Capelli attend un chiffre d’affaires en croissance d’environ 30%

Le groupe a fait part ce mercredi d’une dynamique commerciale très soutenue, en ligne avec les nouveaux objectifs du Groupe à moyen terme.

Capelli a fait part ce mercredi de son chiffre d’affaires semestriel pour l’exercice 2019-2020, qui court du 1er avril 2019 au 31 mars 2020. Le groupe a fait part d’un backlog en hausse de 34% sur un an à 555,7 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires du groupe ressort à 83,4 millions d’euros, en légère hausse. Il est jugé « peu représentatif de l’exercice en cours qui devrait enregistrer une solide croissance, de l’ordre de 30%. Le backlog à 555,7 M€, en hausse de 34% sur un an, conforte cet objectif », souligne le groupe, qui ajoute qu’« il valide la capacité de Capelli à répondre aux enjeux de son marché ».

Ce dernier a indiqué poursuivre la mise en œuvre de la stratégie de croissance visant à intégrer le Top 8 des promoteurs immobiliers français à horizon 2025, en s’appuyant sur les 3 socles de diversification définis : géographies, produits et clients.

Sur les 83,4 millions d’euros, 55,7 millions d’euros ont été réalisé en France et 27,7 millions d’euros à l’international. La croissance sur le semestre est principalement tirée par la France qui progresse de 19% à 55,7 millions d’euros. L’international à 27,7 millions d’euros est ponctuellement pénalisé par des retards administratifs au Luxembourg avec un effet de rattrapage attendu sur le second semestre. « Pour l’ensemble de l’exercice, l’accélération de la croissance (+30% environ en annuel) sera principalement générée au quatrième trimestre », indique le groupe.

Le groupe a ensuite évoqué la dynamique commerciale, notamment sur les ventes en bloc, avec des collaborations renforcées auprès des acteurs majeurs. En France, le Groupe a reçu de la part de CDC Habitat une lettre d’intention pour la réservation de 301 logements. Au Luxembourg, le Groupe a signé un contrat de réservation avec un family office représentant un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. Dans le pays de Gex, le Groupe a signé deux lettres d’intention avec un fonds d’investissement pour plus de 50 logements et des négociations sont en cours pour plus de 100 lots supplémentaires. Des discussions sont aussi en cours avec des family offices suisses pour des ventes en bloc de logements sur des programmes dont les autorisations devraient être obtenues dans les semaines à venir.

Un niveau de commercialisation reste élevé

Le niveau de commercialisation des programmes dont le groupe est propriétaire « reste à un niveau élevé et constant de 86% ». Plusieurs programmes sont en chantier, comme Saint-André-Lez-Lilles (France) et Hesperange (Luxembourg), et auront un impact positif sur le chiffre d’affaires de l’année. Sur le seul programme de Saint-André-Lez-Lilles, le Groupe va acter plus de 250 lots sur l’exercice.

Capelli Provence vient de lancer le projet de son premier programme immobilier en plein cœur de la cité phocéenne. Un deuxième programme devrait être annoncé prochainement. Capelli respecte son calendrier de campagne d’achats pour l’exercice, ce qui lui permettra de tenir son objectif annuel en termes de réitérations.

Le Groupe a mis en commercialisation plusieurs programmes en Suisse et au Luxembourg pour un chiffre d’affaires potentiel de plus de 100 M€ HT depuis la rentrée. Il travaille en parallèle sur plus de 70 opérations en cours de montage pour un chiffre d’affaires potentiel de 1,5 milliards d’euros.

Concernant les objectifs, Capelli est confiant dans la pleine réalisation de son plan de développement stratégique, Cap 2025. Il indique que « la croissance forte de l’activité (+30% environ annoncés ce jour) permettra mécaniquement une meilleure absorption des charges de structures sur l’ensemble de l’exercice ». Selon Capelli, « la croissance annoncée du chiffre d’affaires sur l’exercice et le niveau de backlog dépassant les 550 M€ permettent au Groupe de réaffirmer son objectif à moyen terme : figurer dans le Top 8 des promoteurs immobiliers français ».

