métropole.


La promotion attend un déblocage des projets au niveau local


La déclinaison locale du pacte pour la relance de la construction durable récemment signé par les professionnels et le ministère en charge du logement devrait permettre de faire avancer un certain nombre de projets.


La promotion immobilière face à la crise de l’offre

La fédération des promoteurs immobiliers présentait la semaine dernière ses chiffres de ventes pour le troisième trimestre au niveau national.


Après Epure, Youse planche sur 3 nouveaux dossiers


Alors qu’elle a livré sa première opération cet été à Lyon Gerland, la jeune société de promotion lyonnaise Youse mène aujourd’hui trois dossiers de front : People Connect à Grenoble, la Villa Monoyer à Lyon 3e ainsi que la All In Academy à Décines.
» La « All In Academy », conseillée par JLL


Immobilier: premières baisses de prix à Lyon

Le constat a été dressé dans la dernière note immobilière de conjoncture immobilière des notaires de Rhône-Alpes publiée chaque trimestre.


Immobilier neuf : les prix en forte hausse dans le Rhône sur un an


Plusieurs acteurs du secteur ont publié lundi le 1er baromètre digital de l’immobilier neuf.


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Malgré une reprise sur un trimestre, les ventes de logements neufs baissent


24.300 logements ont été réservés au 3eme trimestre, ce qui marque un redressement par rapport au 2ème trimestre. Ce niveau reste néanmoins inférieur à celui observé un an plus tôt à la même période.
» L’activité du marché immobilier neuf en chute libre à Lyon
» « Nous n’avons pas connu ça depuis 20 ans »


L’activité du marché immobilier neuf en chute libre à Lyon

Si les prix continuent de s’envoler, les ventes et les mises en vente de logements neufs sont en nette baisse dans la Métropole de Lyon.


« Nous n’avons pas connu ça depuis 20 ans »


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du secteur et l’impact du second confinement.