Immobilier : retour au réel pour les vendeurs

Selon Bernard Cadeau, le président d’Orpi, les vendeurs exigent des prix trop élevés par rapport à la réalité économique.

Les vendeurs en demandent trop. C’est le constat dressé par Bernard Cadeau, le président d’Orpi, qui se base sur un baromètre réalisé en compilant les données provenant des 1 200 agences du réseau, des 82 000 biens en vente dans ces dernières, ainsi que des 1,9 million de visiteurs mensuels du site Orpi.com.

Le baromètre révèle ainsi « un écart significatif entre le prix souhaité par le vendeur et le prix réel de vente ». Le réseau cite l’exemple d’un vendeur, qui espérait obtenir 265 000 euros de sa maison en moyenne au premier semestre 2012. Au final le prix réel de vente, lui, s’établissait à 247 000 euros, soit un écart de 18 000 euros. Avec un prix initial moyen de 201 000 euros contre un prix de vente de 188 000 euros, les appartements sont également concernés. « Des chiffres révélateurs, selon Bernard Cadeau, du fossé qui se creuse actuellement entre le prix souhaité par le vendeur et le prix réel de vente ».

Le président d’Orpi explique ainsi la situation : si les vendeurs campent sur des prix utopiques d’il y a 18 mois, et « n’ont jamais autant rêvé », les acquéreurs eux, ont, sur la même période, « été rattrapés par la réalité ». Ceux-ci ont notamment souffert de la fin du PTZ+ dans l’ancien fin 2011 et des nouvelles exigences des banques (apport personnel minimum, limitation des durées d’emprunt à moins de vingt ans). Bernard Cadeau appelle les vendeurs à « être pragmatiques » et « s’adapter à la nouvelle donne pour vendre », en ajustant leurs prix au marché.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

et cest qui qui leur avaient conseillé il ya un an ces prix de malade???

vous avez rendu les vendeurs cupides et débiles, chers agents immos! de quoi vous plaignez vous???

Signaler un abus

Allez, j’attends encore le temps qu’il faudra pour voir les prix revenir à la raison.

Signaler un abus

tiens , après avoir laissé un commentaire, http://www.lyonpoleimmo.com/2012/12/10/24572/79-des-notaires-sattendent-a-une-baisse-des-prix/
je viens de découvrir cet article… c’est marrant de constater comme mon analyse basique (je parlais de 15% entre les prix annoncés et la réalité) et complétement partagé par un confrère

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.