Lyon vise un million et demi d’habitants en 2030

Le Schéma de cohérence territoriale de l'agglomération lyonnaise  été approuvé jeudi. Lyon et son agglomération devraient accueillir 150.000 habitants dans les 20 ans à venir. Un même nombre de logements devrait être créé.

A quoi ressemblera l’agglomération de Lyon en 2030 ? On connait désormais une esquisse de réponse, avec l’adoption hier du SCOT de l’agglomération lyonnaise, qui s’applique aux 57 communes du Grand Lyon ainsi qu’aux 17 communes voisines de l’Est lyonnais, du Val d’Ozon et de Givors/ Grigny, soit 1,31 million d’habitants au total.

Le SCOT est le Schéma de cohérence territoriale approuvé par les élus du Conseil syndical du Sepal. Document d’urbanisme fixant, à l’échelle de plusieurs communes ou de groupements de communes, les orientations fondamentales de l’organisation du territoire, il a été instauré par la loi SRU votée en 2000. Comme l’a précisé Gerard Collomb en séance du Grand Lyon, il donne une idée assez précise de la façon dont l’agglomération envisage son avenir.

150.000 habitants en plus en 2030

Le document prévoit « l’accueil de 150 000 habitants supplémentaires et la création de 7 500 logements neufs par an d’ici 2030 ». Afin de parvenir à cet objectif, fini l’étalement urbain : la densification des secteurs les mieux équipés et les mieux desservis en transports en commun seront privilégiés. Le développement urbain va ainsi devenir plus « intensif ». Et ce afin de réduire notamment les temps de trajet au sein de la ville, pour que la ville soit plus sobre d’un point de vue énergétique. Concrètement, cela passera notamment par des constructions plus compactes pour passer d’une moyenne de 26 logements par hectare à 36 d’ici 2030 sur le territoire du SCOT.

150.000 logements devraient ainsi être créés sur la période, avec une part de 30 à 40% dédiée aux logements sociaux, portant ainsi de 28 à 30% leur part dans l’agglomération. Le parc de logements sociaux devrait être plus abondant et mieux réparti.

Le développement économique dans le SCOT

L’économie tient bien sûr une grande place dans le SCOT. Afin de reste attractive, l’agglomération va se baser sur les pôles de compétitivité, leurs ressources d’innovation, et les grandes fonctions métropolitaines (université, culture…).  2 000 hectares vont ainsi être réservés pour l’accueil d’activités économiques, les grands équipements et de l’offre d’immobilier tertiaire vont être renforcés, avec une réservation de foncier à proximité des épicentres des pôles de compétitivité et des grands campus. Le phénomène de densification va également s’appliquer aux zones d’activités. Celles-ci seront en outre mieux desservies par les transports en commun.

L’urbanisme prévoit des conditions particulières d’urbanisation pour 3 types d’espace : les territoires de projet porteurs des enjeux majeurs de transformation de l’agglomération, des sites d’urbanisation sous conditions nécessitant une vigilance particulière dans leur ouverture à l’urbanisation (Lyon Saint-Éxupéry, les Portes du Dauphiné, l’aérodrome de Corbas, les Hôpitaux Lyon Sud de St-Genis-Laval), et des sites de coupures vertes délimitées, du fait de leur fragilité, et opposables au plan de zonage des futurs PLU.

(Photo CC: Kerbenj)






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La Région a lancé son plan de soutien aux étudiants et aux jeunes

null
Ce plan vise à garantir une protection sanitaire au monde étudiant, apporter un soutien alimentaire et psychologique aux étudiants, et accompagner la jeunesse vers l’emploi.


Début des travaux pour « Purs Éléments » à Tassin-la-Demi-Lune

nullLe promoteur SLC Pitance a annoncé avoir initié les travaux de son nouveau programme immobilier au cœur de la ville de l’Ouest lyonnais.


« Il faut que l’on ait une vision sur les prix de sortie »

null<
Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Nous évoquons avec lui les inflexions initiées par la nouvelle majorité sur la politique du logement de la Ville de Lyon. Notamment sur les opérations publiques de type ZAC
» Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation»
» «Nous espérons une signature de cette charte avant l’été»
» «Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant»


« Nous espérons une signature de cette charte avant l’été »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Lors de notre entretien, nous avons également évoqué avec lui l’éco-rénovation des logements, mais aussi la place de la végétalisation dans les copropriétés, ainsi que la mise à jour de la charte de la qualité architecturale et urbaine de la Ville de Lyon signée en 2006.


« Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement, et préside également la SACVL. Nous évoquons le rôle de cette dernière dans l’accompagnement de la politique de l’habitat de la Ville de Lyon.


Sébastien Rouault devient directeur régional Centre-Est du groupe SMA


Le groupe indique vouloir « renforcer sa présence dans les territoires ». Basée à Lyon, une nouvelle direction régionale créée en Centre-Est est confiée à Sébastien Rouault.


RE2020 : les fédérations veulent une confirmation des bonnes évolutions

null
L’USH, la FPI, le Pôle Habitat FFB, la FFB, la Fédération SCOP BTP, la CAPEB, l’UNSFA et l’UNTEC ont réagi suite aux annonces sur la RE2020. Ils souhaitent notamment une confirmation dans les textes et un suivi des impacts.


La RE2020 entrera finalement en vigueur le 1er janvier 2022

Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon ont détaillé ce jour les conditions d’entrée en vigueur de la RE2020, qui est retardée de 6 mois.


Une fin 2020 en demi-teinte selon la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes

La confédération des artisans et des petites entreprises du bâtiment a fait part de son point d’activité au quatrième trimestre 2020.


Pour le Pôle Habitat de la FFB, «une crise historique est en train de se profiler»

La fédération a organisé une conférence de presse pour faire un bilan de l’année 2020 en matière de construction de logements neufs, et dresser des perspectives -assez sombres- pour 2021.


Albizzia, le programme d’UTEI et de Woodeum, est lancé à la Confluence

Woodeum et UTEI ont annoncé il y a une dizaine de jours avoir lancé ce premier ensemble immobilier bois et bas carbone dans la ZAC de Lyon Confluence.


Un déjeuner au chaud pour les compagnons du BTP

La fédération BTP Rhône s’est mobilisée pour ses adhérents et est intervenue auprès de l’État et de l’UMIH pour leur permettre de déjeuner au chaud.


Grand Annecy : plus bas depuis 2013 pour les ventes de logements neufs

La fédération des promoteurs immobiliers des Alpes a fait part cette semaine des statistiques des réservations de logements neufs sur l’agglomération.
» Olivier Gallais, président de la FPI Alpes : «En 2020, le ralentissement a été perceptible partout»
» Baisse de 14% des ventes de logements neufs sur Grenoble
» Immobilier neuf: ralentissement sur Grand Lac
» Immobilier neuf : stabilité du marché du Grand Chambéry en 2020
» Immobilier neuf : nette baisse des ventes en 2020 dans le Genevois


Immobilier neuf : nette baisse des ventes en 2020 dans le Genevois

La FPI Alpes a dévoilé cette semaine les chiffres du plus important marché de l’arc alpin en termes de réservations.
» Olivier Gallais : «En 2020, le ralentissement a été perceptible partout»
» Baisse de 14% des ventes de logements neufs sur Grenoble
» Immobilier neuf: ralentissement sur Grand Lac
» Immobilier neuf : stabilité du marché du Grand Chambéry en 2020


Moins de 100.000 logements neufs réservés en 2020

Le SDES a dévoilé son enquête sur la commercialisation de logements neufs en France au quatrième trimestre. Sur l’année, on compte 31.500 réservations de moins qu’en 2019.