La Ville de Lyon va voter des mesures pour le commerce et le BTP

Des mesures de soutien aux secteurs du commerce, des entreprises et du BTP vont être votées pour un montant de 15 millions d’euros.

La Ville de Lyon dispose d’un comité de suivi stratégique et opérationnel 7 jours sur 7 placé sous l’autorité de Gérard Collomb depuis le début de la pandémie de Coronavirus. Ce comité de suivi travaille notamment aux mesures de sortie de confinement.

La Ville veut aussi, outre le volet sanitaire, apporter un soutien aux secteurs impactés par la crise. Elle a ainsi annoncé ce vendredi vouloir prendre des mesures de soutien aux secteurs du commerce, des entreprises et du BTP. Celles-ci seront votées pour un montant de 15 millions d’euros au prochain conseil municipal de Lyon, le 7 mai prochain.

Soutien aux commerces

Cette série de mesures comprendra un soutien au secteur du commerce. L’ensemble des acteurs du commerce, dont la Chambre de commerce et d'industrie (CCI), la Chambre de métiers et de l'artisanat (CMA), les structures de management de centre-ville et les associations de commerçants dresse en effet un constat unanime, à savoir que l’impact de cette crise serait durable, avec un effet important sur le chiffre d’affaires et la trésorerie des entreprises.

Cette situation représente par ailleurs un risque pour l’emploi, malgré les mesures d’accompagnement mises en œuvre par l’Etat et les collectivités. Selon les données disponibles au 15 avril, 86% des Cafés Hôtels Restaurants (CHR) sont à l’arrêt, 82% des commerces font état d’une baisse des commandes et des ventes, et 76% des artisans connaissent une baisse importante de leur trésorerie.

« Depuis le 17 mars nous constatons la fragilité de notre système productif et de nos entreprises. On voit bien aujourd’hui que lorsque l’économie, nos commerces et nos entreprises du BTP ne fonctionnent plus, c’est toute la société qui se déstructure et les plus fragiles qui en subissent les conséquences. C’est pourquoi ces différents secteurs essentiels pour notre ville doivent être soutenus et encouragés à reprendre», indique Gérard Collomb.

Des mesures d’accompagnement des producteurs ont été mises en place suite à la fermeture des marchés. Afin de soutenir ce secteur, le maire de Lyon prévoit un certain nombre de mesures de gratuités ou de reports des taxations habituelles.

Suspension des loyers commerciaux et professionnels

La Ville va ainsi suspendre des loyers commerciaux et professionnels sur son parc privé, la ville de Lyon gèrant à ce jour 34 baux commerciaux sur l’ensemble du territoire. Pour soutenir les commerces qui ont été contraints à la fermeture (cafés, restaurants, équipement de la personne), il est proposé 6 mois de gratuité. Enfin, pour les autres commerces, concernés par les dérogations d’ouverture gouvernementale, un report des versements de loyers sera proposé. « En cas de difficultés relevées par ces commerces et s’ils saisissaient la ville, une analyse des pertes pourrait être faite avec une proposition de gratuité partielle au cas par cas », précise la Ville. Enfin, la Ville prévoit des exonérations de redevances d’occupation commerciale du domaine public.

Les terrasses et étalages, les marchés forains, les commerces ambulants, kiosques et attractions, les enseignes commerciales sur voirie sont par ailleurs directement impactés par les mesures de fermeture prises dans le cadre du confinement. Gérard Collomb propose ainsi une gratuité de 6 mois de toutes les redevances annuelles pour les marchés de la Ville, mais aussi une gratuité totale pour les terrasses saisonnières et terrasses sur stationnement et d’autre part une gratuité partielle équivalente à 9 mois du montant de leur redevance pour les terrasses annuelles.

Le maire de Lyon propose par ailleurs une gratuité des redevances d’occupation du domaine public pour les kiosques à fleurs et kiosques de restauration, une gratuité partielle de 6 mois des redevances pour les manèges, bimbeloteries, buvettes situés dans les parcs et sur les places de la Ville de Lyon ainsi que les commerces ambulants, ainsi qu’une suspension de la redevance trimestrielle (deuxième trimestre) pour les concessionnaires des halles Paul Bocuse. « Cette mesure pourra être prolongée au regard des résultats qui seront constatés pendant les périodes de confinement et de reprise d’activité », précise la Ville, qui propose également une exonération totale ou partielle de la taxe locale sur la publicité et les enseignes au titre de l’année 2020.

