Nexity : croissance de 14% du chiffre d’affaires au premier trimestre

Au premier trimestre, le groupe a fait état d’un chiffre d’affaires à 881 millions d’euros.

Nexity a fait état ce jeudi de son chiffre d’affaires au titre du premier trimestre. Celui-ci s’établit à 881 millions d’euros, en hausse de 14% par rapport au premier trimestre 2018, hors impact de l’intégration d’Ægide-Domitys et autres effets de périmètre. Le groupe fait état d’une « forte progression du chiffre d’affaires pour tous les métiers du groupe » et de perspectives confortées. Le chiffre d’affaires et l’EBITDA attendus en 2019 sont en croissance d’au moins 5%.

Hausse des réservations chez les particuliers

Concernant le client particulier, le chiffre d’affaires s’établit à 762 millions d’euros, en hausse de 26%. Les réservations de logements neufs en France s’établissent à 3.883 lots, en hausse de 7% en volume par rapport au premier trimestre 2018, ce qui représente 773 millions d’euros, en hausse de 8% en valeur par rapport au premier trimestre 2018.

Le potentiel d’activité de logements neufs s’établit quant à lui à 54.299 lots, soit 2,7 années d’activité. Ce chiffre est en hausse de 1% par rapport à la fin de l’année 2018. Les résidences gérées (étudiants et seniors) sont de 211 résidences en exploitation dont 6 ouvertures au premier trimestre 2019, soit plus de 25.000 logements.

Le portefeuille de lots gérés en administration de biens s’établit quant à lui à 898.000 lots, en hausse de 0,1% par rapport à fin de l’année 2018.

Chiffre d’affaires en hausse pour le client entreprise

Concernant le client entreprise, le chiffre d’affaires s’établit pour sa part à 119 millions d’euros, en hausse de 40%. « Les prises de commandes en immobilier d’entreprise sont non significatives », précise le groupe. Le potentiel d’activité en immobilier d’entreprise s’établit à 2,8 milliards d’euros, en augmentation de 2% par rapport à fin 2018. Le groupe fait état d’une croissance du nombre de mètres carrés gérés avec l’intégration d’Accessite dans les services immobiliers aux entreprises.

« Au cours du premier trimestre de l’année 2019, Nexity a réalisé de belles performances commerciales, avec une croissance de 7% de ses réservations de logements neufs et une progression de l’ensemble de ses indicateurs sur les métiers de services immobiliers (administration de biens, réseaux de franchises, résidences étudiants, résidences seniors et distribution) », se félicite dans le communiqué Alain Dinin, Président-Directeur Général de Nexity.

« Trimestre après trimestre, le modèle de plateforme de services immobiliers de Nexity prouve sa pertinence. Le modèle multiproduits, multiservices et multimarques de Nexity, sa capacité à aller chercher des fonciers, tout en restant très discipliné en matière d’objectifs de marge et de gestion du risque, et enfin sa forte présence dans les grandes métropoles, au premier rang desquelles le Grand Paris, lui permettent de continuer à surperformer le marché », note le dirigeant.

Un marché «  fondamentalement demandeur »

Selon lui, le marché, estimé à 145.000 unités en 2019, reste fondamentalement demandeur, pour peu que les produits commercialisés le soient à des prix abordables, « ce qui est la stratégie constante de Nexity ». « Ce sont d’abord et avant tout des problèmes d’offre, ponctuels ou structurels, qui pénalisent le marché résidentiel, dont les tendances de moyen- long terme demeurent très positives », indique-t-il, rappelant le sondage Opinionway pour le courtier Artemis publié en février dernier, qui indiquait que 75% des français interrogés aspiraient à devenir propriétaires, avec une proportion qui augmente à 85% chez les 25-34 ans et qui confirme l’attrait de la pierre chez les « millennials » mis en avant dès 2017 par une étude HSBC.

