« Il faut des dispositifs contre la spéculation foncière »

Pour Philippe De Mester, Directeur général de l’OPAC du Rhône, il est nécessaire de retrouver des moyens de maîtrise foncière.

La question foncière reste cruciale pour la production de logement ?

C’est la question de fond. Nous sommes, au sein d’ABC HLM, en train de réfléchir sur les conditions de réalisation d’une partie de notre production à destination d’une offre très sociale. Nous n’arrivons plus à sortir des projets neufs avec des loyers très bas. Nous produisons des logements dont les loyers sont au minimum de 5,5 euros le mètre carré. C’est trop cher pour des gens qui touchent par exemple le minimum vieillesse. Il est difficile de produire des logements à moins 4 ou 4,5 euros le mètre carré loué, pour des personnes qui perçoivent le Revenu de Solidarité Active, avec les coûts actuels du foncier.

La question du foncier a été posée l’année dernière lors des Etats Généraux du Logement.  Tous les acteurs du logement, en particulier l’Union Sociale pour l’Habitat, sont d’accord sur un point : il faut réactiver des mécanismes qui permettent d’éviter des comportements spéculatifs préjudiciables au secteur du logement.

L’Etat pourrait mettre à disposition du foncier pour construire du logement social…

On verra concrètement comment cela peut se mettre en œuvre. L’Etat dispose encore de tènements militaires, notamment sur l’agglomération de Lyon, même si une partie de ces opérations ont déjà été lancées et réalisées. L’un des problèmes est qu’il existe également du foncier public pour lequel l’Etat n’a pas vraiment la main, comme sur le foncier de la SNCF ou sur celui de Réseau ferré de France.

L’autre difficulté concerne l’étendue des tènements. Les parcelles détenues par l’Etat sont très grandes. Nous ne pouvons pas les dédier totalement au logement social, faute de quoi nous assisterions à une réapparition des problèmes de ghettoïsation. Il faut donc qu’une certaine mixité soit assurée. Si c’est une petite parcelle, c’est assez simple. Sur de grosses étendues, ça devient tout de suite beaucoup plus compliqué. Si demain il y a une facilité d’accès au foncier de l’Etat, ce sera effectivement une très bonne chose pour les bilans des opérations mais, pour autant, ce n’est pas ce qui va régler le problème du foncier, ni même celui du logement social.

Il faut par ailleurs que les collectivités retrouvent des outils de maîtrise foncière, et notamment redonner des moyens aux Établissements Publics Fonciers pour qu’ils puissent acquérir des tènements, les préparer, pour que des opérations comme des ZUP pour des Zones d’Aménagement Différé puissent être lancées, évidemment pas dans l’esprit qui était celui des années soixante, mais bien dans l’esprit actuel, qui consiste à éviter la constitution de ghettos, en veillant à assurer une certaine diversité sociale et à la multifonctionnalité.

Propos recueillis par Michel Desprost (Enviscope) et Sylvain d'Huissel (Lyon Pôle Immo)

» Nous sommes un acteur majeur de la rénovation urbaine
» Philippe DE MESTER : l'OPAC du Rhône mettra à niveau tous ses logements énergivores d’ici à 2020 (sur Enviscope)






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Il serait bien plus judicieux d’accentuer l’aide à la primo-accession, contribuant ainsi à l’autonomie foncière future des français !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le climat des affaires recule dans l’industrie du bâtiment


L’INSEE a publié ce mardi son indice de climat des affaires.


Le «Booster du réemploi» récemment lancé en Auvergne-Rhône-Alpes

Différents acteurs se sont réunis il y a une dizaine de jours à la Confluence à Lyon pour le lancement de cette démarche visant à accroitre l’utilisation de matériaux de réemploi dans les chantiers.


L’absence de ministère du logement pointée par les fédérations

Les organisations professionnelles ont regretté l’absence de portefeuille spécifique dédié au logement, consécutivement à l’annonce vendredi du nouveau gouvernement.


Eiffage Immobilier a inauguré «Évolution » à Rillieux-la-Pape


Le programme compte 88 logements qui vont du T2 au T4. Une grande surface alimentaire a ouvert ses portes il y a quelques semaines au rez-de-chaussée.


Virginia Bernoux nommée présidente du directoire du groupe Ogic

nullL’ancienne directrice régionale de Cogedim accède à ce poste deux ans après être entrée chez OGIC en qualité de Directrice Générale Logements, Grands Projets et Innovation.


Pont-de-Claix : le programme « Impulsion » a été inauguré

Ce programme de 118 logements a été inauguré début mai, après 24 mois de travaux.


Lyon 5 : les travaux de « Green Side » ont débuté

nullCe programme immobilier de 138 logements est développé par Linkcity Sud-Est dans le quartier de Champvert. Il offrira une surface habitable d’environ 9.000 m² répartie sur 6 bâtiments.


L’artisanat du bâtiment fait part d’indicateurs en baisse

La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes a fait part d’un « marché en souffrance dans un contexte économique bouleversé ».


Vers un futur redéveloppement de l’ex-clinique du Tonkin à Villeurbanne

null
Novaxia Investissement, Icade Promotion et Imring ont annoncé avoir signé un partenariat portant sur le redéveloppement de 5 actifs acquis auprès du groupe Ramsay. Dont l’immeuble villeurbannais.


Avec Good Morning !, Cardinal revisite la résidence étudiante

L’opérateur immobilier lyonnais Cardinal, connu pour ses activités de promoteur, développe depuis 2008 des activités d’exploitation. Plus précisément, à travers ses filiales Cardinal Gestion, Cardinal Campus et Cardinal Workside, le groupe finance, construit et anime des résidences gérées, étudiantes, de coliving, de l’hôtellerie courts séjours et des espaces de coworking nouvelle génération. Il vient de franchir une nouvelle étape du côté des résidences étudiantes.


Dardilly : Nacarat lance «Coeur Esplanade»

nullCe programme se veut « durable et exemplaire », explique le promoteur.


Les ventes de logements neufs toujours en baisse en région lyonnaise

Au titre du 1er trimestre, les réservations ont baissé de 10%, selon la fédération des promoteurs immobiliers, qui tire la sonnette d’alarme.


141.900 logements autorisés en 3 mois, chiffre le plus élevé depuis 2007


Un nombre exceptionnel de demandes de permis de construire avait été enregistré en décembre, sans doute en lien avec l’entrée en vigueur de la RE2020 au 1ᵉʳ janvier 2022. Nombre d’autorisations ont été délivrées en début d’année.


La confiance des ménages et des acteurs du BTP se dégrade

L’INSEE a fait part ce mercredi de son indice de confiance des ménages, après avoir publié la veille son enquête trimestrielle dans la promotion immobilière et celle dans l’artisanat du bâtiment.


La CAPEB adopte un plan de transformation stratégique

nullLa confédération tenait son Assemblée générale ces 21 et 22 avril.