« La liberté de fixer les loyers fait partie des règles de la démocratie»

Le président de l’UNPI en Rhône-Alpes , Gérard Forcheron, pense que le système de blocage des loyers est inadapté à la situation de Lyon et des villes de la région.

Que pensez-vous de la décision de l’encadrement des loyers ?

Ce qui nous a beaucoup gêné à l’UNPI, c’est que Cécile Duflot ait pris d’emblée cette décision de blocage des loyers, qui nous semble inutile dans certaines zones comme la région Rhône-Alpes où il n’y a pas de problème de tension sur le marché locatif. Donc bloquer les loyers sur des villes comme Paris, pourquoi pas… Mais il faut voir les répercussions que peut avoir une telle mesure. Si nous bloquons les loyers et fiscalisons toujours plus les propriétaires immobiliers, nous allons nous retrouver dans le même système que celui de la loi de 1948… Lorsque la loi de 1948 avait été votée, il faut savoir qu’il y avait eu un arrêt brutal des travaux effectués par les propriétaires. Quelques années après, la loi de 1948 ne s’appliquant plus, les propriétaires ont laissé leur bien se détériorer. On risque donc d’assister aux mêmes problèmes : l’histoire se reproduit régulièrement. Pourtant, la liberté de fixer les loyers fait partie des règles de la démocratie. Je sors de cela le problème de Paris. L’Ile de France est un marché difficile. Mais lorsque l’on regarde le marché locatif à Lyon, ou dans les principales villes de la région Rhône-Alpes que sont Grenoble, Saint-Etienne, Annecy ou Chambéry, il n’y a pas de tension et les loyers ne se sont pas envolés par rapport aux prix de l’immobilier aujourd’hui.

Cette mesure vous semble donc une mesure purement parisienne… La dimension régionale du logement n’est donc toujours pas intégrée ?

C’est bien là le problème. Tous nos dirigeants, quels qu’ils soient, ne voient que le problème de Paris. Les problèmes franciliens peuvent très bien être soulagés par des dations qui pourraient être faites par l’Etat pour construire des immeubles dans Paris ou la première couronne, où les propriétés appartenant à l’Etat sont très nombreuses. On est là dans un problème d’offre et de demande : aujourd’hui sur la région Rhône-Alpes, nous n’avons pas de problème d’offre par rapport à la demande.

Cette mesure intervient alors qu’on note une certaine accalmie sur les loyers, avec une hausse bien inférieure à la demande. L’Etat prend-il avec cet encadrement des loyers, une mesure procyclique ?

La baisse des loyers est automatique : dès lors que vous avez plus d’offre que de demande, les propriétaires baissent leurs loyers. Ils n’aiment jamais avoir un logement vacant pendant deux à trois mois. A partir du moment où il y a moins de demande que d’offre, il y a une régulation qui se fait de manière automatique au niveau des loyers. Cette mesure est complétement inutile. On ferait mieux de se préoccuper du prix de l’immobilier, et notamment en termes d’investissement. Plus on achètera cher des logements, y compris au niveau des investisseurs privés, et plus on aura des loyers qui seront élevés. Commençons déjà à travailler sur la base et baissons les prix. Il n’y a pas que le coût de la construction qu’il faut baisser : il faut aussi faire baisser le prix du foncier. Il faut réfléchir sur les réglementations qui coûtent une fortune aux promoteurs lors de la construction, et qui, souvent, ne servent à rien…

Quelles actions envisagez-vous au niveau national ? Allez-vous tenter d’intervenir pour que Lyon ne fasse pas partie du dispositif ?

Les actions sont coordonnées au niveau national par Jean Perrin, qui est en train de prendre contact avec le ministère pour essayer de limiter ce problème de blocage. On ne se fait toutefois pas beaucoup d’illusions à l’UNPI… Lorsque les politiques ont une idée en tête, ils ne lâchent rien ! Je pense donc que Paris, Lyon, Marseille et un certain nombre de grandes métropoles sera touché. On va donc essayer de mener des actions pour défendre la propriété, notamment au niveau de la liberté de fixer des loyers.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’UNPI se met en retrait de Clameur

null
L’Union nationale des propriétaires immobiliers a indiqué se désolidariser « de certains syndicats de professionnels de l’immobilier face à leurs positionnements anti-propriétaires ».


Le marché locatif se rééquilibre


La crise du coronavirus a eu pour effet de rééquilibrer le marché locatif, auparavant perturbé par les locations de courte durée de type Aibnb. C’est ce que montre une récente étude du groupe Seloger.


La réforme des APL sera mise en œuvre au 1er janvier 2021

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, l’a confirmé dans le journal « Le Parisien ». Elle a également évoqué d’autres mesures, notamment en faveur de la rénovation énergétique.


Les loyers ont continué de grimper à Paris, en dépit de l’encadrement

L’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne a publié en fin de semaine dernière les résultats définitifs de son enquête annuelle.


Une première opération «Action Coeur de Ville» livrée à Roanne

Localisée non loin de la gare, celle-ci a été inaugurée à la mi-juillet par le maire de Roanne, le sous-préfet et les représentants d’Action Logement.


Michèle Picard ne prendra pas d’arrêtés contre les expulsions locatives

Pour la première fois depuis 10 ans, l’édile vénissiane ne prendra pas d’arrêté en ce sens, les procédures d’expulsions locatives devant être adossées à des possibilités de relogement.


Fin de la trêve hivernale

Avant la fin de la trêve hivernale induite par la fin de l’urgence sanitaire, la nouvelle ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, a reçu jeudi les associations du secteur de l’hébergement d’urgence et du logement adapté.


La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.


Encadrement des loyers : l’un des sujets phare du mandat en matière de logement

La mesure figurait en bonne place dans le programme des écologistes, mais aussi de la « Gauche unie ».


Trêve hivernale : l’UNPI prend acte de l’interdiction des expulsions

Christophe Demerson, le président de l’UNPI, a indiqué prendre acte du choix du ministre du Logement, Julien Denormandie, d’interdire les expulsions jusqu’à fin de la prochaine trêve hivernale.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.


Cécile Mazaud, présidente de l’Association Foncière Logement

Les membres du conseil d’administration ont élu jeudi, à l’unanimité, la présidente de l’entreprise générale de bâtiment Mazaud, à la présidence de la structure.


Vacances : un guide pour les professionnels de la location

La FNAIM a édité un guide de préconisations sanitaires pour tous les professionnels réglementés.