Capelli attend un chiffre d’affaires en croissance d’environ 30%

Le groupe a fait part ce mercredi d’une dynamique commerciale très soutenue, en ligne avec les nouveaux objectifs du Groupe à moyen terme.

Capelli a fait part ce mercredi de son chiffre d’affaires semestriel pour l’exercice 2019-2020, qui court du 1er avril 2019 au 31 mars 2020. Le groupe a fait part d’un backlog en hausse de 34% sur un an à 555,7 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires du groupe ressort à 83,4 millions d’euros, en légère hausse. Il est jugé « peu représentatif de l’exercice en cours qui devrait enregistrer une solide croissance, de l’ordre de 30%. Le backlog à 555,7 M€, en hausse de 34% sur un an, conforte cet objectif », souligne le groupe, qui ajoute qu’« il valide la capacité de Capelli à répondre aux enjeux de son marché ».

Ce dernier a indiqué poursuivre la mise en œuvre de la stratégie de croissance visant à intégrer le Top 8 des promoteurs immobiliers français à horizon 2025, en s’appuyant sur les 3 socles de diversification définis : géographies, produits et clients.

Sur les 83,4 millions d’euros, 55,7 millions d’euros ont été réalisé en France et 27,7 millions d’euros à l’international. La croissance sur le semestre est principalement tirée par la France qui progresse de 19% à 55,7 millions d’euros. L’international à 27,7 millions d’euros est ponctuellement pénalisé par des retards administratifs au Luxembourg avec un effet de rattrapage attendu sur le second semestre. « Pour l’ensemble de l’exercice, l’accélération de la croissance (+30% environ en annuel) sera principalement générée au quatrième trimestre », indique le groupe.

Le groupe a ensuite évoqué la dynamique commerciale, notamment sur les ventes en bloc, avec des collaborations renforcées auprès des acteurs majeurs. En France, le Groupe a reçu de la part de CDC Habitat une lettre d’intention pour la réservation de 301 logements. Au Luxembourg, le Groupe a signé un contrat de réservation avec un family office représentant un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. Dans le pays de Gex, le Groupe a signé deux lettres d’intention avec un fonds d’investissement pour plus de 50 logements et des négociations sont en cours pour plus de 100 lots supplémentaires. Des discussions sont aussi en cours avec des family offices suisses pour des ventes en bloc de logements sur des programmes dont les autorisations devraient être obtenues dans les semaines à venir.

Un niveau de commercialisation reste élevé

Le niveau de commercialisation des programmes dont le groupe est propriétaire « reste à un niveau élevé et constant de 86% ». Plusieurs programmes sont en chantier, comme Saint-André-Lez-Lilles (France) et Hesperange (Luxembourg), et auront un impact positif sur le chiffre d’affaires de l’année. Sur le seul programme de Saint-André-Lez-Lilles, le Groupe va acter plus de 250 lots sur l’exercice.

Capelli Provence vient de lancer le projet de son premier programme immobilier en plein cœur de la cité phocéenne. Un deuxième programme devrait être annoncé prochainement. Capelli respecte son calendrier de campagne d’achats pour l’exercice, ce qui lui permettra de tenir son objectif annuel en termes de réitérations.

Le Groupe a mis en commercialisation plusieurs programmes en Suisse et au Luxembourg pour un chiffre d’affaires potentiel de plus de 100 M€ HT depuis la rentrée. Il travaille en parallèle sur plus de 70 opérations en cours de montage pour un chiffre d’affaires potentiel de 1,5 milliards d’euros.

Concernant les objectifs, Capelli est confiant dans la pleine réalisation de son plan de développement stratégique, Cap 2025. Il indique que « la croissance forte de l’activité (+30% environ annoncés ce jour) permettra mécaniquement une meilleure absorption des charges de structures sur l’ensemble de l’exercice ». Selon Capelli, « la croissance annoncée du chiffre d’affaires sur l’exercice et le niveau de backlog dépassant les 550 M€ permettent au Groupe de réaffirmer son objectif à moyen terme : figurer dans le Top 8 des promoteurs immobiliers français ».

