L’USH juge « fantaisistes » les allégations de l’UNPI

Après l’annonce de l’UNPI, qui a annoncé avoir porté plainte à Bruxelles pour concurrence déloyale vis-à-vis des bailleurs sociaux, l’Union sociale pour l’Habitat, organisation représentative des bailleurs sociaux répond point par point.

Les bailleurs sociaux se défendent, après l’attaque portée contre eux début mai par l’UNPI devant les juridictions européennes, et révélée hier par l’organisation des propriétaires immobiliers. Dans un communiqué, l’Union Sociale pour l’Habitat (USH) s’est défendue, jugeant fantaisistes les informations de l’UNPI.

L’USH indique notamment que, dans son communiqué, l’UNPI donne des chiffres erronés : selon cette dernière, 380 000 logements sociaux seraient loués à des ménages gagnant plus de 4 000 euros par mois. Un chiffre vivement démenti par l’USH : selon cette dernière, le chiffre comprendrait en effet « des logements intermédiaires ou ILN (immeubles à loyers normaux), dont l’occupation n’est pas soumise aux plafonds de ressources Hlm, et qui sont concentrés pour une large part en Ile-de-France ». Selon l’Union, les chiffres donnés par l’association de propriétaires iraient à rebours de la réalité dépeinte par l’INSEE, qui note au contraire un appauvrissement du parc social.

10.000 ménages dépassent deux fois les plafonds

Selon l’USH, « 4% des ménages HLM sont susceptibles de payer un Surloyer de Solidarité car leurs revenus, au fil des années, ont cru jusqu'à dépasser de 20% les plafonds de ressources ». Ceci représente moins de 200 000 foyers sur plus de 4 millions de foyers HLM ». En outre, 0.3% des ménages logés dans le parc social dépassent deux fois les plafonds de ressources HLM, soit un peu plus de 10 000 ménages en France. Ces derniers devront en outre, rappelle l’USH, quitter leur logement en 2014. « C’est la fin du maintien à vie dans le parc HLM » note l’organisation.

En outre, les locataires gagnent en moyenne 1 700 euros par mois et par ménage, 1 100 euros pour les ménages. En outre, près d’un tiers des ménages du parc HLM, soit 1,2 million de ménages, vit sous le seuil de pauvreté, précise l’Union. Parmi les autres critiques faites au constat de l’UNPI, l’USH relève que le plafond de ressources (PLUS) pour une famille avec 2 enfants à Paris est fixé à 4 840 euros.

Enfin l’organisation note que le logement social est conforme aux dispositions du droit communautaire. « Les plafonds de revenus à l'accès au logement social, les paramètres de calcul des surloyers et les conditions de résiliation des baux sont définis de façon objective et transparente comme l'exige le droit de l'Union européenne » indique l’USH.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Kimelfeld s’inquiète sur les crédits dédiés au logement

null
L’ancien président de la Métropole s’est interrogé sur les moyens mis en œuvre pour parvenir aux objectifs en matière d’habitat.


La Métropole de Lyon a voté sa PPI 2021-2026

null
La programmation pluriannuelle des investissements totalise 3,6 milliards d’euros, dont 944,6 millions dédiés à l’urbanisme.


Action Logement Services : Noël Petrone succède à Nicolas Bonnet

null
Noël Petrone devient directeur régional d’Action Logement Services en région Auvergne-Rhône-Alpes.


Philippe Linage devient président du directoire de Sollar

Le nouveau dirigeant succède à Guy Vidal.


Une concertation avant un comité interministériel des villes

null
La ministre chargée de la Ville engage une large concertation dans la perspective de ce comité interministériel.


Élodie Aucourt Pigneau prend la direction générale de Cité Nouvelle

La dirigeante a, en début d’année, pris les rênes de cette filiale immobilière régionale du groupe Action Logement implantée dans la Loire.


Constat de carence pour 11 communes de la Métropole de Lyon

Si un effort notable a eu lieu dans les communes de la Métropole de Lyon et du Rhône en faveur de la production de logements sociaux, l’État se dit vigilant et en soutien dans l’objectif d’amplifier les résultats.


Les OPH de la Loire et du Rhône vont coopérer via une SAC

null
L’OPAC du Rhône et Loire Habitat vont s’engager dans une une future coopération via une société anonyme de coordination, une SAC.


La Ville de Lyon va adhérer à l’OFS métropolitain

null
Une délibération, amenée à être votée par la majorité, est présentée ce jeudi en ce sens devant le conseil municipal de Lyon.Le logement social a également été évoqué.


550 communes n’ont pas atteint leurs objectifs SRU

Sur les 1.035 communes soumises à la loi imposant de compter 20% ou 25% de logements sociaux en 2025, plus de la moitié n’ont pas atteint leurs objectifs, selon la Fondation Abbé Pierre.


COVID-19: 16 069 places supplémentaires mobilisées

Ces places ont pour objectif d’héberger des sans-abris. 927 places sont ouvertes en centre médicalisé.


Lyon 2 : l’«espace de santé et prévention» vendu à Alliance Santé Confluence


Ce groupement de trois opérateurs de santé et de la Banque des territoires a acquis auprès de Linkcity ce programme situé au cœur du quartier du 2ème arrondissement de Lyon.


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Une aide de l’Opac du Rhône pour les commerces

L’office ne demandera pas de loyer aux commerces « non essentiels » de son patrimoine en novembre.