« La finalisation de la mise en place de l’organisation, définie avec E&Y depuis 12 mois, porte dès à présent ses effets. Quelques chantiers sont encore en cours de remodélisation, notamment le process de réitération et de digitalisation afin d’absorber l’activité forte attendue au 4ème trimestre. Par ailleurs, positionné sur les zones à fort potentiel, dites tendues « A et B », le Groupe CAPELLI rappelle qu’il n’est pas concerné par la suppression du PTZ (zones C et B1) au 1er janvier 2020 », conclut le groupe.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


In’li acte un plan de relance avec l’acquisition de 10.000 logements

Le spécialiste du logement intermédiaire indiqué que ces acquisitions seraient effectuées d’ici fin 2020 auprès de promoteurs en Ile-de-France.


Immobilier tertiaire : BNP Paribas Real Estate évoque un marché au ralenti

BNP Paribas Real Estate a fait part d’une étude sur les conséquences du Coronavirus sur les divers marchés immobiliers.


« J’ai peur pour le monde du bâtiment »

Norbert Fontanel est le président de Fontanel Management et vice-président de la la fédération BTP Rhône et Métropole. Nous évoquons avec lui l’impact du Coronavirus sur le secteur et la perspective d’une reprise des chantiers.


Poursuite des chantiers : après les tensions, une volonté d’apaisement

L’État et les acteurs du BTP se sont accordés samedi autour d’un communiqué commun. Un « guide de bonnes pratiques » va être diffusé.


La Métropole n’appliquera aucune pénalité de retard pour l’arrêt des chantiers

A l’instar de la Région, les chantiers engagés par la Métropole sont stoppés. Cette dernière a par ailleurs créé un fonds d’urgence de 100 millions d’euros pour soutenir les entreprises jusqu’à fin juin.


La Région Auvergne-Rhône-Alpes décide de l’arrêt des chantiers


C’est ce qu’a indiqué jeudi matin son président, Laurent Wauquiez. Une position qui tranche avec celle de la la ministre Muriel Pénicaud, qui a fustigé la demande de la CAPEB AURA d’arrêter les chantiers. Laquelle réaction de la ministre a aussi fait réagir les professionnels…


Coronavirus : le secteur du bâtiment conteste les consignes du ministère de l’Intérieur

Ces consignes du ministère de l’Intérieur appelaient à poursuivre le travail sur les chantiers du BTP.


Saint-Etienne : Sham acquiert une résidence services seniors auprès de Vinci

Cette résidence qui sera située dans le quartier de Châteaucreux a été acquise en VEFA.


Covid-19 : le secteur de la construction demande un arrêt temporaire des chantiers

Le secteur a alerté le gouvernement et demande un arrêt temporaire des chantiers afin de s’organiser.


Report des épreuves de sélections régionales WorldSkills

WorldSkills France a annoncé ce mardi prendre en compte les mesures annoncées par le président de la République et le gouvernement ces deux derniers jours pour lutter contre le Covid-19.


Covid-19: l’inquiétude des professionnels de l’immobilier et de la construction

Depuis ce lundi, les agences immobilières sont, comme tous les ERP, fermées, du fait du coronavirus. Les professionnels de la construction se préparent quant à eux au confinement, et à l’arrêt des chantiers.


Baisse des heures travaillées dans le BTP en fin d’année

Les heures totales travaillées ont reculé de 4,5 % au quatrième trimestre sur tous les segments du BTP par rapport à la même période de l’année précédente.


Nexity se développe en Allemagne

Le groupe acquiert 65% du capital de Pantera AG, développeur immobilier résidentiel allemand, et projette avec lui de développer sa plateforme de services dans le pays.


161.151 logements neufs vendus en 2019

La fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a fait part aujourd’hui de son bilan de l’année 2019 en termes de réservations et de production.


Orsol signe son premier bail réel solidaire


Fin 2018, trois structures créaient ensemble un organisme de foncier solidaire, dénommé Orsol. Tandis que plusieurs opérations sont en cours de montage, le premier bail réel solidaire a été signé pour un appartement vendu à Villeurbanne à prix défiant toute concurrence.