« La finalisation de la mise en place de l’organisation, définie avec E&Y depuis 12 mois, porte dès à présent ses effets. Quelques chantiers sont encore en cours de remodélisation, notamment le process de réitération et de digitalisation afin d’absorber l’activité forte attendue au 4ème trimestre. Par ailleurs, positionné sur les zones à fort potentiel, dites tendues « A et B », le Groupe CAPELLI rappelle qu’il n’est pas concerné par la suppression du PTZ (zones C et B1) au 1er janvier 2020 », conclut le groupe.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Artisanat du bâtiment : ralentissement au 4e trimestre

La CAPEB a publié ce vendredi sa note de conjoncture sur le trimestre écoulé au niveau national. L’artisanat du bâtiment affiche une croissance annuelle de 1,5%. 2020 pourrait être encore moins dynamique.


Bérengère Servat nommée DG des entités CIS Promotion et CIS Habitat

Elle est, depuis début janvier, la nouvelle directrice générale des deux entités.


Collomb se targue d’être « le seul à défendre l’Anneau des sciences »


Le maire de Lyon et candidat à la présidence de la Métropole passait ce mercredi son grand oral devant les acteurs du BTP : BTP Rhône, mais aussi la FFB et la FPI.


Le site d’Orange Dauphiné vit ses dernières heures

La restructuration immobilière d’Orange en région lyonnaise avance. Tandis que de nombreuses équipes ont déjà rejoint l’immeuble Sky 56, le nouveau quartier général Lacassagne, avec ses 25.000 m², sera mis en service en 2020, entraînant la restructuration des anciens sites comme celui de la rue du Dauphiné par exemple.


Les mises en chantier de logements toujours en repli

Les dernières données du SDES montrent une baisse des mises en chantier sur un an, malgré un rebond des permis observé sur trois mois.


Béatrice Vessiller veut bâtir rapidement une école sur la ZAC Grandclément

La candidate écologiste à la mairie de Villeurbanne présentait mercredi dernier ses propositions en matière d’éducation.


Inscriptions record aux sélections régionales Worldskills

Le bâtiment en Auvergne-Rhône-Alpes totalise 343 inscrits des 1088 candidats.


Le PTZ maintenu dans le neuf en zone B2 et C

L’Assemblée nationale a voté définitivement ce jeudi le projet de loi de finances pour 2020, qui intègre la mesure.


Inauguration du programme « Les Balcons de l’Aviation »


Arcole Développement a inauguré vendredi dernier à Bron cette résidence de 42 logements, en présence d’Annie Guillemot, sénatrice du Rhône et de Jean-Michel Longueval, maire de la ville.


Nexity signe un partenariat en vue de la zéro artificialisation nette

Le promoteur a signé une convention avec Humanité et Biodiversité. Ceci amènera notamment Nexity à lancer un audit sur sa propre empreinte sur l’artificialisation des sols.


PTZ neuf en zone B2 et C : la FFC se félicite des avancées

Le maintien du PTZ neuf en zone B2 et C est, selon l’organisation, en bonne voie. Elle se félicite de la position du gouvernement, qui a indiqué ne pas vouloir revenir sur le maintien du dispositif.


Capelli clôture sa première opération de tokenisation

Le groupe immobilier Capelli a annoncé mardi avoir clôturé celle-ci avec la plateforme Wecan Tokenize.


« Nous voulons une régularité de l’action publique »

null
Samuel Minot est le président de BTP Rhône et Métropole.


BTP Rhône et Métropole exprime ses craintes pour 2020

Si l’activité demeure à un bon niveau en cette fin 2019, la fédération BTP du Rhône organisait vendredi une conférence de presse afin d’alerter sur un essoufflement possible de l’activité en 2020.


La FFB prévoit un ralentissement pour 2020

La fédération française du bâtiment a fait part ce jeudi de son bilan 2019 et de ses perspectives pour l’année à venir.
» Des heures travaillées en baisse de 4% sur les chantiers du BTP au 3e trimestre