3 français sur 10 détiennent un crédit immobilier

Selon une étude réalisée par la fédération des banques françaises, 30,5 % des Français détenaient un crédit immobilier en 2010, une proportion stable par rapport à l'an passé.

Près d'un tiers des Français détient un crédit immobilier. C'est ce qui ressort d'une étude présentée aujourd'hui par la fédération française des banques, qui montre que 30,5 % des Français détenaient l'an dernier un crédit à l'habitation. C'est un peu moins qu'en 2009 où le taux était de 30,8 %. L'observatoire note que la part des accédants à la propriété est importante. Avec un taux de 23,2 % en fin 2010, celle-ci est une des plus importantes de ces dernières années, un phénomène qui s'explique par les conditions de crédit attractives proposées par les établissements de crédit.

Moins de crédit à la consommation

D'un point de vue plus global, selon l'observatoire des crédits aux ménages, près d'un ménage français sur deux était détenteur d'un crédit en 2010 (49.5%). Cette part est en nette baisse par rapport à 2009, où le taux s'établissait à 50,8 %. Si une petite proportion est attribuable au crédit immobilier, la majeure partie  s'explique par la baisse de la détention de crédit à la consommation. Le taux de détention de crédit à la consommation est ainsi passé de 31,7 % en 2009 à 30,1 % en 2010. Si la part des crédits à la consommation pour les achats importants a peu évolué, celle destinée au financement des dépenses de loisirs, de vacances ou de consommation s'affiche en baisse.

Selon l'Observatoire des crédits aux ménages, 49,5 % des ménages français avaient un crédit en 2010. Alors que le taux de diffusion des crédits immobiliers aux ménages s'est quasiment stabilisé en 2010, l'usage des crédits à la consommation a de nouveau reculé, ce qui a entraîné une baisse du taux global de détention des crédits aux ménages par rapport à 2009 où il s'établissait à 50,8 %.

Si les Français ont moins consommé de crédit l'an dernier, il sont de plus en plus nombreux à se considérer" comme à l'aise ou à considérer que leur budget est suffisant " : 54,7 % en 2010, contre 50 % en 2008. Un moindre recours au crédit semble expliquer la meilleure perception des Français sur leur situation financière à venir. Dans le même ordre d'idées, la part de ceux qui estiment que leur situation s'est dégradée a baissé : 40,4% en 2010 contre 48,7% en 2008 et 43,3 % en 2009. Mais cet optimiste ne se traduit pas pour autant par de nouvelles intentions de recourir à un crédit : les ménages français sont moins nombreux à déclarer avoir l'intention de souscrire un crédit à la consommation dans les six prochains mois : 4,1 % en 2010 contre 4,4 % un an auparavant.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

L’endettement c’est le mal français. Assez de crédit, les français deviennent peu à peu insolvables.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Déception après le maintien de la position du HCSF

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce jeudi. Il a réitéré ses recommandations émises en décembre, au grand dam des intermédiaires en crédit.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


Crédit Logement garantit désormais le bail réel solidaire


Le spécialiste de la garantie du prêt immobilier soutient l’accession à la propriété en étendant désormais la garantie du BRS, outil de l’accession abordable via la dissociation du foncier et du bâti.


La part des primo-accédants en hausse, selon Cafpi

Selon l’intermédiaire en crédit, une progression de la part des primo-accédants a été notée en mai. L’emprunt moyen de ces derniers est également en hausse en mai par rapport au mois précédent.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Cafpi alerte sur la baisse de la part des primo-accédants

Cette part est en forte baisse selon l’intermédiaire en crédit.


Une baisse de la production de crédit en mars


La Banque de France a fait état ce jeudi de son enquête mensuelle sur les crédits aux particuliers. Celle-ci confirmait dans les chiffres les analyses de l’observatoire CSA/Crédit Logement et de certains courtiers parues ces dernières semaines.


Les porteurs d’un projet immobilier souhaitent le poursuivre

Selon Empruntis, une majeure partie de ses clients souhaite poursuivre les projets immobiliers initiés avant le confinement.


Bruno Rouleau, nouveau président de l’APIC

L’association professionnelle des intermédiaires en crédits a procédé récemment à l’élection de son bureau. Le porte-parole d’In&Fi Crédits succède à Philippe Taboret, lequel reste membre du conseil d’administration.


Banque Populaire AURA: Denis Gillier devient directeur expérience client

L’établissement a précisé qu’il intégrait le comité de direction de la banque.


L’intermédiation en crédit nettement impactée par le Covid-19

La CNCEF Crédit organisait il y a quelques jours une visio-conférence de presse, pour faire un point sur les perspectives en matière de financement.


Crédit à l’habitat: un impact des recommandations du HSCF au 1er trimestre

Si les taux restent stables sur un trimestre, les conditions d’accès au crédit évoluent.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.