Selon Alain Dinin, la performance de Nexity si elle est moins visible sur la période en immobilier d’entreprise, s’annonce très dynamique à l’avenir, « avec des avancées encourageantes dans la préparation, entre autres, du projet de campus à La Garenne Colombes, mené en partenariat avec Engie ».

« La forte progression du chiffre d’affaires au premier trimestre, qui concerne tous les métiers du Groupe, n’est pas représentative du niveau attendu à la fin de l’année mais conforte néanmoins la « guidance » donnée au marché par Nexity (croissance du chiffre d’affaires et de l’EBITDA d’au moins 5% en 2019)», conclut-il






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les loyers sont désormais bloqués pour les passoires thermiques

Un an après la publication de la loi de lutte contre le dérèglement climatique, les propriétaires ne peuvent plus augmenter les loyers des logements aux DPE classés F ou G.


Vicat : chiffre d’affaires semestriel en hausse, mais résultats en baisse

nullLe chiffre d’affaires du cimentier a progressé de 12,5% au premier semestre. Toutefois, le bénéfice net du groupe recule de 16,8% du fait de la forte hausse des coûts de l’énergie.


Les cimentiers en nette hausse, dans le sillage d’Holcim

Les foncières ont évolué en ordre dispersé à la Bourse de Paris. Holcim et Vicat ont publié leurs résultats semestriels.


Le plafonnement de l’IRL à 3,5% adopté en 1ère lecture

L’Assemblée nationale a approuvé le plafonnement de la hausse des loyers à 3,5 % pendant un an ainsi qu’une revalorisation de 3,5 % des APL, dans le cadre de l’examen du projet de loi en faveur du pouvoir d’achat. En première lecture, le projet de loi en faveur du pouvoir d’achat était examiné ce jeudi […]


Des organisations opposées au plafonnement de l’ILC

nullL’UNPI, la FEI et le CNCC se disent, dans un communiqué commun, opposées à l’adoption d’une mesure de plafonnement de l’indexation des baux commerciaux.


Livret A : le taux de rémunération relevé à 2% début août

C’est ce qu’a indiqué jeudi le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Bruno Le Maire.


La CNCEF Immobilier va faire des propositions au ministre du Logement

L’association avait récemment alerté la Première ministre sur l’importance du portefeuille du logement pour l’économie.


Un « bouclier loyers », fruit du lobbying des propriétaires ?

nullLa hausse des loyers sera limitée à 3,5% pour un an d’ici au 1er juillet. Selon la CLCV, le gouvernement serait davantage à l’écoute du lobby des propriétaires


Lyon 2 : Sofidy acquiert deux boutiques en Presqu’île

Ces actifs sont situés rue Victor Hugo. Ils ont été achetés pour le compte de la SCPI investie en murs de commerces Immorente 2 et d’un fonds dédié institutionnel.


Patrimonia 2022 aura lieu du 29 au 30 septembre

Cette édition permettra, comme chaque année de découvrir les grands enjeux des professionnels de la gestion de patrimoine.


Patrimoine réversible : Novaxia Neo acquiert 4 immeubles

La SCPI acquiert un portefeuille d’immeubles loués offrant un potentiel de recyclage urbain à terme. Un des immeubles est situé à Beynost.


77 milliards d’euros de capitalisation pour les SCPI de rendement

Rock-n-Data a fait état de son étude trimestrielle sur les performances du marché des fonds immobiliers.


Capelli annonce un chiffre d’affaires 2021/2022 de 290 millions d’euros

Le groupe, qui a publié ce jour ses ventes annuelles, a annoncé viser pour l’exercice 2022/2023, un chiffre d’affaires de plus de 350 millions d’euros.


La proposition d’un gel des loyers fait débat

nullLa CLCV a plaidé pour un gel des loyers. Cette proposition a été fustigée par un certain nombre d’organisations, dont l’UNPI, la FNAIM, l’UNIS et Plurience.


La Métropole de Lyon instaure un « permis de louer »

Le dispositif a pour objectif de lutter contre l’habitat indigne.