Soutien à la filière du BTP

L’autre volet de ce plan d’aides concerne le soutien de la filière du BTP. La mairie a annoncé la reprise progressive de l’instruction des autorisations d’urbanisme. Conformément aux préconisations de la médecine du travail (éloignement des agents, port du masque en cas de proximité, distribution de lingettes désinfectantes, etc.), des agents assurent ainsi une présence physique depuis ce lundi pour permettre l’instruction des nouvelles demandes d’autorisations d’urbanisme.

Par ailleurs, une exonération des taxations d’occupation du domaine public (échafaudages) a été décidée. Les entreprises occupant le domaine public au 1er mars et dont l’exécution du chantier a été interrompue du fait des mesures urgentes prises par l’Etat, pourront bénéficier d’une suspension du versement pendant une durée globale de 6 mois, pour participer au soutien de la reprise de cette activité indispensable à la construction de notre ville et au soutien des emplois sur Lyon. « Aucune redevance pour l’occupation du domaine ne sera due, pour cette période, par les entreprises concernées », conclut la Ville.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Auvergne-Rhône-Alpes : nette hausse des mises en chantier de logements en 2021

Les mises en chantier et permis de construire ont évolué de concert à la hausse l’an dernier, dans un mouvement de rebond post-covid.


La mixité, sujet d’échanges lors de la conférence de la FNAIM Entreprises

La FNAIM Entreprises du Rhône organisait mercredi sa réunion annuelle de présentation des chiffres 2021 de l’immobilier d’entreprise en région lyonnaise. Une table ronde a également été organisée sur le thème de la mixité fonctionnelle et de la transition écologique.


Légère baisse du climat des affaires dans le bâtiment

L’INSEE a fait part jeudi de l’indice du climat des affaires pour janvier, et dévoilé dans même temps celui afférent au secteur du bâtiment.


Patriarca à l’œuvre sur le PUP Duvivier

nullC’est une option peu courante en centre-ville que le promoteur Patriarca met en œuvre sur le PUP Duvivier à Lyon 7e. Son immeuble, le New-Worker associe locaux d’activités et bureaux, comme l’avait déjà fait précédemment son confrère Duval.


Projet Sollys : l’îlot Santé & Bien-être est livré

Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 décembre par les équipes de Linkcity Sud-Est et Bouygues Bâtiment Sud-Est. Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 […]


Vinci Immobilier vise le zéro artificialisation nette à l’horizon 2030

null
Le groupe, qui compte parmi les leaders de la promotion immobilière en France, s’est engagé ce jeudi sur cet objectif.


Réhabilitation des centres-villes : Nexity signe un partenariat avec Meridiam

Cet accord porte sur l’accompagnement des collectivités dans la réhabilitation des centres-villes en France.


Worldskills France 2022 : Vicat partenaire métiers

La phase 2 des finales nationales se déroule du 12 au 15 janvier à Lyon. Le groupe va fournir, dans ce cadre, tous types de produits.


«Un état mixte où on est à la fois locataire et propriétaire»

Mireille Vernerey est la présidente d’OGIC. Nous évoquons avec elle deux nouvelles solutions d’accession progressive à la propriété immobilière développées par le promoteur.


Le rebond de la construction de logements se poursuit

null
Le nombre de mises en chantier est désormais assez supérieur aux 12 mois précédant le premier confinement. Cette dynamique observée au niveau national est également sensible en Auvergne-Rhône-Alpes.


Le promoteur montpelliérain GGL s’implante dans la région

Aménageur et promoteur né à Montpellier il y a quarante ans, le groupe GGL a initié il y a deux ans une politique de conquête territoriale qui l’amène naturellement à envisager le secteur Rhône-Alpes. Deux projets sont déjà bien avancés au sein du pôle économique Techlid.


«Nous créons le lien entre investisseurs et promoteurs »

Mathieu Descout est président de Novaxia Investissement. Nous évoquons avec lui l’activité de la société de gestion, qui opère dans le recyclage urbain.


Vincent Davy, nouveau président de la FPI Alpes

nullLe directeur régional de Credit Agricole Immobilier succède à Oliver Gallais, qui présidait la FPI Alpes depuis presque 9 ans.


BLB Constructions devient Demathieu Bard Bâtiment Sud-Est

nullLe groupe basé à Villeurbanne a annoncé entamer une démarche d’uniformisation de ses entités et filiales.


Villefranche Beaujolais Saône : lancement du projet « Beau Parc »

nullSitué sur la commune d’Arnas, ce lancement constitue le plus grand projet de développement économique de la communauté d’agglomération.