Les prix ont augmenté de 1,4% à Lyon en 2022, selon LPI

Le baromètre LPI a fait état de son baromètre des prix de l’immobilier, qui a dressé un bilan de l’année 2022, tant au niveau national que local.

Le baromètre LPI a été communiqué mercredi. Il a dressé un bilan de l’année 2022 en matière de volumes et de prix de l’immobilier. Selon lui, « 2022 a amplifié les évolutions du marché constatées depuis 2019 », une partie de la demande pénalisée par les exigences d’un apport personnel plus élevé se déplaçant vers les zones où les prix sont plus accessibles, y renforçant les tendances haussières préexistantes.

« Alors que la concurrence entre les acquéreurs les mieux dotés en apport personnel s’accentue sur les zones les plus convoitées, dans le contexte d’une raréfaction de l’offre. Certes, les niveaux auxquels les prix sont parvenus dans quelques très grandes villes contribuent à un ralentissement localisé des évolutions : mais ailleurs, les hausses restent très soutenues. Aussi, au-delà du ralentissement saisonnier de l’automne, l’augmentation des prix des appartements et des maisons s’est poursuivie. »

Baromètre LPI

+4,9% en France

Le prix du m² s’établit à 3.447€ le m², selon le baromètre LPI. Sur l’ensemble du marché, le rythme de la hausse s’est établi à 4,9% en 2022, avec une augmentation de 4,6% pour les appartements et de 5,3% pour les maisons.

Le baromètre LPI n’anticipe pas, comme certains réseaux, de baisse des prix, mais table toutefois sur un ralentissement avec un marché à deux vitesses.

« En 2023, le marché restera marqué par l’affaiblissement de l’activité, face à une demande pénalisée par le resserrement de l’offre bancaire et le renchérissement du coût du crédit. L’augmentation des prix devrait néanmoins se poursuivre en 2023 : même si dans les quelques grandes villes qui en 2022 ont enregistré un net ralentissement des évolutions, la courbe des prix s’orientera plus franchement à la baisse. Car l’insuffisance de l’offre et le déplacement de la demande vont entretenir la hausse dans la plupart des villes, petites et moyennes. Sur un marché à deux vitesses, le rythme de la hausse devrait donc ralentir dans l’ensemble, pour tout de même s’établir autour de 3% (voire peut-être un peu plus) : le ralentissement étant plus marqué pour les appartements que pour les maisons. »

Baromètre LPI

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier : vers un passage sous le million de transactions à la fin de l’été

C’est ce que projettent les notaires, qui ont fait part ce lundi de leur note de conjoncture immobilière trimestrielle. En 2022, les prix des appartements anciens ont nettement progressé dans les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes, excepté à Lyon, où ils ont subi une légère érosion.


Immobilier : 2022, année de baisse des volumes à Lyon

La Chambre des notaires du Rhône a fait part fin avril de son bilan 2022 des chiffres de l’immobilier pour le département du Rhône et la Métropole de Lyon. Si les prix ont encore augmenté, les volumes de transactions ont, eux, reflué par rapport à une année 2021 record.


Taux, prix immobiliers en France: AVIV Group évoque «la fin d’une exception européenne»

Le groupe a fait part de perspectives quant à l’évolution des taux d’intérêt pour la France et en Europe.


La rue Gasparin, artère la plus chère de Lyon


Le spécialiste en estimation immobilière Meilleurs Agents a publié son palmarès des 30 villes les plus chères de France. À Lyon, la rue Gasparin arrive en tête des artères les plus onéreuses, avec un prix au m² supérieur à 7.100€.


Les prix affichés toujours en hausse au 1er trimestre

Selon le baromètre Guy Hoquet l’Immobilier, les prix restent en hausse de 1,5% au 1er trimestre par rapport au 4e trimestre.


Le marché immobilier « retrouve la raison », selon Laforêt

Le réseau d’agences immobilières franchisées a publié ce mercredi sa note de marché trimestrielle. Il y décrit «un rééquilibrage des prix».


Les prix en chute de 7% à Lyon selon Orpi

Le marché immobilier a marqué, tant à Lyon qu’au niveau national, un temps d’arrêt au premier trimestre, selon le réseau coopératif.


1er trimestre négatif pour le marché immobilier

Meilleurs Agents a fait part de son analyse sur le marché immobilier.


Les prix toujours en recul à Lyon

nullC’est le constat dressé par le dernier baromètre de la FNAIM publié en mars 2023.


Les prix de l’immobilier toujours en hausse dans les villes de la région


C’est le constat dressé par LPI dans son dernier baromètre, au titre du mois de janvier. Lyon est l’une des seules exceptions, avec une stabilité des prix sur un an et une nette baisse sur 3 mois.


Nouveau recul des prix de l’immobilier en France

Meilleursagents a fait part de son baromètre national mensuel des prix de l’immobilier.


Les prix toujours en hausse en France, et en baisse à Lyon

Les prix de l’immobilier augmentent de 6,3 % en France sur un an, selon le dernier baromètre mensuel publié par la FNAIM.


Marché immobilier : LPI décrit une « France des prix à plusieurs vitesses »

LPI a fait part de son baromètre mensuel. En Auvergne-Rhône-Alpes, on compte de nombreuses villes en hausse marquée, à l’inverse de Lyon, qui stagne.


Bilan positif pour l’immobilier de prestige en 2022

Selon Mercure Forbes Global Properties, le bilan 2022 en matière d’immobilier de prestige s’est révélé positif. Les perspectives 2023 restent encourageantes malgré un contexte incertain.


Des prix de l’immobilier toujours en hausse, mais un rééquilibrage en vue

nullAu niveau national, comme en Auvergne-Rhône-Alpes, la hausse des prix se modère, selon la note de conjoncture des notaires de France portant sur les transactions arrêtées à la fin du troisième trimestre 2022.