Mercialys : baisse limitée de la fréquentation

À l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe a fait état d’une amélioration tendancielle du taux de recouvrement des loyers.

Mercialys a fait part de ses résultats trimetriels. Le groupe a ainsi indiqué qu’à fin septembre, les loyers facturés par Mercialys s’établissaient à 136,4 millions d’euros, en baisse de 2,4% à périmètre courant, contre un repli de 3,3% à fin juin 2020. Le repli est de 0,5% à périmètre constant par rapport à fin septembre 2019, à comparer avec un repli de 0,8% à fin juin 2020.

Le groupe évoque des tendances estivales encourageantes, mais fait aussi état d’« un rebond épidémique appelant à la vigilance ». L’activité des commerçants en juillet et août traduit selon Mercialys des taux de conversion élevés. Le groupe fait également part d’une amélioration tendancielle du taux de recouvrement des loyers ».

Repli des revenus locatifs

Les revenus locatifs, qui cumulent les loyers facturés et les droits d’entrée, sont en repli de 2,4 % à périmètre courant, à 138,3 millions d’euros et de 0,5% à périmètre constant.

Le groupe indique par ailleurs que le contexte économique globalement fragilisé consolide la priorité donnée à la préservation des équilibres bilanciels. « L’activité des centres de Mercialys sur le 3ème trimestre 2020 s’est révélée globalement satisfaisante. La fréquentation a affiché une baisse limitée d’environ 9% par rapport à 2019 et le chiffre d’affaires des commerçants sur juillet et août s’est établi en territoire positif grâce à des taux de conversion élevés. Les sites de Mercialys ont surperformé une nouvelle fois nettement les indices nationaux, et plus particulièrement l’ensemble des formats de centre-ville, démontrant la fidélité des consommateurs pour des centres périurbains adressant les besoins du quotidien. Si cet été a permis de lever les incertitudes relatives à l’appétence des consommateurs pour le commerce physique et les interactions dans le monde réel, l’accélération du rebond épidémique constatée depuis début septembre appelle néanmoins à la vigilance », a indiqué Vincent Ravat, directeur général de Mercialys.

Des objectifs 2020 toujours en ligne de mire

Sur le front des perspectives, Mercialys, qui avait a mis à jour ses objectifs annuels lors de la publication de ses résultats semestriels fin juillet, « réitère, avec les mêmes réserves, ses objectifs annuels 2020 », qui intègrent un résultat des opérations (FFO) par action en baisse entre 10% et 15% par rapport à 2019, et un dividende qui s’établira dans une fourchette de 70% à 95% du FFO 2020. Aucun nouvel objectif de croissance organique n’avait été fixé, celui-ci n’apparaissant plus comme un indicateur pertinent pour l’exercice 2020.

À la Bourse de Paris, le titre Mercialys réagissait très positivement à ces annonces, le titre s’envolant de 8,6% à 4,80 €.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


Reconfinement général à partir de vendredi


Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé un reconfinement général à partir de ce vendredi pour lutter contre la reprise de l’épidémie de coronavirus.


Orpi s’insurge contre la perspective d’un encadrement des loyers


Mercialys : baisse limitée de la fréquentation

À l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe a fait état d’une amélioration tendancielle du taux de recouvrement des loyers.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


Thierry Repentin, nommé président de l’ANAH

Le maire de Chambéry a été nommé président du conseil d’administration de l’Anah, et succède ainsi à Nathalie Apperé, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


Accès au logement : une charte de lutte contre les discriminations

Cette charte a été signée par le gouvernement et les professionnels de l’immobilier.


La convention Patrimonia 2020 ouvre ses portes pour 2 jours


Cette convention ouvre les 1er et 2 octobre au centre des congrès de Lyon, à la Cité internationale, dans le 6ème arrondissement.


Rénovation des copropriétés : les professionnels de l’immobilier s’engagent

Les professionnels de la FNAIM, de Plurience et de l’UNIS s’engagent sur la rénovation de 50.000 copropriétés sur trois ans.


Loi de finances 2021 : un budget logement de 16,2 milliards d’euros

Bercy a dévoilé ce lundi son projet de loi de finances 2021. La hausse du budget logement s’élève à 390 millions d’euros.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.