Immobilier : retour au réel pour les vendeurs

Selon Bernard Cadeau, le président d’Orpi, les vendeurs exigent des prix trop élevés par rapport à la réalité économique.

Les vendeurs en demandent trop. C’est le constat dressé par Bernard Cadeau, le président d’Orpi, qui se base sur un baromètre réalisé en compilant les données provenant des 1 200 agences du réseau, des 82 000 biens en vente dans ces dernières, ainsi que des 1,9 million de visiteurs mensuels du site Orpi.com.

Le baromètre révèle ainsi « un écart significatif entre le prix souhaité par le vendeur et le prix réel de vente ». Le réseau cite l’exemple d’un vendeur, qui espérait obtenir 265 000 euros de sa maison en moyenne au premier semestre 2012. Au final le prix réel de vente, lui, s’établissait à 247 000 euros, soit un écart de 18 000 euros. Avec un prix initial moyen de 201 000 euros contre un prix de vente de 188 000 euros, les appartements sont également concernés. « Des chiffres révélateurs, selon Bernard Cadeau, du fossé qui se creuse actuellement entre le prix souhaité par le vendeur et le prix réel de vente ».

Le président d’Orpi explique ainsi la situation : si les vendeurs campent sur des prix utopiques d’il y a 18 mois, et « n’ont jamais autant rêvé », les acquéreurs eux, ont, sur la même période, « été rattrapés par la réalité ». Ceux-ci ont notamment souffert de la fin du PTZ+ dans l’ancien fin 2011 et des nouvelles exigences des banques (apport personnel minimum, limitation des durées d’emprunt à moins de vingt ans). Bernard Cadeau appelle les vendeurs à « être pragmatiques » et « s’adapter à la nouvelle donne pour vendre », en ajustant leurs prix au marché.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

et cest qui qui leur avaient conseillé il ya un an ces prix de malade???

vous avez rendu les vendeurs cupides et débiles, chers agents immos! de quoi vous plaignez vous???

Signaler un abus

Allez, j’attends encore le temps qu’il faudra pour voir les prix revenir à la raison.

Signaler un abus

tiens , après avoir laissé un commentaire, http://www.lyonpoleimmo.com/2012/12/10/24572/79-des-notaires-sattendent-a-une-baisse-des-prix/
je viens de découvrir cet article… c’est marrant de constater comme mon analyse basique (je parlais de 15% entre les prix annoncés et la réalité) et complétement partagé par un confrère

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier : le réseau Guy Hoquet évoque une année 2021 record

nullLe premier trimestre 2021 a confirmé, selon le réseau Guy Hoquet la résilience de l’immobilier face à la crise sanitaire. Les volumes de transactions sont quasiment historiques.


Selon Century 21, l’activité immobilière s’est accélérée au 1er trimestre

Century 21 a fait part, mercredi, de chiffres de ventes dépassant les niveaux enregistrés en 2019, année jusque-là considérée comme exceptionnelle.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Hausse des prix de l’immobilier dans les départements de Rhône-Alpes

Les notaires de Rhône-Alpes ont fait état de leur note de conjoncture trimestrielle.


Immobilier: des prix en hausse à Lyon dans 8 arrondissements sur 9

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait part d’une accélération de la hausse des prix dans l’ancien.


A Lyon, des hausses de prix de 11,3% en 2020, selon LPI-Seloger

Selon le baromètre, le m² dans la capitale des Gaules atteint 5.707€ le m² en moyenne dans l’immobilier ancien, et flirte avec les 7.000€ le m² dans certains arrondissements.


Petite baisse des prix à Lyon, selon Meilleurs Agents

nullMeilleurs Agents a fait part de son baromètre national mensuel.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : un engouement confirmé pour les espaces extérieurs

Meilleurs Agents a fait état d’une nouvelle étude sur l’impact d’une terrasse ou d’un balcon sur le prix d’un appartement dans les grandes villes de France.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.


La hausse des prix de l’immobilier se tasse légèrement

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du troisième trimestre ont été publiés ce jeudi.