Immobilier : un volume de transactions en légère érosion en France

L’INSEE a fait part de ses indices des prix des logements anciens réalisées avec les notaires au titre des logements anciens.

Ont été publié mardi les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du deuxième trimestre 2022. Selon ces derniers, la hausse des prix des logements anciens en France (hors Mayotte) se poursuit, malgré une légère inflexion. La hausse s’élève à 1,4 % sur un trimestre (données provisoires corrigées des variations saisonnières), après une progression de 1,7 % aux deux trimestres précédents.

Sur un an, la hausse des prix se poursuit, avec une progression de 6,8 % au deuxième trimestre 2022, après un relèvement de 7,3 % au premier trimestre et de 7,1% au quatrième trimestre 2021. La hausse reste plus marquée pour les maisons. La hausse pour ce type de biens est de 8,4% sur un an au deuxième trimestre 2022, alors que celle des appartements est limité à 4,5%, comme depuis le quatrième trimestre 2020.

Baisse des prix à Paris

Le phénomène est notamment observé en Île-de-France, où les prix des maisons anciennes augmentent beaucoup plus vite que ceux des appartements anciens. Les prix des logements anciens dans la région augmentent pour le deuxième trimestre consécutif, de 0,3 % sur un trimestre.

La progression est de +2,2 % sur un an. La hausse est nettement plus marquée pour les maisons (+5,4 % sur un an, après +5,9 % au premier trimestre 2022 et +6,6 % au quatrième trimestre 2021) que pour les appartements (+0,7 %, après +0,9 % et +0,3 %). « Ce plus fort dynamisme des prix des maisons en Île-de-France s’observe depuis le quatrième trimestre 2020 », soulignent les notaires. Les prix des appartements à Paris évoluent très peu sur un trimestre avec une évolution de +0,1 % sur la période, après une stabilité au premier trimestre et une baisse de 1% au quatrième trimestre. Sur un an, les prix des appartements parisiens s’avèrent être en baisse, de l’ordre de 0,8%.

Hors Ile-de-France, la hausse des prix se poursuit

Hors Ile-de-France, la hausse des prix des logements anciens se poursuit, avec des prix des logements anciens qui augmentent, au deuxième trimestre, de 1,7 % sur un trimestre, après une hausse de 1,9 % au premier trimestre 2022 et de 2,4 % au quatrième trimestre 2021.

Sur un an, les prix restent très dynamiques même si la progression s’érode. Elle s’établit en effet à +8,6% au deuxième trimestre 2022, après une hausse de 9,2 % et de 9,0 %. Depuis le début de l’année 2021, les prix des maisons hors Ile-de-France, avec une augmentation de 9% sur un an au deuxième trimestre 2022, sont en appréciation plus forte que ceux des appartements. Les prix de ces derniers augmentent de 7,6%. Le phénomène était inverse en 2019 et 2020.

Des transactions annuelles en stabilisation

Au deuxième trimestre, le volume annuel de transactions a légèrement décru. En juin, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois est estimé à 1.157.000, après un volume de 1.176.000 fin mars 2022.

La rotation du parc immobilier reste forte, souligne l’INSEE.

« Si l’on rapporte ce nombre de transactions au stock de logements disponibles, qui augmente d’environ 1% par an, la proportion de ventes dépasse depuis 2019 le niveau élevé observé au début des années 2000. »

INSEE

Le président du Conseil supérieur du notariat note que les derniers chiffres confirme les anticipations de l'institution.

« Comme nous l’avions anticipé dans nos dernières notes de conjoncture immobilière, la hausse des prix au deuxième trimestre 2022 enregistre une légère inflexion et le volume annuel des transactions décroît légèrement. Dans un contexte qui demeure marqué par les incertitudes internationales, l’inflation et une contraction sensible de l’octroi des crédits immobiliers due notamment à un taux d’usure devenu décorrélé des taux nominaux, le troisième trimestre 2022 nous livrera sans doute une vision de plus en plus nette de que ce sera le marché 2022.»

David Ambrosiano, Président du Conseil supérieur du notariat





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Meilleursagents prévoit une baisse des prix à Paris et Lyon d’ici un an

nullSi le spécialiste de l’estimation immobilière en ligne anticipe une prévision de l’ordre d’1,1 million de ventes d’ici fin 2022, le cabinet anticipe pour 2023 un retournement du marché immobilier.


Immobilier : un volume de transactions en légère érosion en France

L’INSEE a fait part de ses indices des prix des logements anciens réalisées avec les notaires au titre des logements anciens.


Immobilier : des ventes en recul, mais des prix toujours en hausse

nullLe volume de transactions est en chute de plus de 7% en rythme trimestriel glissant, mais ceci n’impacte pas les prix, selon LPI Seloger. Ceux-ci restent en hausse, surtout en dehors de l’Ile-de-France.


Accalmie du marché immobilier, selon Immonot.com

Le site a fait part de son enquête réalisée en juillet 2022 sur la tendance du marché immobilier auprès d’études notariales réparties sur toute la France. Celle-ci confirme un ralentissement des ventes.


Les prix en baisse dans les arrondissements centraux de Lyon

Selon le baromètre mensuel de LPI-Seloger, les villes moyennes voient leur prix toujours en nette progression. Mais la hausse est moins marquée à Lyon, où les prix reculent même dans l’hypercentre.


Les notaires de France évoquent une stabilisation du marché immobilier

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires indiquent même qu’une décrue est enclenchée.


Les prix de l’immobilier reculent à Lyon

nullC’est ce qu’a indiqué la FNAIM dans son dernier baromètre mensuel de l’immobilier.


Guy Hoquet décrit « une période charnière » pour le marché immobilier

Le réseau a fait part cette semaine de son baromètre trimestriel. Il a notamment détaillé les principales tendances observées dans les marchés de la région, dont Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand et Annecy.


Les villes moyennes, moteur de la hausse des prix de l’immobilier

nullC’est le constat dressé par Orpi à l’occasion de son état des lieux du marché immobilier de ces 6 derniers mois.


La FNAIM évoque une « zone de turbulences » pour l’immobilier

nullLa fédération nationale de l’immobilier a tiré un bilan du marché immobilier sur la première partie de l’année. Si les prix sont en hausse dans la plupart des villes de France, ils reculent à Lyon et Paris.


Century 21 fait état de prix de l’immobilier records en France

Le réseau d’agences franchisées a fait part de son point trimestriel sur le marché immobilier national.


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse

nullLPI-Seloger a communiqué son baromètre des prix de l’immobilier au titre du mois de mai. Ceux-ci reculent globalement dans la ville, et dans 4 arrondissements sur 9.


Les prix de l’immobilier progressent de 7%

L’INSEE a fait part vendredi de ses indices de prix des logements neufs et anciens au titre du premier trimestre 2022.


Immobilier : les prix demeurent en hausse, malgré une stabilité des ventes

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du premier trimestre ont été publiés ce mardi. Une même tendance est perceptible en Auvergne-Rhône-Alpes.


La FNSafer appelle à la préservation du foncier agricole

La fédération nationale des Safer attend un renouvellement des générations en favorisant l’émergence de nouvelles solutions pour permettre concrètement les installations.