Nette baisse de la demande placée de bureaux au 1er trimestre | Lyon Pôle Immo

Nette baisse de la demande placée de bureaux au 1er trimestre

Selon JLL, qui a commenté les chiffres de demande placée au premier trimestre, « l’attentisme prédomine sur le marché lyonnais en ce début d’année ».

Peu après les chiffres d’Immostat en Ile-de-France, le CECIM a communiqué les chiffres de demande placée en bureaux au premier trimestre, basés sur les transactions des différents commercialisateurs actifs sur le marché lyonnais. JLL a, dans une note, commenté ces chiffres. « Après la performance de 2022, le contexte économique et la quête de visibilité des utilisateurs rattrapent le marché tertiaire lyonnais», souligne le conseil, qui ajoute que « l’attentisme prédomine sur le marché lyonnais en ce début d’année ».

La demande placée chute à Lyon au premier trimestre

Car la demande placée a reculé au premier trimestre. Le volume affiche ainsi un recul de 40% sur un an à 43.939 m² commercialisés, tandis que le nombre de signatures demeure dynamique avec 114 opérations. Ce chiffre est ainsi en recul de 16 % sur un an.

Stéphane Jullien, directeur de l’équipe bureaux de JLL Lyon, avance plusieurs explications à cette chute.

« Le contexte de crise énergétique, la hausse des coûts généralisée, le renchérissement et l’accès restreint à l’emprunt alimentent les contraintes et incertitudes des entreprises. L’attentisme et la sobriété sous toutes ses formes marquent ce 1er trimestre, impactant les mouvements dont les grandes signatures, traditionnelle variable de performance du marché lyonnais.»

Stéphane Jullien

L’absence de grandes transactions se fait sentir

L’année dernière, les grandes transactions, dont un méga deal, avaient dopé les chiffres du premier trimestre à l'image de la signature de la Cité administrative d’État sur 20.000 m² sur la Part-Dieu et la prise à bail de 5.289 m² de l’AGICAP sur « Le Basalt » sur le secteur Lyon Vaise.

Certes, le nombre de transactions reste stable sur le segment des grandes surfaces. Mais JLL pointe que l’absence de signature supérieure 3.000 m² a fait plonger les volumes commercialisés de 54 % sur un an. Ce chiffre, qui tangente les 17.700 m², est ainsi inférieur à 42 % à la moyenne décennale, et ce malgré la solidité du socle des 1.000 – 3.000 m².

Le conseil fait par ailleurs remarquer que l’intramuros affiche une demande placée en recul de 58% sur un an. La périphérie, marché plus opportuniste, performe avec une demande placée progressant de 43% sur un an notamment grâce au secteur de Grand Lyon Est qui cumule 27 % des volumes du marché lyonnais.

« Sans définir de tendance de fond, ces résultats traduisent l’attentisme des utilisateurs dans leur stratégie immobilière (enjeux de localisation et de loyers sur l’intramuros) face à des secteurs au marché plus opportuniste comme Grand Lyon Est et moins impactés par la conjoncture.»

Stéphane Jullien

La baisse de l’activité et la libération d’actifs de seconde main permettent à l’offre immédiate de progresser légèrement à 316.700 m² tout en restant inférieure de 11% au niveau du premier trimestre 2022. Le repli est de 25 % sur les actifs neufs/régénérés. Le taux de vacance se maintient, de facto, à un niveau particulièrement bas à 4,2 %, « signe de tension à l’offre sur les secteurs prisés », note JLL.

Les valeurs locatives restent stables avec un « prime » à 340 € HT-HC/m²/an, sur le secteur prisé de Presqu’Île Nord et des actifs de seconde main qui se négocient en moyenne à 196€ HT-HC/m² par an.

« Si ce climat peu propice à la prise de décision devrait se poursuivre au 2ème trimestre, la dynamique de la demande en PMS et Mid-Market reste bien orientée. De même, le souhait des utilisateurs d’évoluer vers des actifs plus vertueux impose des délais de réflexion et de décision plus longs. La capacité de rebond du marché sur le reste de l’année 2023 ne doit pas être négligée ».

Stéphane Jullien






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Convention de moyens entre LMH, l’ARS AURA, et la CPAM du Rhône

nullLyon Métropole Habitat, l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes et la caisse primaire d’assurance maladie du Rhône ont signé un engagement pour favoriser l’accès aux soins au plus près des besoins des habitants.


L’investissement immobilier toujours en retrait

CBRE et l’ADI ont commenté les chiffres de l’investissement immobilier du premier trimestre.


Saint-Étienne : la demande placée en bureaux a chuté en 2023

A l’instar des marchés lyonnais et grenoblois, la demande placée en bureaux a nettement reculé l’an dernier sur Saint-Etienne Métropole, avec un plongeon de 46%, selon Serre Immobilier.


Le cabinet Hermès reprend TBC et sa marque Lummio

nullCette opération vise à renforcer l’expansion de l’activité du groupe.


Création de la Chaire européenne de la Transition du Territoire

null6e Sens Immobilier, le SYDER, Grenoble École Management et l’Université Claude Bernard Lyon 1 s’engagent pour la transition écologique et énergétique des territoires.


201 ouvertures nettes de sites industriels en 2023

Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Energie, a dévoilé mercredi le 1er baromètre industriel de l’État. Auvergne-Rhône-Alpes ressort en tête des régions, devant la Nouvelle-Aquitaine.


Solware Holding prend à bail 821 m² de bureaux à Limonest

Brice Robert Arthur a fait part il y a quelques jours de ses transactions au titre du mois de février.


Un accord a été trouvé pour la salle Rameau

La Ville de Lyon s’est, dans un communiqué, félicité du nouvel accord trouvé avec la compagnie de Phalsbourg et de la reprise des travaux.


L’Hôtel Logistique Urbain a été inauguré

nullCe nouvel ensemble immobilier localisé dans le Port Edouard Herriot, dans le 7e arrondissement de Lyon, a été inauguré ce lundi.


La demande placée de locaux a chuté à Clermont en 2023

La FNAIM Auvergne Entreprises a présenté mardi dernier le bilan 2023 de l’immobilier d’entreprise sur Clermont Auvergne Métropole, dont le segment des locaux d’activités.


Locaux d’activité en régions : un marché jugé «très résilient»

null2,25 millions de m² ont été commercialisés et 630 millions d’euros ont été investis, rapporte BNP Paribas Real Estate Transaction. Le marché des utilisateurs résiste bien, porté par les locaux neufs.


Clermont : la demande placée en bureaux stable en 2023

nullLa demande placée en bureaux a stagné sur Clermont Auvergne Métropole et Vichy l’an dernier, selon l’étude présentée ce mardi par la FNAIM Auvergne.


BTP Rhône et Métropole partenaire du CIEL 2024

La fédération des entreprises du BTP du Rhône et le CIEL s’associent pour dynamiser l’immobilier d’entreprise.


Saint-Étienne : Linkcity va développer « Sainté social club »

L’opération prendra place sur l’un des derniers ilots de la partie sud de la ZAC de Chateaucreux.


Gleizé : Durand Services acquiert 515 m²

Valoris Real Estate a accompagné l’entreprise dans son installation au sein de locaux d’activités.