Les communes rurales face à une véritable « poussée haussière »

Depuis janvier, elles ont, selon Meilleurs Agents, vu leurs prix grimper de 7,4%, ce qui est près de 2,5 fois plus que les principales agglomérations.

Après LPI – Seloger fin octobre, c’est au tour de Meilleurs Agents de faire part de son point mensuel. Et selon ce baromètre, les communes rurales « enregistrent à nouveau une véritable poussée haussière », après avoir été, entre 2015 et 2020, lanterne rouge du marché. Cette tendance avait été décrite lors de la conférence de presse de rentrée.

Les communes rurales enregistrent en effet la plus forte croissance avec 0,8% d’augmentation contre seulement 0,1% pour les dix plus grandes villes françaises hors Paris. Depuis le 1er janvier, elles ont ainsi vu leurs tarifs grimper de 7,4%, ce qui est 2,5 fois plus que les principales agglomérations françaises.

L’autre phénomène marquant est la baisse des prix de quelques rares grandes métropoles qui résistaient encore. Nantes et Strasbourg ont ainsi essuyé les plus fortes baisses des 10 plus grandes villes françaises, avec un repli de 0,5% à Nantes et de 0,8% à Strasbourg. Elles avaient pourtant été longtemps des moteurs du marché avec une hausse respective de leurs tarifs de 6,8% et 7,8% en un an contre 1,7% à Lyon, 2,3% à Lille ou encore 2,6% à Nice.

L’indice de tension immobilière chute dans certains marchés

Outre leurs prix, l’indicateur de tension du marché utilisé par Meilleurs agents, l’indice de tension immobilière (ITI) est lui aussi en chute. Il n’y, à Strasbourg, désormais plus que 8% d’acheteurs de plus que de vendeurs. Le ratio était de 22% en juin. A Nantes, il a été divisé par deux en cinq mois (6% en novembre contre 12% en juin).

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les prix de l’immobilier toujours en hausse dans les villes de la région


C’est le constat dressé par LPI dans son dernier baromètre, au titre du mois de janvier. Lyon est l’une des seules exceptions, avec une stabilité des prix sur un an et une nette baisse sur 3 mois.


Nouveau recul des prix de l’immobilier en France

Meilleursagents a fait part de son baromètre national mensuel des prix de l’immobilier.


Les prix toujours en hausse en France, et en baisse à Lyon

Les prix de l’immobilier augmentent de 6,3 % en France sur un an, selon le dernier baromètre mensuel publié par la FNAIM.


Marché immobilier : LPI décrit une « France des prix à plusieurs vitesses »

LPI a fait part de son baromètre mensuel. En Auvergne-Rhône-Alpes, on compte de nombreuses villes en hausse marquée, à l’inverse de Lyon, qui stagne.


Bilan positif pour l’immobilier de prestige en 2022

Selon Mercure Forbes Global Properties, le bilan 2022 en matière d’immobilier de prestige s’est révélé positif. Les perspectives 2023 restent encourageantes malgré un contexte incertain.


Des prix de l’immobilier toujours en hausse, mais un rééquilibrage en vue

nullAu niveau national, comme en Auvergne-Rhône-Alpes, la hausse des prix se modère, selon la note de conjoncture des notaires de France portant sur les transactions arrêtées à la fin du troisième trimestre 2022.


Les prix de l’immobilier ont reculé de 1,5% à Lyon en 2022

La Chambre de la FNAIM du Rhône a présenté, lors de sa conférence de presse du jeudi 19 janvier, les chiffres des ventes de logements en France et dans le Rhône.


Un marché immobilier dynamique en Auvergne, malgré un récent ralentissement

Les prix des logements ont poursuivi leur hausse en 2022, selon la Chambre Auvergne de la FNAIM, qui organisait récemment un point presse.


Immobilier : la FNAIM prédit un nouveau repli des ventes en 2023

La FNAIM présentait mercredi, lors d’une conférence de presse, son bilan de l’année 2022 en matière d’immobilier résidentiel, et ses prévisions pour 2023. La fédération prévoit, pour l’année en cours, un million de transactions, voire un peu moins.


Les compromis de prêt cassés du fait des refus de prêt se multiplient, selon L’Adresse

Selon le réseau, qui a réalisé un sondage auprès de ses 345 agences, « la baisse des prix est bel et bien enclenchée ». Près de la moitié des répondants ont eu des compromis de vente cassés en raison de refus de prêt.


Les prix ont augmenté de 1,4% à Lyon en 2022, selon LPI

nullLPI Seloger a fait état de son baromètre des prix de l’immobilier, qui a dressé un bilan de l’année 2022, tant au niveau national que local.


A Lyon, Orpi a fait état d’une légère hausse des prix de l’immobilier

Contrairement à la plupart des acteurs de l’immobilier, le réseau coopératif avait fait état en décembre d’une très légère hausse de 1% des valeurs en 2022.


Century 21 a vu une hausse des compromis annulés pour refus de prêt

Le réseau d’agences franchisées a, mardi, dévoilé ses chiffres au titre de l’année 2022 en France. Si les transactions se sont érodées au cours du second semestre, les prix continuent d’augmenter.


Les ventes ne devraient pas dépasser le million en 2023, selon Meilleursagents

nullLe spécialiste de l’estimation immobilière en ligne a fait part de son 1er point marché de l’année. Dévoilant par la même occasion ses prévisions, il ne prédit « pas de retournement en 2023, mais un rééquilibrage ».


Les prix de l’immobilier ont progressé de 4,7% en 2022 selon Laforêt

Le réseau d’agences a dressé son bilan annuel du marché immobilier en 2022. Il décrit à la fois un rééquilibrage, une transformation de la demande, l’amorce d’une décrue des transactions, mais des prix toujours sous tension.