Animation de la cité internationale de la gastronomie : 15 projets retenus | Lyon Pôle Immo

Animation de la cité internationale de la gastronomie : 15 projets retenus

La Métropole de Lyon a fait ce lundi un bilan de l’appel à projets.

La Métropole de Lyon lançait le 16 janvier dernier un appel à projets pour nourrir la programmation de la cité internationale de la gastronomie de Lyon (CIGL) sur la période de septembre à décembre 2023. La Métropole a indiqué ce lundi qu’au total, 24 candidatures ont été réceptionnées, et 15 projets ont été retenus.

« Dans le cadre de sa stratégie alimentaire, la Métropole de Lyon veut faire de la Cité Internationale de la Gastronomie un lieu d’éducation au goût et ouvert à toutes et tous. Nous avons souhaité que des associations du territoire puissent faire vivre cette ambition et proposer des animations collectives au grand public dans ce lieu exceptionnel. C’était l’objectif de l’appel à projets lancé en janvier dernier, et nous nous réjouissons de l’engouement qu’il a suscité »

Jérémy Camus, vice-président de la Métropole de Lyon délégué à l’agriculture, l’alimentation et la résilience du territoire

Ouvert aux structures à but non lucratif, l’appel à projets devait ainsi contribuer à faire vivre ce lieu emblématique aux espaces et usages multiples. Les projets déposés devaient s’inscrire dans au moins un des quatre thèmes piliers de la stratégie alimentaire et agricole de la Métropole de Lyon et de la CIGL, à savoir « Nutrition / Santé / Recherche », « Résilience des territoires », « Gastronomie » et « Justice alimentaire ».

Au-delà de la mise à disposition gratuite des lieux, la Métropole de Lyon est susceptible d’accompagner financièrement les différents projets, par une subvention pouvant aller jusqu’à 20 000 euros et 80% du coût global de chaque projet.

24 candidatures

La Métropole de Lyon révèle que l’appel à projets a recueilli 24 candidatures. Après avis du Comité Rabelais, la commission permanente de la collectivité qui s’est tenue ce lundi a retenu 15 projets, portés par 14 structures différentes.

On rappellera que le Comité Rabelais rassemble des personnalités expertes issues des milieux de la gastronomie, de la nutrition/santé, de l’artisanat, de l’agriculture ou encore de la résilience et de la justice alimentaire, qui partagent leurs expériences, compétences et points de vue pour construire la programmation de la Cité Internationale de la Gastronomie de Lyon.

Parmi les projets retenus, 8 projets bénéficieront d’une subvention, pour un montant total de 94.000 euros. Les 7 autres projets bénéficieront de la seule mise à disposition des espaces de la CIGL. Les projets retenus se répartissent en 3 projets d’expositions, 8 projets d’évènements, 5 projets d’animations et 6 projets d’ateliers de cuisine. La Métropole note que le détail de la programmation sera annoncé en septembre prochain.

La Cité Internationale de la Gastronomie de Lyon sera fermée du 14 août au 13 septembre pour maintenance. Le premier temps fort à la réouverture sera une participation aux Journées européennes du patrimoine, suivi d’une programmation mensuelle dense et tous publics.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Projet de l’Esplanade à Dardilly : la construction du plot F annulée

nullLa Métropole de Lyon et la Ville de Dardilly ont annoncé avoir acté l’évolution du projet urbain de « L’Esplanade », privilégiant la mise en œuvre d’un nouvel espace public.


Givors : un village d’entreprises prochainement livré

nullLa SERL organisait il y a quelques jours une visite du chantier du village d’entreprise développé à proximité du pôle entrepreneurial LYVE de la ville.


Baisse de 23% de la demande placée dans les grandes métropoles

nullLa demande placée a en effet atteint 223.500 m² au premier trimestre 2024, a souligné CBRE dans une analyse sur le marché des bureaux des grandes métropoles régionales.


Chassieu : Viken prend à bail 785 m² de locaux

Valoris Real Estate a été conseil du bailleur et du preneur dans cette opération.


Un second fonds immobilier de la BPAURA avec Midi 2i

La Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a annoncé ce lundi la création d’un nouveau fonds immobilier au service de son territoire.


Inauguration du deuxième site lyonnais de Flex-O

nullLe spécialiste dans la mise à disposition d’espaces de flexoffice et de coworking a inauguré en fin de semaine dernière à la Part-Dieu un deuxième site dans la métropole, au sein du Crystallin.


Prise à bail de 690 m² par « Les mains d’or » dans Tetris

Evolis a fait part d’une de ses dernières transactions réalisées dans l’ouest lyonnais.


Un livre blanc de Certivea sur les rénovations dans l’immobilier tertiaire

L’organisme certificateur veut, via cette publication, « aider tous les acteurs à réussir chacune de leurs rénovations ».


Vaulx-en-Velin : importante prise à bail pour Chrono Glass

nullEvolis a fait d’une importante prise à bail de locaux qu’il a accompagné en tant que conseil.


Investissement: plus mauvais démarrage du marché depuis plus d’une décennie

Evolis a fait part de sa dernière étude concernant le marché national de l’investissement au premier trimestre 2024.


Villeurbanne : Anytime Fitness prend à bail 537 m²


Valoris Real Estate était conseil de cette transaction.


Immobilier logistique : 635.500 m² commercialisés au 1er trimestre

nullJLL a commenté les chiffres du premier trimestre en matière d’immobilier logistique. Ceux-ci portent sur les entrepôts de plus de 5.000 m².


Convention de moyens entre LMH, l’ARS AURA, et la CPAM du Rhône

nullLyon Métropole Habitat, l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes et la caisse primaire d’assurance maladie du Rhône ont signé un engagement pour favoriser l’accès aux soins au plus près des besoins des habitants.


L’investissement immobilier toujours en retrait

CBRE et l’ADI ont commenté les chiffres de l’investissement immobilier du premier trimestre.


Saint-Étienne : la demande placée en bureaux a chuté en 2023

A l’instar des marchés lyonnais et grenoblois, la demande placée en bureaux a nettement reculé l’an dernier sur Saint-Etienne Métropole, avec un plongeon de 46%, selon Serre Immobilier.