Une aide exceptionnelle destinée aux commerçants victimes de dégradations | Lyon Pôle Immo

Une aide exceptionnelle destinée aux commerçants victimes de dégradations

La Ville de Lyon a voté lors du Conseil municipal de ce jeudi 21 décembre l’attribution de l’aide exceptionnelle destinée aux commerçants et artisans victimes de dégradations ou de pillage.

De nombreuses dégradations avaient été constatées lors des émeutes urbaines de juin-juillet dernier. Lors du conseil municipal de ce jeudi 21 décembre, la Ville de Lyon a voté l’attribution de l’aide exceptionnelle destinée aux commerçants et artisans victimes de dégradations ou de pillage. Conformément à l'engagement du maire de Lyon auprès des commerçants à la suite de ces évènements, la Ville a voté l’attribution de cette aide, qui profitera, au total, à 54 commerçants lyonnais. Ceux-ci bénéficieront ainsi de 192.000 euros versés.

Plusieurs dispositifs activés

Par ce biais, l’objectif de cette aide exceptionnelle de la Ville de Lyon est de préserver l’activité économique et de pérenniser l’emploi. La Ville de Lyon avait immédiatement annoncé son souhait d’accompagner les commerces ayant été particulièrement impactés par les dégradations commises lors des émeutes de juillet dernier. La collectivité se dit en effet fortement attachée aux commerces de proximité, mais aussi consciente de leur rôle dans l’attractivité et le rayonnement de la ville, ainsi que dans la cohésion sociale au sein des quartiers.

« Dès le lendemain des violences urbaines, la Ville de Lyon a été présente aux côtés des commerçants impactés. Je me réjouis du versement de cette aide individuelle qui constitue un vrai coup de pouce et qui s’inscrit de manière complémentaire aux autres aides exceptionnelles débloquées. »

Camille Augey, adjointe au maire de Lyon à l’emploi et à l’économie durable

Ainsi, la municipalité a tout de suite activé plusieurs dispositifs, à savoir la mise en place d’une aide aux associations de commerçants pour l’animation commerciale à hauteur de 150 000 euros. Celle-ci s’effectue sur la base d’un appel à projets pour participer à préserver la vitalité commerciale.

Elle a également accordé un soutien financier à la Chambre de commerce et d’industrie de 50.000 euros pour la mise en place d’une cellule d'urgence d'accompagnement aux commerçants lyonnais sinistrés. En outre, 6 mois d’exonérations de redevance pour les kiosques de la place Bellecour ont été accordés au regard des préjudices subit tout au long du premier semestre 2023 pour un montant de 50.000 euros.

Un dispositif d’attribution d’aides directes

Par ailleurs, lors du Conseil municipal du 28 septembre, un dispositif d’attribution d’aides directes exceptionnelles aux commerçants et artisans a été adopté. Sont éligibles les artisans et commerçants indépendants ou franchisés de moins de 50 salariés en équivalent temps plein, avec un établissement physique ou une boutique, en rez-de-chaussée avec vitrine.

L’aide versée par la a pour objectif de soutenir les entreprises fragilisées par ces évènements dans le but de préserver l’activité économique, maintenir l’attractivité commerciale et pérenniser l’emploi. La municipalité note que cette aide prend la forme d’une subvention forfaitaire de 2.000 euros pour les entreprises victimes de dégradations sur les éléments extérieurs (façades, vitrines, rideaux métalliques, etc.) et de 5 000 euros pour les entreprises victimes de dégradations extérieures et intérieures (stock, mobiliers…)






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le marché des bureaux en régions a ralenti en 2023

1,65 million de m² ont été commercialisés et 6,2 milliards d’euros ont été investis, note BNP Paribas Real Estate Transaction dans une analyse.


Gwenola Galippe de Legge, directrice commercialisation de Mercialys

Cette experte retail, qui a pris ses fonctions en janvier, est rattachée à Nicolas Faivre, directeur des opérations.


2023, un point bas pour l’investissement en régions

C’est le constat dressé par JLL dans une récente analyse.


Iroko acquiert le Karré

nullLa SCPI Iroko Zen a acquis cet immeuble de bureaux de près de 10.000 m² situé au coeur du quartier du Carré de Soie, à Vaulx-en-Velin. C’est la plus importante acquisition en région lyonnaise depuis début 2024.


Bénédicte Faurisson, directrice juridique Immobilier de Dentressangle

nullLe groupe a promu cette professionnelle de 40 ans, arrivée en 2022 au sein de l’entité.


Bourgoin-Jallieu / photovoltaïque: un chantier «bas carbone» d’Enedis et MTPe

Enedis dans les Alpes et MTPe ont mené un chantier « bas carbone » pour raccorder une toiture photovoltaïque.


Les bureaux bas-carbone sont attractifs pour les jeunes générations

C’est le résultat d’une enquête réalisée par l’Ifop pour le spécialiste de la promotion immobilière de bureaux bas-carbone WO2.


La demande placée en bureaux a dévissé à Grenoble en 2023

La FNAIM Entreprises de l’Isère a fait part en cours de semaine dernière de ses chiffres de demande placée en bureaux sur la métropole grenobloise, en baisse de près de moitié par rapport à 2022.


Renault Trucks va construire une plate-forme logistique à Saint-Priest

Le groupe a annoncé la construction d’un nouveau bâtiment à énergie positive au cœur de son site de Lyon Saint-Priest. Il s’étendra sur 46.000 m².


Retour du dividende chez Unibail-Rodamco-Westfield

La foncière a fait état ce jeudi de ses résultats annuels 2023. Le groupe vouloir distribuer un dividende, après trois années de suspension.


Des gisements de réversibilité dans l’Est lyonnais

Adéquation et La place de l’immobilier ont analysé les zones présentant un fort potentiel de transformation de bureaux en logements.


Résilience du segment des locaux industriels en 2023

C’est le constat dressé par la FNAIM Entreprises à l’occasion de son bilan de l’exercice 2023.


Le cout l’immobilier résidentiel nuit à l’attractivité de Lyon

Si la ville n’accède cette année qu’à la deuxième place du classement Arthur Loyd des très grandes Métropoles, c’est en particulier dû au coût du logement, qui affecte le classement global.


Lyon passe derrière Toulouse au palmarès des agglomérations les plus attractives

La 7e édition du baromètre Arthur Loyd a été publiée ce mardi. Pour la première fois, Lyon ne figure pas en première position sur le podium des très grandes métropoles.


60 millions d’euros pour doper la filière microélectronique en AURA

La Région et le CEA ont annoncé cet investissement pour booster la filière microélectronique en Auvergne-Rhône-Alpes.