Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.

Les Notaires de France ont fait part de leurs statistiques sur le nombre de logements anciens sur les douze derniers mois. En cumul, celui-ci atteint 1.130.000 transactions à fin mai 2021, soit un niveau record depuis 2000.

« Ce volume est d’autant plus remarquable que même s’il intègre le report des ventes non réalisées lors du premier confinement, il traduit avant tout le dynamisme du marché immobilier sur toute cette période. La tendance soulignée le trimestre précédent se confirme encore: si le nombre de transactions augmente, c’est au profit d’une nouvelle typologie de biens et vers des zones géographiques qui s’éloignent des grandes villes. »

Note de conjoncture immobilière des notaires de France, juillet 2021

Et les biens qui trouvaient jusqu’ici preneur face à une demande essentiellement locale font désormais l’objet de transactions auprès d’un panel plus large d’utilisateurs. « On observe ainsi des relocalisations, notamment vers des petites villes, voire des villes moyennes », indiquent les notaires.

Autour de Paris, les maisons anciennes sont prisées des Parisiens, qui ont témoigné une tendance marquée à acheter dans de petites villes, essentiellement situées dans des départements limitrophes. Mais le fait n’est pas que parisien, remarquent les Notaires de France. Les chiffres des bases immobilières notariales révèlent une tendance similaire en maisons anciennes dans d’autres métropoles. Et c’est ainsi le cas autour de la métropole lyonnaise.

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un marché immobilier dynamique en Auvergne, malgré un récent ralentissement

Les prix des logements ont poursuivi leur hausse en 2022, selon la Chambre Auvergne de la FNAIM, qui organisait récemment un point presse.


Immobilier : la FNAIM prédit un nouveau repli des ventes en 2023

La FNAIM présentait mercredi, lors d’une conférence de presse, son bilan de l’année 2022 en matière d’immobilier résidentiel, et ses prévisions pour 2023. La fédération prévoit, pour l’année en cours, un million de transactions, voire un peu moins.


Les compromis de prêt cassés du fait des refus de prêt se multiplient, selon L’Adresse

Selon le réseau, qui a réalisé un sondage auprès de ses 345 agences, « la baisse des prix est bel et bien enclenchée ». Près de la moitié des répondants ont eu des compromis de vente cassés en raison de refus de prêt.


Les prix ont augmenté de 1,4% à Lyon en 2022, selon LPI

nullLPI Seloger a fait état de son baromètre des prix de l’immobilier, qui a dressé un bilan de l’année 2022, tant au niveau national que local.


A Lyon, Orpi a fait état d’une légère hausse des prix de l’immobilier

Contrairement à la plupart des acteurs de l’immobilier, le réseau coopératif avait fait état en décembre d’une très légère hausse de 1% des valeurs en 2022.


Century 21 a vu une hausse des compromis annulés pour refus de prêt

Le réseau d’agences franchisées a, mardi, dévoilé ses chiffres au titre de l’année 2022 en France. Si les transactions se sont érodées au cours du second semestre, les prix continuent d’augmenter.


Les ventes ne devraient pas dépasser le million en 2023, selon Meilleursagents

nullLe spécialiste de l’estimation immobilière en ligne a fait part de son 1er point marché de l’année. Dévoilant par la même occasion ses prévisions, il ne prédit « pas de retournement en 2023, mais un rééquilibrage ».


Les prix de l’immobilier ont progressé de 4,7% en 2022 selon Laforêt

Le réseau d’agences a dressé son bilan annuel du marché immobilier en 2022. Il décrit à la fois un rééquilibrage, une transformation de la demande, l’amorce d’une décrue des transactions, mais des prix toujours sous tension.


Les prix de l’immobilier toujours en hausse en France, mais en baisse à Lyon

null
Selon la FNAIM, les prix continuent de baisser sur un an à Lyon, Paris et Bordeaux. Dans le reste du territoire national, le biais reste pour l’heure haussier.


Baisse des volumes dans les départements de Rhône-Alpes


Les transactions reculent, selon les notaires de l’ancienne Région Rhône-Alpes, sans toutefois affecter les prix.


Les prix ont rebondi en octobre selon LPI Seloger


Les valeurs restent orientées à la hausse, selon le baromètre. Le nombre de compromis signés reste toutefois assez nettement inférieur à celui d’octobre 2021.


Premier baromètre positif pour les « Petites villes de demain »

Le Conseil supérieur du notariat (CSN) et l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) ont présenté ce jeudi ce premier « Baromètre des petites villes de demain ».


Immobilier : les notaires décrivent un « ralentissement »

null
Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires de France ont évoqué une « lente décrue » des volumes de transactions. Les prix des appartements se stabilisent dans plusieurs villes de la région.


Immobilier dans le Rhône : érosion des ventes, mais des prix qui se maintiennent

nullLa Chambre des notaires du Rhône organisait jeudi un point marché sur le marché immobilier dans le département du Rhône et la Métropole de Lyon.


Les prix baissent et les délais de vente s’allongent à Lyon

Meilleurs Agents a communiqué ce mercredi son baromètre de novembre.