CBRE prévoit la hausse des prix de l’immobilier neuf et une baisse de l’ancien

Le conseil en immobilier d’entreprise a dévoilé dans une note de conjoncture ses perspectives sur le marché résidentiel français.

CBRE prévoit la fin de la hausse des prix dans l’immobilier résidentiel ancien. Mais table inversement sur une hausse des prix dans l’immobilier neuf. Pour Françoise Héraud, Directrice de l’investissement résidentiel bloc au sein du département CBRE Capital Markets, « le cycle immobilier suivant son cours naturel, l’effet ciseau auquel est confronté le marché français depuis les années 2000 ne peut perdurer » Elle évoque ainsi une baisse des prix de 2 à 4 % dans l’ancien, ainsi qu’  « une belle montée du neuf en régions » , avec un rebond du marché à la clé.

Les régions verraient ainsi, selon elle, les investisseurs revenir plus largement qu’en Ile-de-France. Les perspectives de forte croissance démographique favoriseraient ainsi le sud de la France et les grandes métropoles de régions, comme Lyon, Toulouse ou Montpellier, zones qui possèdent selon l’intermédiaire « de réels atouts ». Il cite également les la 1ère et la 2ème couronne parisienne, ainsi que les villes situées à proximité des futures gares du Grand Paris.

Transformation de bureaux vides en logements : un bon levier

Le conseil prévoit également une montée en puissance de l’immobilier de service, afin de permettre au logement de s’adapter aux différentes tranches de vie de l’utilisateur (étudiants, jeunes actifs, séniors, touristes, etc), mais aussi de la transformation de bureaux vides en logements. Le vieillissement du parc tertiaire français, déjà le plus ancien d’Europe, constitue un très bon levier pour répondre à la forte demande de logements, principalement en zones urbaines » note ainsi CBRE. Ce dernier avertit toutefois sur les conséquences de la loi Alur, qui conduit à une socialisation du parc locatif privé, qui pourrait entrainer la défiance de petits investisseurs privés, tentés par la vente plutôt que par la perspective de se retrouver face à un rapport locatif défavorable.

Il termine toutefois son analyse sur une note optimiste, en dénotant l’importance du logement intermédiaire vis-à-vis des investisseurs. « Heureusement, le statut du logement intermédiaire a su séduire les institutionnels en améliorant le rendement des biens. C’est pourquoi il y a de bonnes raisons d’espérer un vrai retour des investisseurs en France. »






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]