La Métropole de Lyon met en avant, au MIPIM, la régénération urbaine | Lyon Pôle Immo

La Métropole de Lyon met en avant, au MIPIM, la régénération urbaine

Les élus du territoire ont souligné que le projet Part-Dieu devenait le plus vaste programme de régénération urbaine sur un quartier tertiaire, avec 300.000 m² de bureaux existants à réhabiliter d'ici 2029.

A l'occasion du MIPIM, Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, et Grégory Doucet, maire de Lyon et président de la SPL Lyon Part-Dieu, ont fait, ce mercredi au MIPIM, un focus sur le projet Part-Dieu. Ils ont ainsi affirmé devant les participants à ce salon des professionnels de l’immobilier que le projet devenait le plus vaste programme de régénération urbaine sur un quartier tertiaire, avec 300.000 m² de bureaux existants à réhabiliter d'ici 2029.

Avec un tel volume de surfaces mutables, inégalé, le projet urbain piloté par la SPL place la Part-Dieu comme le premier quartier d’affaires français en régénération. Cette nouvelle ambition s’inscrit dans la stratégie nationale bas carbone et les orientations politiques impulsées en 2021 par la Métropole et la Ville de Lyon.

Cette régénération des bâtiments favorise, selon la Métropole, « un développement urbain plus vertueux, bénéfique tant sur le plan environnemental que sur le plan économique », mais aussi « la baisse de l’empreinte environnementale du patrimoine, tout en agissant sur l’amélioration de la qualité architecturale et d’usage des bâtiments ».

Pour les collectivités, il s’agit là d’« une source d’opportunités économiques pour les opérateurs et un levier pour la mutation des espaces publics du quartier ». En effet, adapter un bâtiment existant est plus vertueux que d’en construire un nouveau en termes d’empreinte carbone. La SPL Lyon Part-Dieu accompagne ainsi, au début de chaque projet immobilier, les porteurs de projet pour étudier comparativement le bilan carbone d’une démolition/reconstruction et d’une réhabilitation, à travers notamment l’analyse de cycle de vie du bâtiment (ACV).

Régénération tertiaire à grande échelle

Le quartier d’affaires lyonnais, qui a bénéficié d’un développement constant depuis les années 1970, accueille aujourd’hui 105 bâtiments tertiaires. La moitié de ceux-ci est concernée par le décret tertiaire. Actuellement, 120.000 m² sont actuellement en cours de réhabilitation au travers de différentes opérations, à l’image du New Age, d’Odessa, du Primatvera, ou de Next.

Mais des réhabilitations sont à venir, et vont constituer une nouvelle étape du projet urbain. Une étude lancée par la SPL Lyon Part-Dieu l’an dernier a révélé que près de 40 immeubles tertiaires sont désormais concernés par les décrets tertiaires, ce qui représente en tout plus de 300.000 m² à réhabiliter dans les prochaines années. Au total, plus de 50% des bureaux de la Part-Dieu seront, d’ici 2029, réhabilités sur le périmètre de la concession d’aménagement.

« Avec plus de 1,25 million de m² de bureaux, le 2ème quartier d’affaires de France bénéficie d’une attractivité forte vis-à-vis des utilisateurs et des investisseurs encore démontrée en 2022 : 76 000 m2 de demande placée et 500 millions d’euros d’investissements en bureaux. La dynamique économique du quartier constitue un facteur stimulant, rendant possible le financement de la régénération. Les investisseurs institutionnels privés possèdent 2/3 des actifs de la Part Dieu, ce qui accélère la prise de décision et rehausse le niveau d’ambition en matière de régénération, en participant à la responsabilité sociale des entreprises implantées à Lyon Part-Dieu. »

Métropole de Lyon

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Convention de moyens entre LMH, l’ARS AURA, et la CPAM du Rhône

nullLyon Métropole Habitat, l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes et la caisse primaire d’assurance maladie du Rhône ont signé un engagement pour favoriser l’accès aux soins au plus près des besoins des habitants.


L’investissement immobilier toujours en retrait

CBRE et l’ADI ont commenté les chiffres de l’investissement immobilier du premier trimestre.


Saint-Étienne : la demande placée en bureaux a chuté en 2023

A l’instar des marchés lyonnais et grenoblois, la demande placée en bureaux a nettement reculé l’an dernier sur Saint-Etienne Métropole, avec un plongeon de 46%, selon Serre Immobilier.


Le cabinet Hermès reprend TBC et sa marque Lummio

nullCette opération vise à renforcer l’expansion de l’activité du groupe.


Création de la Chaire européenne de la Transition du Territoire

null6e Sens Immobilier, le SYDER, Grenoble École Management et l’Université Claude Bernard Lyon 1 s’engagent pour la transition écologique et énergétique des territoires.


201 ouvertures nettes de sites industriels en 2023

Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Energie, a dévoilé mercredi le 1er baromètre industriel de l’État. Auvergne-Rhône-Alpes ressort en tête des régions, devant la Nouvelle-Aquitaine.


Solware Holding prend à bail 821 m² de bureaux à Limonest

Brice Robert Arthur a fait part il y a quelques jours de ses transactions au titre du mois de février.


Un accord a été trouvé pour la salle Rameau

La Ville de Lyon s’est, dans un communiqué, félicité du nouvel accord trouvé avec la compagnie de Phalsbourg et de la reprise des travaux.


L’Hôtel Logistique Urbain a été inauguré

nullCe nouvel ensemble immobilier localisé dans le Port Edouard Herriot, dans le 7e arrondissement de Lyon, a été inauguré ce lundi.


La demande placée de locaux a chuté à Clermont en 2023

La FNAIM Auvergne Entreprises a présenté mardi dernier le bilan 2023 de l’immobilier d’entreprise sur Clermont Auvergne Métropole, dont le segment des locaux d’activités.


Locaux d’activité en régions : un marché jugé «très résilient»

null2,25 millions de m² ont été commercialisés et 630 millions d’euros ont été investis, rapporte BNP Paribas Real Estate Transaction. Le marché des utilisateurs résiste bien, porté par les locaux neufs.


Clermont : la demande placée en bureaux stable en 2023

nullLa demande placée en bureaux a stagné sur Clermont Auvergne Métropole et Vichy l’an dernier, selon l’étude présentée ce mardi par la FNAIM Auvergne.


BTP Rhône et Métropole partenaire du CIEL 2024

La fédération des entreprises du BTP du Rhône et le CIEL s’associent pour dynamiser l’immobilier d’entreprise.


Saint-Étienne : Linkcity va développer « Sainté social club »

L’opération prendra place sur l’un des derniers ilots de la partie sud de la ZAC de Chateaucreux.


Gleizé : Durand Services acquiert 515 m²

Valoris Real Estate a accompagné l’entreprise dans son installation au sein de locaux d’activités.