3 français sur 10 détiennent un crédit immobilier

Selon une étude réalisée par la fédération des banques françaises, 30,5 % des Français détenaient un crédit immobilier en 2010, une proportion stable par rapport à l'an passé.

Près d'un tiers des Français détient un crédit immobilier. C'est ce qui ressort d'une étude présentée aujourd'hui par la fédération française des banques, qui montre que 30,5 % des Français détenaient l'an dernier un crédit à l'habitation. C'est un peu moins qu'en 2009 où le taux était de 30,8 %. L'observatoire note que la part des accédants à la propriété est importante. Avec un taux de 23,2 % en fin 2010, celle-ci est une des plus importantes de ces dernières années, un phénomène qui s'explique par les conditions de crédit attractives proposées par les établissements de crédit.

Moins de crédit à la consommation

D'un point de vue plus global, selon l'observatoire des crédits aux ménages, près d'un ménage français sur deux était détenteur d'un crédit en 2010 (49.5%). Cette part est en nette baisse par rapport à 2009, où le taux s'établissait à 50,8 %. Si une petite proportion est attribuable au crédit immobilier, la majeure partie  s'explique par la baisse de la détention de crédit à la consommation. Le taux de détention de crédit à la consommation est ainsi passé de 31,7 % en 2009 à 30,1 % en 2010. Si la part des crédits à la consommation pour les achats importants a peu évolué, celle destinée au financement des dépenses de loisirs, de vacances ou de consommation s'affiche en baisse.

Selon l'Observatoire des crédits aux ménages, 49,5 % des ménages français avaient un crédit en 2010. Alors que le taux de diffusion des crédits immobiliers aux ménages s'est quasiment stabilisé en 2010, l'usage des crédits à la consommation a de nouveau reculé, ce qui a entraîné une baisse du taux global de détention des crédits aux ménages par rapport à 2009 où il s'établissait à 50,8 %.

Si les Français ont moins consommé de crédit l'an dernier, il sont de plus en plus nombreux à se considérer" comme à l'aise ou à considérer que leur budget est suffisant " : 54,7 % en 2010, contre 50 % en 2008. Un moindre recours au crédit semble expliquer la meilleure perception des Français sur leur situation financière à venir. Dans le même ordre d'idées, la part de ceux qui estiment que leur situation s'est dégradée a baissé : 40,4% en 2010 contre 48,7% en 2008 et 43,3 % en 2009. Mais cet optimiste ne se traduit pas pour autant par de nouvelles intentions de recourir à un crédit : les ménages français sont moins nombreux à déclarer avoir l'intention de souscrire un crédit à la consommation dans les six prochains mois : 4,1 % en 2010 contre 4,4 % un an auparavant.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

L’endettement c’est le mal français. Assez de crédit, les français deviennent peu à peu insolvables.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’évolution des marchés de taux, un« nuage noir » à surveiller

nullEmprunt Direct a fait état de son baromètre mensuel sur Auvergne-Rhône-Alpes. S’il observe une stabilisation des taux de crédit immobilier, les contraintes prudentielles et l’évolution des marchés de taux sont, pour lui, deux éléments à scruter.


Hausse de la production de crédit à l’habitat en 2020

null
La Banque de France a fait état de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Celle portant sur le mois de décembre dresse un bilan plutôt positif de l’année écoulée, pourtant marquée par deux périodes de confinement.


Aide au logement : Foncia et Action Logement s’engagent

Les deux entités s’unissent pour faciliter l’accès et le maintien dans le logement des salariés du secteur privé, grâce aux aides et aux services proposés par Action Logement.


Crédit immobilier : les taux en nette baisse en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les banques ont fait part de baisses de l’ordre de 5 à 25 points de base.


La production de crédit a baissé en 2020, selon Crédit Logement

L’observatoire CSA/Crédit Logement organisait ce mardi son point trimestriel sur le marché du crédit immobilier. Il décrit une baisse de la production et une hausse de l’apport l’an dernier.


Avec le Smic, un pouvoir d’achat immobilier de 21 m² à Lyon et de 97 m² à Saint-Étienne


Le réseau de courtiers en crédit immobilier Vousfinancer a calculé les possibilités d’achat avec le salaire minimum dans 20 villes de France.


2021 commence avec des taux de crédit immobilier en baisse

C’est ce qu’ont indiqué plusieurs courtiers, dont Empruntis, Vousfinancer et Emprunt Direct.


Soulagement des professionnels après les inflexions du HCSF

La FNAIM, la FFB, et les courtiers en crédits immobiliers ont salué les inflexions dans les recommandations adressées aux banques.


Crédit immobilier : le HCSF lâche du lest

Le Haut Conseil de stabilité financière a décidé d’assouplir une partie des recommandations qu’il avait émises il y a un an.


Front uni des acteurs de l’immobilier avant la réunion du HCSF

En amont de la réunion du Haut Conseil de stabilité financière, les principales fédération ont écrit une lette ouverte aux cabinets de Bruno Le Maire et d’Emmanuelle Wargon, de la DGT, de l’ACPR et du HCSF.


Chute de la part des primo-accédants, selon Cafpi

Le courtier en crédit immobilier a fait part des dernières tendances sur l’évolution de sa clientèle.


Assurance emprunteur : la résiliation infra-annuelle attendra


Le Conseil constitutionnel a retoqué ce qui avait été voté fin octobre.


Malgré un net rebond, les acteurs du crédit à l’habitat inquiets pour la production

La production mensuelle, corrigée des variations saisonnières, de crédits à l’habitat s’est élevée à 23,4 milliards d’euros.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


Taux de crédit immobilier : pas de changement en Auvergne-Rhône-Alpes

C’est ce qu’a indiqué Emprunt Direct dans son dernier baromètre régional.