Morosité pour les artisans en Auvergne-Rhône-Alpes

La CAPEB régionale a fait état ce jeudi de sa note de conjoncture du 4ème trimestre 2018.

La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes avait invité la presse au Salon Be Positive qui se tenait à Eurexpo pour présenter son étude de conjoncture du 4ème trimestre 2018, conduite par les confédération de la Région pour mesurer le ressenti et le moral des chefs d'entreprise. Etaient présent à cette occasion Dominique Guiseppin et Gilles Chatras, respectivement président et premier vice-président de la confédération régionale. Celle-ci confirme les résultats présentés par la CAPEB nationale avec des indicateurs économiques orientés à la baisse ce trimestre.

Un niveau d'activité et une visibilité à la baisse ce trimestre

Le moral des chefs d'entreprise se détériore en effet avec 37% d’entre eux se disant accuser une activité difficile, voire très difficile, avec une augmentation de 10 points par rapport au trimestre précédent. « C'est particulièrement le cas pour 63% des entreprises tous corps d'état, 44% des charpentiers et 42% des serruriers-métalliers-fermetures », note la CAPEB.

Celle-ci indique en outre qu’un même constat est tiré au niveau des carnets de commandes. « La baisse amorcée le trimestre précédent s'amplifie. Le pourcentage de chefs d'entreprise, dont la visibilité est supérieure à 3 mois, diminue de 12 points, au profit d'une visibilité comprise entre 1 et 3 mois (+ 8 points), voire nulle ou quasi nulle (+ 4 points) », indique la CAPEB. Plus d'une entreprise sur cinq a une visibilité nulle ou quasi nulle, un signe négatif pour ce début d'année 2019.

Des préoccupations sur les ratios financiers

Les ventes sont, de plus, à la peine. Côté chiffre d'affaires, les chefs d'entreprise sont 19% à constater une baisse de celui-ci, ce qui représente un ratio de 4 points de plus qu'au trimestre précédent. « C'est particulièrement le cas pour 43% des agenceurs-cuisinistes, 38% des paysagistes et 26% des serruriers-métalliers-fermeture et des plâtriers-peintres », note la CAPEB.

Concernant la trésorerie, les chefs d'entreprise déplorant une trésorerie insuffisante ou faible sont les plus nombreux, à 35 % ce trimestre. La CAPEB alerte également sur les marges, qui restent « toujours problématiques ». Le nombre d'entreprises concernées par une baisse de leurs marges augmente encore avec un taux de 24% (+ 4 points). Ce sont les entreprises d'isolation (62%), les agenceurs-cuisinistes (57%) et les carreleurs (31%) qui en sont les principales victimes.

Parallèlement à ces ratios, les projections des entreprises concernant les recrutements sont moins positifs qu’auparavant. Les chefs d'entreprise ne sont plus que 30% à avoir un projet de recrutement, en baisse de 9 points. Mais ces recrutement se feraient en CDI, pour 60% d'entre eux, à condition de trouver les profils qualifiés recherchés. Plus de 180 postes seraient ainsi à pourvoir dans leurs entreprises, ce qui incite la CAPEB à continuer son action visant à valoriser les métiers du bâtiment et améliorer l'orientation, auprès des jeunes, leurs parents et l'Education nationale. Celui-ci est, selon la confédération « loin d'être gagné, même si la CAPEB a récemment obtenu des avancées notamment en créant des classes de troisième ‘prépa-métiers’ pour orienter les collégiens vers l'apprentissage ou la voie professionnelle ».

Pour la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes « l'artisanat du Bâtiment est en danger si ses spécificités ne sont pas davantage prises en compte ». Pour relancer durablement l'activité des entreprises, leurs spécificités « doivent absolument être prises en compte par le gouvernement et la règlementation doit s'adapter. La dernière annonce fracassante du Ministre de l'Ecologie sur la rénovation énergétique à 1 euro illustre une nouvelle fois hélas qu'elles sont les grandes oubliées de la politique du gouvernement ».

La CAPEB émet également des critiques sur le calcul de la représentativité qui avantage selon lui les organisations professionnelles représentant les grandes entreprises, en l'occurrence le MEDEF et ses branches. En le cautionnant, « le gouvernement donne les pleins pouvoirs aux grandes entreprises pour négocier sur les enjeux phare du secteur tels que la compétitivité, l'emploi, le dialogue social, la formation professionnelle », explique la CAPEB, qui « refuse catégoriquement que la loi des grandes entreprises lui soit imposée ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


MaPrimeRénov’ élargie aux copropriétés et aux bailleurs

Le ministère du logement a fait part ce lundi du nouveau barème de MaPrimeRénov’. Le nouveau périmètre a notamment été accueilli favorablement par la FNAIM et la FFB.


Une solution de lavage promue par la FFB pour les peintres du bâtiment

La fédération du bâtiment lance O’Niveau, opération visant à aider les entreprises de peinture à s’équiper d’une station de nettoyage d’outils plus respectueuse de l’environnement.


Vers une mise à jour de la charte de 2006 pour promouvoir les matériaux biosourcés

Peu avant la clôture de l’exposition « Architecture en fibres végétales » qui s’est tenue durant l’été à Archipel, les adjoints au maire de Lyon, Sylvain Godinot et Raphaël Michaud, ainsi la vice-présidente de la Métropole, Béatrice Vessiller, ont fait un point sur la filière des matériaux biosourcés et les moyens de la promouvoir.


Ingénierie : le ralentissement impacte le secteur

Les sociétés d’ingénierie sont toujours impactées par le ralentissement économique, selon la dernière édition du baromètre économique de Syntec-Ingénierie.


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Nous sommes entrés dans une crise de l’offre»


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du marché immobilier neuf.


BTP Rhône et Métropole redoute l’inertie des aides étatiques et des projets locaux

null
Pour sa rentrée, Samuel Minot, le président de la Fédération BTP Rhône et Métropole a une nouvelle fois tiré la sonnette d’alarme. S’il reconnait que les mesures de soutien à l’économie et au secteur sont nombreuses, il craint leur inertie et par là-même, le risque qui pèse sur l’emploi.


La CAPEB mitigée sur le plan de relance

La confédération s’est montré satisfaite des intentions du gouvernement en matière de rénovation énergétique, mais elle lui demande de lever les freins existants pour une relance efficace de l’activité du secteur.


6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


Écoles, collèges : performance énergétique et piétonisation, priorités de la Métropole

La piétonisation aux abords des établissements scolaires a été lancée dès cet été de manière prioritaire. La Métropole va également lancer un audit en matière de performance énergétique des collèges.


Les chefs d’entreprise du bâtiment plus confiants

Selon l’INSEE, l’opinion des chefs d’entreprise du bâtiment sur leur activité récente et sur leurs carnets de commandes a continué de s’améliorer en août.


Bruno Bernard va s’entretenir avec BTP Rhône

Le président de la Métropole de Lyon recevra cet après-midi les représentants de la fédération du BTP.


Rénovation, lutte contre l’artificialisation : des acquis pour la Convention citoyenne

Le gouvernement met en œuvre une première série des recommandations de la Convention citoyenne pour le climat.


La FFB lance une campagne de promotion de l’apprentissage


La fédération française du bâtiment (FFB) Auvergne Rhône-Alpes a lancé une campagne, intitulée «Wanted!», afin d’inciter les jeunes à se former aux métiers du BTP.


Un plan de relance de 4 à 5 milliards d’euros pour le bâtiment et la rénovation


Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique en charge du Logement, était dimanche matin l’invitée de du grand rendez-vous Europe 1/Cnews/Les Echos.